Aller au contenu principal

Quel profil pour votre salarié ?

Bien faire fonctionner le duo employeur-salarié… Pas si simple ! Définir précisément ses besoins et le profil du salarié est le point de départ.

© F. Théry
La problématique travail est croissante en élevage laitier. Mais l’avenir de l’élevage passera-t-il par le salariat ? Ou les éleveurs préféreront-ils l’automatisation et l’externalisation des tâches ? 
Le salariat n’est pas une solution facile. Elle a un coût. Mais nous verrons que si on intègre l’ensemble coût et bénéfice, la charge n’est pas si élevée. Parfois, la recherche du salarié se heurte à la difficulté de trouver des personnes compétentes. Enfin, chercher un salarié et travailler avec lui est une aventure humaine qui peut faire peur. 
Les conseillers que nous avons contactés soulignent le fait que beaucoup d’éleveurs ont du mal à définir leurs besoins et le profil du salarié qu’il leur faudrait… D’où des échecs. «Quand il faut répondre à la question « Qu’est-ce que j’attends de mon salarié ? », les éleveurs décrivent souvent le mouton à cinq pattes. C’est révélateur de la difficulté qu’ils ont à définir le poste », décrivent les conseillers emploi. 
Le bon profil n'est pas le mouton à 5 pattes
Le management pose aussi problème. « On rencontre souvent des relations éleveur-salarié conflictuelles ou des échecs liés à des non-dits. L’employeur doit être clair sur ses objectifs, dire ce qui va, ce qui ne va pas… » 
Comme dans les sociétés agricoles, les relations humaines sont cruciales pour la réussite du couple employeur salarié. « Avoir un salarié, c’est être employeur, manager, et parfois formateur… un vrai métier », conclut Benoît Rubin, de l’Institut de l’élevage. 
Pour aider les éleveurs à réussir l’embauche et à évaluer son coût, l’Institut de l’élevage a édité une brochure « Embaucher un salarié en élevage ». Le document présente différents profils de salariés, pour aider les employeurs à définir le poste qu’ils recherchent: ouvrier d’élevage, ouvrier polyvalent, responsable de troupeau, assistant administratif, et responsable polyvalent. 
Nous vous proposons quatre reportages, pour quatre profils différents, pour vous faire profiter de l’expérience de ces éleveurs employeurs. ■

Sommaire du dossier

Page 38 Des objectifs de l’exploitant au profil du salarié

Avant de diffuser une offre d’emploi

Page 42 Être employeur, c’est un vrai métier !

Conseils de management

Page 46 «J’ai embauché Mickaël pour me seconder sur le troupeau laitier»

L’ouvrier d’élevage

Page 50 «Nous avons besoin de salariés rigoureux»

L’ouvrier polyvalent

Page 54 «Agnès nous épargne plein de petits tracas»

L’assistant administratif

Page 56 «J’ai choisi de responsabiliser et de former mes salariés»

Le responsable de troupeau

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
Les associés et salariés du Gaec de la Branchette se sont organisés avec une grande polyvalence pour faciliter la répartion du travail et le remplacement. © Gaec de la Branchette
Au Gaec de la Branchette, près de 1,4 million de litres de lait bio pilotés au plus juste
En Ille-et-Vilaine, les cinq associés du Gaec de la Branchette produisent 1,360 million de litres de lait bio avec 180 vaches. Si…
dépotage à Méautis, Manche
Maîtres laitiers du Cotentin accélère sur le e-commerce
Le groupe coopératif normand Maîtres laitiers du Cotentin (MLC) démarre un partenariat avec C'est qui le patron…
Matthias Frei, éleveur en Gaec dans les Vosges
"A cause des sécheresses, nous élevons moins d'animaux"
Matthias Frei, en Gaec dans les Vosges avec des vaches laitières et allaitantes, témoigne d'un été qui pénalise encore les…
L'effet sur la production de lait s’expliquerait, d’après des essais réalisés en station expérimentale, par l’augmentation de la matière sèche ingérée. © A. Conté
[Acides aminés] Boostez l’efficacité protéique de la ration des vaches laitières
La réduction du correcteur azoté de la ration est possible grâce à un meilleur équilibre en acides aminés. Elle permet un gain de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière