Aller au contenu principal

Elevage laitier en Limousin
Promouvoir les solutions techniques et l´emploi

Des solutions pour faire face à l´astreinte et des réponses aux besoins en main-d´oeuvre : deux axes pour le plan d´action Auvergne et Limousin.


Suite à l´enquête « Objectif lait 2010 » menée ce printemps en Auvergne et Limousin*, un plan d´action très détaillé a été construit pour répondre aux attentes des éleveurs laitiers de ces régions. Un programme décliné selon deux axes majeurs. Tout d´abord faire évoluer l´accompagnement technico-économique des exploitations en insérant plus nettement dans la « mallette » des techniciens les solutions pour faire face à l´astreinte (monotraite, pâturage tournant, rations mélangées, désileuses en commun, guides à l´investissement, conditions de travail.). Il ne s´agit pas de réinventer l´eau chaude mais de « décloisonner et créer des synergies entre structures, précise Laurent Usse, animateur de l´Objectif lait 2010. Beaucoup de choses se font mais beaucoup de monde les ignore. »
Développer une « culture d´employeur »
Campagnes d´informations dans les journaux agricoles, réunions de terrain avec les organismes techniques. Le but est de créer une dynamique autour de ces thèmes, favoriser l´échange d´expériences, susciter les demandes. Le second volet a pour but de répondre à leurs besoins en matière de ressources humaines. L´idée étant de promouvoir l´image des métiers de l´agriculture et de développer une « culture d´employeur » auprès des producteurs de lait. Sensibiliser les organismes de développement à toutes les formes d´emploi partagé ; créer des groupements d´employeurs départementaux ; lancer des bourses à l´emploi en relation avec les ANPE ; aider les éleveurs à définir les profils de salariés dont ils ont besoin ; les inciter à améliorer les conditions de travail et de sécurité ; mettre en place des parcours d´intégration de futurs salariés agricoles. La liste des actions prévues n´est pas exhaustive. Plusieurs groupements d´employeurs départementaux sont déjà constitués. Reste à chaque organisme à s´approprier ce programme, à l´image des services de Contrôle laitier qui ont été « très réactifs » pour la réalisation de l´enquête.
* L´enquête a été réalisée auprès de 2000 éleveurs laitiers adhérents du contrôle laitier.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
La forme des paddocks est modulable
Au lieu d’opter de façon cartésienne pour des paddocks rectangulaires, pourquoi ne pas adapter la forme des parcelles pour lever…
Gildas Lannuzel (à gauche) avec son apprenti Jean-Baptiste Colin. « Après mon accident, l’équipement m’a permis de gérer 90 % des inséminations à distance sans diminuer les résultats de repro du troupeau. » © DR
[Détection des chaleurs] « J’utilise des boucles auriculaires et des colliers »
Dans le Finistère, Gildas Lannuzel détecte les chaleurs de ses 65 Holstein avec 30 boucles auriculaires. Pour les génisses, il a…
Le Gaec a choisi le tapis du constructeur Geoffroy (Nièvre) car il proposait une auge en acier galvanisée alors que, pour les concurrents, il fallait la construire. Elle est posée sur une dalle en béton. © CA 15
Dans le Cantal : un tapis d’alimentation pour gagner de la place dans la stabulation
Dans ce bâtiment rénové, le remplacement d’une table d’alimentation par un tapis d’affourragement a permis de doubler le nombre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière