Aller au contenu principal

Elevage laitier en Limousin
Promouvoir les solutions techniques et l´emploi

Des solutions pour faire face à l´astreinte et des réponses aux besoins en main-d´oeuvre : deux axes pour le plan d´action Auvergne et Limousin.


Suite à l´enquête « Objectif lait 2010 » menée ce printemps en Auvergne et Limousin*, un plan d´action très détaillé a été construit pour répondre aux attentes des éleveurs laitiers de ces régions. Un programme décliné selon deux axes majeurs. Tout d´abord faire évoluer l´accompagnement technico-économique des exploitations en insérant plus nettement dans la « mallette » des techniciens les solutions pour faire face à l´astreinte (monotraite, pâturage tournant, rations mélangées, désileuses en commun, guides à l´investissement, conditions de travail.). Il ne s´agit pas de réinventer l´eau chaude mais de « décloisonner et créer des synergies entre structures, précise Laurent Usse, animateur de l´Objectif lait 2010. Beaucoup de choses se font mais beaucoup de monde les ignore. »
Développer une « culture d´employeur »
Campagnes d´informations dans les journaux agricoles, réunions de terrain avec les organismes techniques. Le but est de créer une dynamique autour de ces thèmes, favoriser l´échange d´expériences, susciter les demandes. Le second volet a pour but de répondre à leurs besoins en matière de ressources humaines. L´idée étant de promouvoir l´image des métiers de l´agriculture et de développer une « culture d´employeur » auprès des producteurs de lait. Sensibiliser les organismes de développement à toutes les formes d´emploi partagé ; créer des groupements d´employeurs départementaux ; lancer des bourses à l´emploi en relation avec les ANPE ; aider les éleveurs à définir les profils de salariés dont ils ont besoin ; les inciter à améliorer les conditions de travail et de sécurité ; mettre en place des parcours d´intégration de futurs salariés agricoles. La liste des actions prévues n´est pas exhaustive. Plusieurs groupements d´employeurs départementaux sont déjà constitués. Reste à chaque organisme à s´approprier ce programme, à l´image des services de Contrôle laitier qui ont été « très réactifs » pour la réalisation de l´enquête.
* L´enquête a été réalisée auprès de 2000 éleveurs laitiers adhérents du contrôle laitier.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Sylvia Marty et Jean-François Cornic. « L’augmentation des taux et celle des effectifs compensent partiellement la baisse du litrage ; mais ce qui nous importe le plus, c’est la plus-value sur la qualité de vie. »
« Nous sommes passés en monotraite cinq ans après l’installation »
À la Ferme de la Meuh, dans le Morbihan, les vaches sont traites toute l’année une seule fois par jour. Depuis un an et demi, les…
En Europe, les prix du lait montent mais la collecte baisse encore
Les cotations des produits laitiers sont à des niveaux très élevés.
Il faut éviter les virages serrés en entrée et sortie de boviduc.
Le boviduc pour aller pâturer en toute sécurité plus loin et plus vite
Le coût du boviduc dépend de la largeur de la route, des réseaux enterrés et du besoin de terrassement. Si cela est possible, il…
Benoît Fontaine, associé du Gaec des deux vallées.
« Des chemins en béton : le meilleur investissement que j'ai fait ! »
Le Gaec des deux vallées, dans la Manche, est très satisfait de son chemin en béton de 780 mètres sur deux mètres de large, que…
Éric Chavrot, 51 ans, et Serge Drevet, 56 ans. « Le  bâtiment se prêtait à l’installation du robot ; le seul problème est la difficulté d’accès au pâturage. »
En Isère: « Nous cherchons à automatiser au maximum pour produire notre contrat de 625 000 litres de lait»
Le Gaec des Sources, à 550 mètres d’altitude en Isère, dégage un bon revenu malgré des annuités élevées liées à l’installation d’…
Outre-Manche, l’intérêt des éleveurs pour la pelouse synthétique tend à en augmenter le prix.
En Angleterre et Irlande, des chemins de pâturage solides et fonctionnels à moindre prix
Avec de grands troupeaux, les systèmes pâturants britanniques et irlandais doivent assurer la qualité des chemins à moindre coût.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière