Aller au contenu principal
Font Size

Simulation économique
Produire du lait en plus sans ADL est souvent intéressant

Produire du lait en plus sans ADL peut être intéressant en cas d´investissements limités pour produire les litres supplémentaires.


A partir de quel prix du lait devient-il rentable de produire du lait supplémentaire sans toucher d´ADL en plus ? Le BTPL (Bureau technique de promotion laitière) a calculé le seuil marginal pour une exploitation moyenne de son réseau Ecolait, avec 370 000 litres produits par 51 vaches à 7 255 litres par an. « Cette exploitation peut disposer de 50 000 litres supplémentaires, sans terre ni DPU. Nous prenons comme hypothèse que ce changement implique l´achat de sept vaches, mais ne nécessite pas d´investissement en bâtiment ni en matériel, pas de besoin de main-d´oeuvre supplémentaire, et on fait passer des surfaces en culture de vente en surface fourragère », présente Michel Deraedt, du BTPL.
Le BTPL calcule les charges liées à la production des 50 000 litres supplémentaires : 202 euros par 1000 litres en tout. Ils comprennent les frais d´élevage, les concentrés et co-produits pour les vaches laitières, les frais d´alimentation des génisses, les charges opérationnelles et de structure pour la production des fourrages, les frais de distribution du fourrage, le manque à gagner sur les cultures de vente, et les frais financiers éventuels.

Pour obtenir le seuil de rentabilité, le BTPL soustrait à ces charges les produits supplémentaires : la vente des réformes, des veaux et des génisses, la part couplée des primes à l´abattage et les produits divers. Au final, il devient intéressant de produire du lait sans ADL à partir d´un prix de 157 euros par 1000 litres, dans le cas de cette exploitation moyenne du réseau Ecolait. Le seuil de rentabilité varie de 128 à 188 euros par 1000 litres pour les quarts inférieurs et supérieurs du réseau.
Toutefois, le BTPL rappelle que beaucoup de facteurs peuvent affecter ce niveau de seuil de rentabilité. « Il faut tenir compte des troupeaux qui ont de fortes charges, ou de faibles produits annexes, des frais financiers élevés, un manque de main-d´oeuvre qui nécessite l´embauche d´un salarié. Certains investissements peuvent devenir nécessaires, comme le changement de la salle de traite, l´achat d´un matériel. Sans oublier que les années de transition, la vente d´animaux et donc les produits annexes sont moindres. »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le projet prévoit la construction sur le site de Houlbec-Cocherel d’une nouvelle stabulation en logettes pour 234 vaches laitières, en complément de celle existante pour 400 vaches.© DR
Un projet de 634 vaches dans l’Eure suspendu à la décision du Préfet
Pourra-t-il se faire ou pas ? Le projet d’une ferme de 634 vaches fait du bruit en Normandie. Le Préfet réclame quatre nouvelles…
 © D. Briand
Une astuce pour remplir les boudins de lestage
Dans l’Orne, Yoan Gallot, fils d’agricultrice, a créé une astuce pour faciliter le remplissage des boudins de lestage qui…
Covid-19 : 48 millions de litres de lait non produits en avril
Près de 40% des élevages laitiers ont réduit leur production en avril. Tous bénéficieront de l’aide de 320 €/1000 l prévu par le…
Rozenn et Gilles Héluard. « Nous essayons de valoriser au maximum les effluents pour limiter les achats d’engrais minéraux. » © Gaec Héluard
Au Gaec Héluard, les effluents couvrent la moitié des besoins en azote
Dans le Morbihan, Rozenn et Gilles Héluard valorisent au mieux les engrais organiques pour réduire la facture des engrais…
Dominique et Adrien Durécu « Nous valorisons beaucoup mieux nos prairies avec des petites parcelles. Les vaches pâturent plus et mieux. Et le résultat est payant ! » © E. Bignon
« Les vaches pâturent plus et mieux grâce au pâturage tournant dynamique »

La ferme de Dominique Durécu et de son fils Adrien, qui va s’installer au 1er juillet, possède un vrai…

stabulation vaches laitières SCL Elevage du Pla
« Notre litière malaxée est en paille broyée »
A la SCL Elevage du Pla, à Momères, dans les Hautes-Pyrénées, les éleveurs ont sept ans de recul avec leur…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière