Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Produire du lait avec peu d’intrants en montagne

Les chercheurs de l’Inra sont arrivés au terme d’une étude sur des systèmes laitiers bas intrants en Auvergne. Des systèmes capables de produire du lait au pâturage mais pas faciles à gérer.

Produire un lait de qualité dans des systèmes herbagers bas intrants, c’est possible », a affirmé Dominique Pomiès, lors d’une journée sur l’herbe de montagne, qui s’est déroulée cet automne sur le site I’Inra de Laqueuille dans le Puy-de-Dôme. Mais, ajoute-t-il aussitôt : « c’est difficile ». Le chercheur de l’Inra tire ces conclusions d’une étude qu’il conduit depuis 2011 sur des systèmes laitiers de montagne peu consommateurs d’intrants (engrais minéraux, concentré…). L’idée était d’identifier les « verrous techniques » et d’évaluer la durabilité de tels systèmes. L’étude a été menée grandeur nature sur le site Inra de Marcenat dans le Cantal, situé à 1 100 mètres d’altitude, avec deux minifermes de 24 vaches (moitié Prim’Holstein, moitié Montbéliarde) répondant aux cahiers des charges des AOP d’Auvergne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière