Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Produire des génisses pour l’exportation

La vente d’animaux reproducteurs repose actuellement essentiellement sur l’exportation. Produire des génisses reste intéressant si les coûts d’élevage sont bien maîtrisés.

Les échos du marché des génisses laitières sont contrastés. Depuis la crise laitière, le marché français est sinistré. En revanche, l’exportation de génisses et vaches en lait est plus dynamique que jamais et a compensé le recul hexagonal, tout au moins en Montbéliarde. Mais, l’export pourrait être encore plus porteur s’il n’était tributaire des accords et aléas sanitaires, souvent imprévisibles. « La demande d’animaux reproducteurs pour l’export est énorme, assure Guilhem Brouzes, de Coopex Montbéliarde. Nous en exportons trois à quatre fois plus qu’il y a cinq ou six ans, essentiellement sur les pays tiers. Quatre pays sont très demandeurs, le Maroc, l’Algérie, la Russie et la Turquie. Mais les échanges avec la Russie et la Turquie sont bloqués pour des raisons politico-sanitaires. Le marché intérieur ne représente plus que 10 % de notre activité et se tourne de plus en plus vers des vaches vêlées extras. Mais, nous en avons très peu à proposer. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière