Aller au contenu principal

Prim’Holstein : Une nouvelle anomalie génétique identifiée

Le Blird, résulte d’une mutation survenue chez le taureau Elton. Elle affecte un gène important pour l’immunité du système digestif. Elle provoque des retards de croissance, plus de mortalité juvénile et de réformes précoces chez les animaux atteints.

La découverte de cette anomalie devrait permettre d’améliorer le profil génétique et les performances de la race, notamment sur les caractères de longévité.
© F. Mechekour

Le Blird, Bovine Lymphocyte Intestinal Retention Defect, « est une anomalie génétique impactant l’immunité du système digestif », a annoncé l’organisme de sélection Prim’Holstein dans un communiqué du 31 août. Cette anomalie génétique résulte d’une mutation survenue chez le taureau Elton. « C’est son petit-fils, le taureau O-Man Just, qui semble avoir été le principal diffuseur de cette mutation. »

Les conséquences de cette anomalie génétique sont un défaut de rétention des Lymphocytes T au niveau de l’intestin et une diminution de la capacité à lutter contre les parasites intestinaux. « Les travaux de recherches démontrent que les individus malades ont un retard de croissance moyen d’environ 27%, et un taux de mortalité juvénile ou de réformes précoces supérieurs de 10% par rapport aux individus sains. »

Une anomalie génétique récessive

Cette anomalie est récessive. Autrement dit, seuls les individus homozygotes « malades » exprimeront les symptômes. Les individus hétérozygotes, disposant dans leur patrimoine génétique d’une version allélique saine et d’une version allélique mutée pour ce gène, n’auront pas de symptôme. En revanche, ils pourront transmettre la version allélique mutée du gène à 50% de leur descendance.

L’organisme de sélection Prim’Holstein tient cependant à rassurer. « Fort heureusement, la gestion de cette anomalie s’effectue simplement via un raisonnement des accouplements pour éviter la naissance d’individus pouvant être homozygotes « malades », limitant ainsi le risque d’augmentation drastique de la fréquence de l’anomalie génétique dans la population. »

0,3% d’individus homozygotes dans la race

Concernant sa fréquence, les premiers éléments statistiques donnent une prévalence de 0,3% d’individus homozygotes « malades » dans la race. « La mutation ayant été découverte par des équipes de recherches françaises, les tests ainsi que la diffusion des résultats seront rapidement possibles par réalisation d’un génotypage, uniquement auprès des laboratoires exploitant la puce EuroGMD. »

Cette mutation a été identifiée par des chercheurs de l’Institut National de Recherche pour l’Agriculture, l’Alimentation et l’Environnement (INRAe), de l’Institut de l’Elevage (IDELE), d’Eliance et de l’Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse (ENVT), dans le cadre d’un projet de recherche de l’UMT eBis et financé par Apis-Gene.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

En août, les abattages de vaches laitières étaient en hausse de +3% par rapport à août 2021.
La décapitalisation laitière s’accélère
Depuis le 1er juillet, et plus nettement au 1er août, le nombre de vaches laitières présentes en élevage…
Les élevage réunionnais comptent en moyenne 49 vaches, principalement des prim’Holstein mais également des brunes des Alpes et des montbéliardes.
À La Réunion, une aide de 100 000 euros par exploitation pour augmenter la production locale
La coopérative Sicalait veut moderniser les élevages de l’île et produire plus de lait localement.
Baisse de la collecte, hausse des charges... Le prix du lait devrait continuer d'augmenter cette fin d'année.
Le prix du lait poursuit sa hausse
Les perspectives pour la fin d’année 2022 laissent entrevoir une poursuite de la hausse du prix du lait.
Une vache saine, ne présentant ni mammite clinique ni subclinique, ne pourra plus recevoir d’antibiotiques au tarissement.
Tarissement : la réglementation se durcit sur l’usage des antibiotiques
Depuis le 28 janvier 2022, il n’est plus autorisé de traiter préventivement les vaches saines au tarissement avec un médicament…
Le prix du lait standard conventionnel payé aux producteurs a augmenté de 21% sur les six derniers mois de l'année.
Prix du lait : les coopératives visent 500 €/1000 litres
Lors de sa conférence de presse de rentrée, les coopératives membres de la Coopération laitière ont assuré vouloir augmenter…
La ferme de Grignon a baissé de 800 g par vache et par jour le tourteau de colza 35 et a pu éviter d'acheter un camion de 30 tonnes de tourteau de colza tanné ce printemps.
« Nous avons limité l'explosion du coût alimentaire sur l’atelier vaches laitières »
Quentin Bulcke, responsable de la ferme expérimentale de Grignon, témoigne des actions ayant permis d'économiser du tourteau de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière