Aller au contenu principal

Prim’Holstein : toujours plus fort en taux et fonctionnels

Indexation. Si le rythme du progrès générique annuel en lait a un peu ralenti, en revanche la nouvelle génération de taureaux booste les taux mais aussi les index santé mamelle et repro.

Après avoir connu un progrès génétique régulier d’environ 100 kg de lait par an sur vingt ans, la Prim’Holstein enregistre une légère baisse de rythme depuis deux ans : 91 kg et 76 kg lors des changements de base de 2015 et 2016. Cette tendance était annoncée par l’Institut de l’élevage. Pour autant, on peut trouver quelques taureaux très laitiers dans les catalogues des entreprises de sélection, et notamment des taureaux emblématiques comme Jappelou (192 d’ISU, + 1756 kg de lait) sorti en décembre dernier et Interview (183, + 1657 kg) chez Évolution ou Ipnos (208, + 1869 kg) chez Gènes Diffusion. « Ipnos est exceptionnel en santé mamelle (+ 3,2), mais il dégrade la vitesse de traite (- 2,1) », précise Rémy Vermès de Prim’Holstein France.

La race a également progressé de 4,5 points d’ISU. « Près de 90 jeunes taureaux génomiques ont un ISU d’au moins 190 points. C’est une très bonne nouvelle d’autant que le changement de méthode de calcul des index intervenu en avril 2015 a amélioré leur fiabilité. » Louxor (Iznogoud x DT Benito), nouveau leader du classement, est indexé à 237 points d’ISU. « C’est la première fois qu’un taureau atteint un tel niveau d’ISU. Il est parfait dans tous les postes à l’exception de la vitesse de traite (- 0,3). » Il ne sera pas disponible avant la fin de l'année. Sorti en décembre, James Bond a confirmé avec 213 points d’ISU. « Il est désormais disponible en semence conventionnelle. »

Ne pas se focaliser sur le haut du classement sur ISU

Ces niveaux d’ISU ne doivent pas pour autant éclipser les taureaux moins bien classés. D'abord, parce que la recommandation d’utiliser un maximum de taureaux reste d’actualité. Ensuite, le coût des doses de semences des taureaux d'élite est plus élevé. « Il y a moyen de trouver des mâles intéressants jusqu’à 170 d’ISU voire moins surtout si on inclut les taureaux confirmés et les Red Holstein », estime Rémy Vermès.

Le nombre élevé de nouveaux jeunes taureaux avec des taux positifs est un autre fait marquant de la sortie d'avril. Parmi les nouveautés, citons Jepsilon (200 d’ISU, TP = + 2,8 et TB = + 2). Proposé par Évolution, il est indexé à 960 kg de lait. Au même catalogue, Jetstream (199), sorti en décembre, culmine à 5,7 en TB et 3,8 en TP tout en étant correct en lait (543 kg). Chez Gènes Diffusion, Balisto GD (194) allie potentiel laitier (1053 kg), TP positif (+ 1,7) et très bonne morphologie (+ 3,1). Jadoblum (203) améliore encore plus les taux (TP = + 3,2 et TB = + 2,7) mais au détriment de la production (+ 219 kg). À 169 d’ISU, Jintox PV explose le compteur à TB avec + 6,6 tout en améliorant le TP + 1,1 et en restant correct en lait (495 kg). Origenplus n’est pas en reste avec Josetti (189) indexé à + 2,5 en TP et + 4,7 en TB avec un index lait proche de 500 kg.

L’effort de sélection sur les fonctionnels porte également ses fruits comme l’illustrent les index Santé mamelle (SM) et Repro de taureaux comme Joblack (205, + 2,2 et + 1,8 respectivement), Jenix (195, + 2,3 et + 1,8) chez Évolution ou Jadoblum (+ 2,6 et + 1,5) et  Joriero (201) chez Gènes Diffusion. Chez Origenplus, Jafar (192) est également un taureau de choix pour améliorer les fonctionnels (SM = + 2,1 et Repro = + 2,5).

Elninio reste le leader des confirmés

Avec 181 points d’ISU, Elninio conserve sa place de leader chez les taureaux confirmés sur descendances. La plupart des jeunes taureaux ayant intégré des filles dans leurs index ont franchi le cap avec succès. C’est notamment le cas chez Gènes Diffusion de Firmin Pom (163). Ce fils de Man-O-Man améliore les taux, la mamelle et les fonctionnels (+ 1,3 en Repro et SM). « Attention aux bassins renversés (- 1,5) », prévient cependant Rémy Vermès. A 159 d’ISU, Friburg (159) s’illustre en morphologie (+ 3,3), mais son index lait plafonne à 96 kg. Encore plus extrême, Frist PJP est destiné aux passionnés de concours (MO = + 5,1) d'autant qu'il plombe le TP = - 1,5, le TB = - 2,3 et l'inclinaison du bassin (- 1,7). Attention aussi à la vitesse de traite (- 0,6). Il est déconseillé sur génisses (FN = 84). Franco Man (176), auquel il ne manque que deux filles pour être officiellement classé dans la catégorie des confirmés sur descendance, est très améliorateur pour la production (1147 kg de lait, + 1,3 en TP et + 2,4 en TB). Dommage que ses filles soient si longues à traire (VT = -2).

Chez Évolution, Gamin (168) « est un taureau très facile à utiliser avec un pedigree original (Niagra x Steward). » Gasy (162) est excellent pour redresser les taux (TP= + 3,8 et TB = + 4,3) et les membres (+ 2,1). En revanche, il faudra l'utiliser sur des souches solides en production (- 593 kg). Enfin Gingo (160) « possède un pedigree original ( Z Duke x Baxter) et améliore les fonctionnels + 1,3 en SM et Repro). »

Les Red Holstein n'ont pas à rougir

Les taureaux rouges atteignent très rarement des niveaux d'ISU comparables à ceux des noirs. À Gènes Diffusion, Light Red contredit cependant cette affirmation avec 198 points à son compteur ISU. Mais il sera d'abord réservé aux besoins du schéma. Pour la production, Epiphany P (169 d'ISU, 1382 kg de lait) sera d'autant plus séduisant qu'il est porteur du gène sans cornes. Jabel RF P (182) dépasse également la barre des 1000 kg de lait. « Très bon en fonctionnels, il est utilisable sur la population noire à condition de veiller à la vitesse de traite (- 0,8) », précise Rémy Vermès.

Côté améliorateurs de la morphologie, John Red (174, MO = + 2,7), proposé par Gènes Diffusion, booste aussi les fonctionnels (Repro = + 1,8 et SM = + 1,6). Skylar Red (166, MO = + 2,5) est « le premier fils d'Olympian disponible commercialement sur la France », précise l'entreprise de sélection. Jong Red P (162, MO = + 3,2) présente le même profil que Skylar Red, les deux ayant un index lait inférieur à 400 kg. Jong Red P est porteur du gène sans cornes. Si ce critère vous intéresse, Jeez PP RF (173) proposé par Évolution vous conviendra d'autant plus qu'il est homozygote : 100 % de sa descendance est donc sans cornes. Il améliore aussi la Repro (+ 1,9), la santé mamelle (+ 2) et la morphologie (+2,9).

Les Snowman arrivent en force à l'international

Compte tenu de l'abondance de l'offre en jeunes taureaux génomiques et de leur turn-over dans les catalogues étrangers, mieux vaut contacter directement les importateurs pour avoir une vision exhaustive de leur offre. Chez les confirmés sur descendance, Rémy Vermès souligne l'arrivée de nombreux fils de Snowman. « Ils présentent généralement l'avantage de ne pas être négatifs comme leur père en Repro. » C'est notamment vrai pour Platinum (190) chez Bovec, Snowfever (186) et Mink (174) chez Gen'France mais aussi de Control JK (184) chez Semex.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
La forme des paddocks est modulable
Au lieu d’opter de façon cartésienne pour des paddocks rectangulaires, pourquoi ne pas adapter la forme des parcelles pour lever…
Le Gaec a choisi le tapis du constructeur Geoffroy (Nièvre) car il proposait une auge en acier galvanisée alors que, pour les concurrents, il fallait la construire. Elle est posée sur une dalle en béton. © CA 15
Dans le Cantal : un tapis d’alimentation pour gagner de la place dans la stabulation
Dans ce bâtiment rénové, le remplacement d’une table d’alimentation par un tapis d’affourragement a permis de doubler le nombre…
De meilleures carrières avec des vêlages précoces
La ferme expérimentale des Trinottières publie une synthèse de ses vingt années d’essais sur l’élevage des génisses. Le parcours…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière