Aller au contenu principal

Prévoir sa trésorerie pour éviter de casser sa tirelire

Faire face à des fluctuations de trésorerie sans y être préparé peut compliquer la gestion de l’exploitation au quotidien. Un outil simple sous forme de tableau de bord peut vous aider à anticiper.

Exemple : Le report de trois mois d'échéances d'emprunt permet de maintenir le cap
Exemple : Le report de trois mois d'échéances d'emprunt permet de maintenir le cap
© Chambre d'agriculture du Finistère

"Dans les mois à venir, de plus en plus d’exploitations risquent de se trouver dans une situation tendue en termes de trésorerie », indiquent de concert les conseillers. Il faut explorer sans attendre les pistes pour anticiper une dégradation de la trésorerie. Même si elle n’est pas flagrante, une certaine tension est déjà palpable, comme l’indique le niveau des dettes fournisseurs de certaines exploitations et les indicateurs de fonctionnement de compte.

Le Crédit Mutuel de Bretagne enregistrait fin juin une augmentation de 10 points de la mobilisation des encours liés aux ouvertures de crédit par rapport à la même date l’année précédente. « N’attendez que les factures commencent à s’entasser pour faire le point avec votre banquier sur la situation, et lui présenter les difficultés attendues, suggère Yves Champion, responsable du marché agriculture au Crédit agricole d’Ille-et-Vilaine. Mieux vaut mettre en place un plan d’action le plus en amont possible. »

UN OUTIL POUR SUIVRE LA TRÉSORERIE

À court terme, la première étape consiste en un état des lieux précis avec une prévision des recettes et des dépenses à venir. Afin d’aider les exploitants à effectuer cette prévision et le suivi de leur trésorerie, la chambre d’agriculture du Finistère propose le programme Tréso-Lait.

Construit sous Excel, ce tableau de bord s’appuie sur la conduite au jour le jour de l’exploitation : livraisons mensuelles de lait, calendrier prévisionnel des vêlages et des réformes, consommation de concentrés, itinéraire technique des cultures, quantité d’engrais commandée… Mais aussi sur un ajustement des charges de l’année précédente pour ce qui est des charges fixes. « Le programme permet de prévoir les périodes de l’année où la trésorerie risque d’être tendue et de préciser l’importance et la durée des déficits, explique Isabelle Pailler, de la chambre d’agriculture du Finistère. C’est le point de départ avant de décider des mesures pour limiter les frais financiers qui en découlent. »

Selon la situation et le niveau d’endettement, différentes solutions sont envisageables pour passer ce cap : ouverture de crédit, court terme bancaire, report d’échéances, rééchelonnement des emprunts, reprise d’autofinancement par du financement bancaire, demande d’avance sur les DPU, etc…

« Tréso-Lait permet d’être plus réactif et de tester facilement l’impact des décisions de gestion sur la situation de trésorerie, poursuit Isabelle Pailler. De plus, l’anticipation des mouvements de trésorerie permet de se rassurer en offrant une meilleure visibilité. »

ATTENTION AUX COÛTS DE PRODUCTION

Autre point clé à déterminer : le coût de production du litre de lait produit. « On suivra les producteurs qui affichent une volonté claire de mettre en oeuvre des solutions techniques concrètes pour maîtriser leurs coûts de production », assure Yves Champion. « Approcher ce coût est un impératif !, rappelle Michel Hobé de Cogédis. Il permet à la fois de connaître ses points forts et d’identifier les risques de dérive. Il est ainsi plus facile de cibler au plus juste les leviers technico-économiques à actionner. De plus, à terme, ce coût servira aussi de repère pour décider de produire plus ou moins en fonction des propositions de la laiterie et du coût marginal du lait supplémentaire. » ■

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

[Contenu Partenaire] Dermatite : « une baisse de 39 à 9 % des vaches laitières touchées, grâce au biocontrôle »
Dans la Manche, le GAEC Bourgine lutte contre des problèmes de boiteries avec un produit de biocontrôle, le Certiflore. En un an…
« Je ne saurais plus traire sans exosquelette »
Valérie Savary, éleveuse à Zutquerque dans le Pas-de-Calais, recourt depuis quatre mois à l’exosquelette pour l’assister lors des…
Formule de prix du lait : Les indicateurs coût de production réévalués
L'observatoire "coût de production" du Cniel s'enrichit de nouveaux fournisseurs de données et de davantage d'…
Dans tous les grands pays laitiers, le même matériel de référence sera bientôt utilisé pour calibrer les analyseurs. © D. Hardy
Qualité du lait : le changement au niveau des cellules repoussé au 1er avril
Le recalibrage annoncé des analyseurs aurait, à l’échelle d’une entreprise, un impact de 1 à 2 euros pour 1 000 litres. Pas…
Peut-on lutter contre l’obsolescence des robots de traite ?
Machinisme
La longévité des robots de traite repose sur la bonne réalisation des opérations de maintenance et le soin apporté au quotidien…
Un fort amaigrissement en début de lactation: mieux vaut contrôler le taux de BHB de ces vaches. © O. Crenn
Pourquoi ces vaches démarrent-elles mal leur lactation ?
Depuis trois mois, les vaches fraîches vêlées ne démarrent pas en lait, les chaleurs sont discrètes… Dans le cas de cet élevage…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière