Aller au contenu principal

Bilan au 21 mars 2012
Près de 4 % du quota national redistribué au niveau des bassins

La mutualisation de la hausse de 1% du quota national a permis à quatre bassins plus « laitiers » de récupérer du lait, notamment 120 millions de litres de lait pour le Grand Ouest.

VOLUME GRATUIT REDISTRIBUABLE PAR BASSIN
VOLUME GRATUIT REDISTRIBUABLE PAR BASSIN
© FranceAgriMer

Le bilan de la première campagne de redistribution régionalisée de quotas livraisons a été présenté lors du conseil spécialisé filières laitières de FranceAgrimer le 21 mars dernier.

761 millions de litres ont été redistribués gratuitement aux producteurs suivant des critères définis au niveau de chacune des neuf conférences de bassin pour la campagne 2011-2012(1). Ces volumes proviennent classiquement des cessations d’activité primées (Acal), des cessations spontanées, et des prélèvements sur sous-réalisations ; le litrage libéré dans chaque bassin reste dans chaque bassin.

Viennent s’y ajouter environ 250 millions de litres correspondant à l’augmentation de 1 % du quota national accordée par Bruxelles sur la campagne 2011-2012 ; cette hausse de 1 % n’a pas été répartie linéairement dans chacune des régions. Un réajustement a été effectué en fonction du volume libéré, dans l’idée d’harmoniser la redistribution entre bassins, pour réduire l’écart du ratio « volume quota libéré sur le quota du bassin ». Un dispositif qui permet au Grand Ouest mais aussi aux bassins Normandie, Grand Est et Nord-Picardie de récupérer entre 29 et 119 millions de litres de lait.

À cette redistribution gratuite viennent s’ajouter 162 millions « achetés » par les producteurs dans le cadre des TSST (transfert sans terre) qui serviront à financer le solde des Acal. Cette redistribution payante se fera intra-bassin pour 132 millions de litres et sera mutualisée au niveau national pour 30 millions de litres (libérés dans le Sud-Ouest). Les volumes seront notifiés aux producteurs sur la campagne 2012-2013 le 30 août prochain.

Deux groupes de bassins avec un nombre de bénéficiaires très différent

Au final, près de 60 % des producteurs de lait (42273) ont bénéficié d’une attribution gratuite de quota. La moyenne du litrage se situe à 15000 litres, 48400 litres pour les jeunes(2) et 13 900 litres pour les autres, avec des situations très différentes entre deux groupes de bassins.

Dans le Grand Ouest, Nord-Picardie, Normandie et Grand Est, les bénéficiaires sont très nombreux : entre 70 % et 64 % des producteurs sont attributaires d’environ 10000 litres (hors dotation JA). Dans les autres bassins, la part des bénéficiaires est plus faible, autour de 30 % (Auvergne Limousin, Sud-Ouest) ou autour de 40% (Centre et Sud-Est, Charente Poitou); le litrage moyen attribué varie entre 20 et 60000 litres.

Les critères de redistibution à fixer au niveau du bassin étaient à choisir parmi les cinq catégories fixées par arrêté ministériel :

Jeune agriculteur : l’attribution varie de 40 à 100000 litres suivant les bassins; pInvestisseurs récents : le critère est retenu dans quatre bassins Auvergne- Limousin, Charentes-Poitou, Sud-Est et Sud-Ouest ;

Producteurs à conforter : le critère n’a pas été retenu dans le Grand Ouest, en Normandie et en Charentes-Poitou;

Taux de réalisation du quota (comme critère d’exclusion) : les taux variant de 85 % en Nord-Picardie à 96 % dans le Sud-Est ;

Retour aux cessionnaires (dans 8 des 9 bassins).

Des zones spécifiques ont été définies dans le Grand Est (minoration des attributions en zone AOP et majoration des attributions), le Sud-Est, le Nord-Picardie (bonification de 25 % dans le massif des Ardennes).

(1) sauf Auvergne-Limousin et Nord-Picardie : arrêtés pour les 4 campagnes 2011-2012 à 2014-2015.

(2) chiffre provisoire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Amédée Perrein, gérant de la société Silphie France. « La silphie améliore l’autonomie en protéines. Elle peut être distribuée à des vaches laitières à hauteur de 30 %. » © Silphie France
La silphie, une pérenne remise au goût du jour
Avec plus de 3 000 hectares implantés en France 2021, la surface en silphie a été multipliée par trois par rapport à 2020. Après…
Le kernza est loin d'avoir livré tous ses secrets.  © O. Duchene
Le kernza, une graminée pérenne
Encore très peu connu, le kernza est une plante multiusage : fourrage, grain, agronomique, voire énergétique.
Le moha est plutôt destiné à la fauche. Ici, une variété tardive, pour optimiser la valeur alimentaire.  © Cérience
Le moha, pour produire en peu de temps
Plus utilisé que le millet perlé, le moha est réputé monocoupe. Il est pourtant capable de repousser et d'offrir une deuxième…
Laurent Bernadieu, éleveur. Au fond, la stabulation des vaches et le poulailler en prolongement. © B. Griffoul
Laurent Bernadieu dans les Landes : « Je ne me voyais pas faire autre chose que du lait »
Un subtil équilibre entre plusieurs activités, dont un atelier laitier d’une cinquantaine de vaches bien géré. Telle est la…
En bonnes conditions, avec un semis fin mai, le teff grass peut être exploité de début juillet à octobre. © Emergence
Le teff grass doit encore être apprivoisé
De bonne valeur alimentaire, multicoupe et aimant la chaleur : le teff grass est prometteur. Mais l'implantation est très…
L’augmentation de la densité énergétique de la ration est efficace, d'autant que les concentrés produisent moins de chaleur ruminale que les fourrages.  © F. Mechekour
[Stress thermique] Quelles solutions pour limiter son impact sur le bilan énergétique des vaches ?
Une vache en situation de stress thermique diminue son ingestion. Certains leviers alimentaires permettent de limiter son impact…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière