Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Produits phytosanitaires
Pour la sécurité, stocker les produits en local fermé

Un bon local de stockage doit répondre à des normes de sécurité et environnementales, et à certaines exigences réglementaires.


Ne stocker que des produits phytosanitaires
Le local de stockage des produits phytosanitaires ne doit pas servir à stocker des denrées alimentaires ou des produits inflammables. Les produits doivent être stockés dans leur emballage d´origine.
©F. Mechekour

Local isolé et fermé à clé
Il est recommandé de construire ou d´aménager un local hors gel dans une zone éloignée d´une habitation, d´un cours d´eau...
La porte du local doit être fermée à clé.
Prévoir un point d´eau pour rincer la peau ou les yeux en cas de projection accidentelle et un extincteur à poudre ABC pour lutter contre un éventuel incendie. En cas d´accidents les numéros d´urgences (pompier, centre antipoison...) doivent être visibles dans le local.
©F. Mechekour

Prévoir une aération ou ventilation
Afin d´éliminer les odeurs ou les vapeurs de produits, il est nécessaire de prévoir une entrée et une sortie d´air. On préconise généralement une ouverture en hauteur et la seconde en bas pour favoriser la circulation de l´air. Il est interdit de fumer, de boire ou de manger dans le local.
©F. Mechekour

Sol cimenté étanche
Le béton (environ 10 cm d´épaisseur) ne doit pas être fissuré. La chape doit être entretenue et non dérapante. Il est conseillé d´utiliser des palettes pour isoler les produits du sol (problème de condensation). Prévoir du sable pour absorber un produit accidentellement sorti de son emballage.
©F. Mechekour

Des étagères en métal
Les bidons doivent être entreposés sur des étagères en métal ou en plastique suffisamment solides. Il faut éviter les étagères en matières absorbantes telles que le bois. Il est conseillé de ranger les gros conditionnements en bas pour ménager son dos. « Il faut classer les produits par culture pour éviter les erreurs de traitement », prévient Jean-François Collin, chambre d´Agriculture du Calvados.
©F. Mechekour

Avec la collaboration de Jean-François Collin (CA 14), de Serge Buon (agriculteur), de la CCMSA, d´Arvalis et de Groupama.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
Le prix du lait d'avril-mai de Lactalis insatisfaisant
Lactalis a annoncé un prix du lait de base de 341 €/1000 l en 41-33 en moyenne nationale, pour les mois d'avril et mai 2019. L'…
Vignette
" Nous optimisons le pâturage avec du topping "
Partisans du pâturage tournant dynamique, Pascal et Kévin Brodu pratiquent depuis deux ans le « topping », une fauche avant…
Vignette
Prix du lait en mars 2019 : 334 €/1000 litres de moyenne en Europe
Le prix du lait de mars 2019 affiche une relative stabilité dans l'Union européenne par rapport aux douze derniers mois.
Vignette
Avec Franck Gaudin, nutritionniste: comment on booste la production laitière aux USA
Nutritionniste aux États-Unis, Franck Gaudin a fait part de ses préconisations pour gérer des systèmes à haut niveau de…
Vignette
L'Inra de Lusignan sécurise un système très pâturant
La diversification des ressources est au coeur du système de la station de l'Inra de Lusignan, dans la Vienne. Pour résister aux…
Vignette
Tous les débouchés du veau nourrisson sont en difficulté
Veau de boucherie, jeunes bovins, exportations vers l’Espagne : les marchés du veau nourrisson sont tous malmenés en même temps.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière