Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Elevage bovin
Pour G. Argenté, vétérinaire, « les problèmes de santé des veaux ne sont pas une fatalité »

Dans tous les élevages, il est possible de réduire les problèmes de santé des veaux. Telle est la conviction de Gérard Argenté, vétérinaire, qui a une longue expérience de formation auprès des éleveurs.


Quel est le problème sanitaire nº 1 des veaux en élevage laitier ?
Gérard Argenté, GDS 22 - Il s´agit avant tout de diarrhées sur le jeunes veaux, en deuxième semaine de vie, liées à des virus ou des cryptosporidies. La mortalité est assez faible, mais ces diarrhées guérissent mal et pénalisent la croissance. Les éleveurs sont épuisés, leur moral est à zéro et ces diarrhées empoisonnent leur vie, pour certains chaque année. On rencontre aussi d´autres problèmes plus diffus liés à une diarrhée alimentaire pendant le premier mois, due à une indigestion au lait de vache. Ces diarrhées alimentaires, qui sont très fréquentes, affaiblissent les veaux et les rendent plus sensibles aux infections microbiennes.
Le problème des diarrhées infectieuses est souvent saisonnier, avec un effet boule de neige une fois que les premières diarrhées sont apparues. Quand il y a de la diarrhée dans un élevage avant noël, si rien n´est fait, tous les veaux nés en janvier-février seront touchés. Car les premiers malades excrètent des quantités énormes de virus ou cryptosporidies qui ne laissent aucune chance aux veaux suivants.

Quelle est le bon moment pour réagir en cas de diarrhée ?
G. A. - Décembre est la dernière limite pour réagir. Si vous voyez apparaître les premières diarrhées en décembre, ne perdez pas de temps ; n´ attendez surtout pas le mois de janvier. Il faut appliquer tout de suite les bases de la prévention : vacciner les vaches gestantes qui ont leur veau à naître en janvier/février contre les rota et coronavirus ; améliorer la distribution de colostrum ; améliorer le logement des veaux en les mettant pendant les deux premières semaines en logements individuels ; nettoyer et désinfecter les cases entre deux veaux. Il est vrai que lorsqu´on intervient tard en saison, les résultats sont partiels : les veaux malades sont un peu plus âgés (10-12 jours), donc ils guérissent mieux.
Quand les problèmes prennent des proportions importantes, les éleveurs ont l´impression que « rien ne marche » : en fait, il suffit d´attendre un peu pour que ces solutions fassent effet, et pour enrayer le cycle qui se répète d´année en année.
©GDS 22

Légende - Vos veaux connaissent des diarrhées en fin d´hiver. Si cela recommence l´hiver prochain, ne perdez pas de temps pour agir. Il faut intervenir au plus tard en décembre.
Faut-il traiter ces diarrhées aux antibiotiques ?
G. A. - Il faut cesser de penser antibiotiques face à la majorité des diarrhées des veaux, qu´elles soient alimentaires ou virales. Elles ne guérissent pas avec des antibiotiques. Les diarrhées pour lesquelles ils sont indispensables (salmonelloses à partir de 10 jours, colibacilloses du nouveau-né.) sont en fait très rares.

Et les problèmes respiratoires sur les veaux laitiers ?
G. A. - Ils sont moins fréquents globalement ; mais certains élevages sont empoisonnés par des problèmes respiratoires. Les petits veaux peuvent être touchés, même si le plus souvent ces problèmes apparaissent après l´âge d´un mois. Quand l´infection est mal traitée - ce qui est relativement fréquent - l´infection demeure avec ce qu´on appelle une mauvaise cicatrice des poumons. Il s´agit de traitement fait à l´aveugle, ou pas assez longtemps. Autre écueil fréquent : les traitements avec des antibiotiques associés à de la cortisone, qui entrainent une amélioration spectaculaire, et laissent croire que l´infection est guérie. On se retrouve ensuite avec des veaux qui poussent mal, le plus souvent l´éleveur ne se souvient pas qu´ils ont toussé.

La première chose à faire, face à un veau qui tousse, est de prendre sa température, ainsi qu´à tous les veaux du même lot, même s´ils n´ont pas l´air malades. On peut ainsi détecter des malades plus tôt. Il est important de continuer le traitement jusqu´au bout.
A plus long terme, l´amélioration du bâtiment est essentielle. Il faut éviter les courants d´air sur les tout-petits, et ne pas les mettre dans le même bâtiment que les plus âgés.

Quels sont les facteurs de progrès les plus importants pour la santé des veaux ?
G. A. - Aux dires des éleveurs eux-mêmes, l´amélioration du logement est la solution la plus appréciée. L´effet sur la santé des veaux est radical et dure dans le temps. Un bon logement permet d´amortir les chocs quand une petite épidémie passe. Très schématiquement, les problèmes respiratoires sont dus à une surventilation avec des courants d´air ; les diarrhées sont favorisées par une sous-ventilation, qui génère de l´humidité et favorise la croissance microbienne. Une bonne ventilation est complexe à réaliser. Les éleveurs sont souvent déçus, même avec des bâtiments neufs. En Bretagne, où l´on construit beaucoup de stabulations semi-ouvertes au sud-est, la laiterie et la nurserie se retrouvent au nord ; or il arrive souvent que le local à veaux ne soient pas complètement terminé, faute de temps. Pourtant cela vaut la peine d´investir dans le logement des veaux .

Et en dehors du logement ?
G. A. - L´autre facteur de progrès important est le soin apporté aux veaux. Cela commence avec le colostrum : il faut donner un litre et demi de bon colostrum, bien jaune et bien collant sitôt la naissance, puis trois fois un litre et demi dans les les premières 24 heures. Ensuite, la technique d´allaitement et l´hygiène des seaux jouent un rôle essentiel. Aucune technique d´allaitement n´est mauvaise : une technique est bonne quand elle est adaptée à l´éleveur.
Si l´on veut donner du lait de vache, il faut être très soigneux et suffisamment patient : une erreur de volume d´un demi-litre ne pardonne pas dans certains élevages, contrairement au lait en poudre.
Cela veut dire que si l´on a huit veaux d´âges différents, il faut être capable de distribuer huit litrages différents. Il est clair, qu´un éleveur seul sur un gros élevage n´a pas intérêt à travailler avec du lait de vache s´il n´a pas de temps.

Le GDS 22 a édité un guide très pratique, « Vêlages et santé du veau », de 230 pages : un guide à recommander à tous les éleveurs. Il propose aussi un diaporama de 1 heure 20 sur cassette vidéo sur la santé des veaux destiné aux formateurs, enseignants et professionnels du veau.
S´adresser à FGDS 22, BP28, 22440 Ploufragan.
Tél : 02 96 01 37 00 - Fax : 02 96 01 37 95.
email : gds22@gds22.asso.fr
prix : 35 euros le livre et 178 euros la cassette.

ºººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººº
Cet article est extrait de Réussir Lait Elevage du mois de décembre 2002 (nº154) qui consacre 22 pages aux problèmes de santé du veau. Un dossier très pratique où articles et témoignages montrent que les diarrhées et maladies respiratoires ne sont pas une fatalité.
ººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººººº
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Vous aimerez aussi

Vignette
Un premier vaccin contre les mammites à Streptococcus uberis
Le principe du vaccin du laboratoire Hipra est d'empêcher le germe d’adhérer à l’épithélium mammaire et de s'organiser en biofilm.
Vignette
Bovins : La teigne est une zoonose de saison
Les bâtiments surpeuplés, manquant de luminosité et de ventilation, trop humides sont des conditions favorisant l’apparition de…
Vignette
L’acupuncture soigne aussi les bovins
Issue de la médecine traditionnelle chinoise, l’acupuncture vise à renforcer l’équilibre général de l’animal pour l’aider à…
Vignette
Pâturage : attention aux diarrhées au printemps !

Youpi ! C'est le printemps. L'herbe est abondante et pousse dru, les vaches sont impatientes de…

Vignette
Délégation des génisses : limiter les risques sanitaires
Un protocole de suivi sanitaire est proposé par le GDS de Bretagne aux naisseurs et aux éleveurs de génisses pour réduire les…
Vignette
Pourquoi ma vache bave-t-elle ?

Au début, c’est un petit filet de salive qui s’échappe de la commissure des lèvres ou un peu de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière