Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Etude de l'Institut de l'élevage : Quelles pratiques pour des veaux laitiers plus robustes

L’Institut de l’élevage a conduit une étude multipartenariale(1) sur les pratiques des éleveurs pour avoir des veaux robustes.

© E. Bignon

Un recensement des pratiques a été fait en ligne auprès de 1814 élevages. Puis des études qualitatives ont été réalisées sur 58 élevages. Globalement, l’atelier veaux est important pour les éleveurs, la priorité restant toutefois la production laitière. La plupart ont plaisir à s’en occuper. La robustesse du veau est jugée à son comportement, sa conformation et des aspects santé. La prise colostrale est le point essentiel. « Le taux d’immunoglobulines dans le colostrum chute très vite dans les premières heures après vêlage, souligne Aurore Wache, de l’Institut de l’élevage. Et leur capacité à passer de l’intestin du veau dans le sang diminue aussi très rapidement dans les six heures après vêlage. De plus, pour un transfert d’immunité passive réussi, le veau a besoin de 200 g d’immunoglobulines dans le sang. La qualité et la quantité distribuée doivent être vérifiées. »

Du plaisir à s’occuper des veaux

Sur 1814 réponses, 80 % donnent le colostrum dans les six heures et 10 % vérifient systématiquement sa qualité. 26 % le donnent au biberon, 14 % uniquement sous la mère, 10 % au seau, 8 % uniquement à la sonde et 42 % de façon mixte. Le logement est essentiel. « Il faut loger les très jeunes veaux en case individuelle, veiller à la température, la taille du logement, l’humidité, les courants d’air et limiter la densité dans les logements collectifs. » Sur 1789 réponses, 85 % offrent un logement individuel aux veaux, 11 % un logement collectif. 55 % sont en bâtiment, 29 % en extérieur, 10 % les deux. La période sèche est aussi capitale. « La durée de tarissement, le choix du père, l’alimentation, le logement, le traitement des mammites, la vaccination, le déparasitage sont importants pour limiter les problèmes au vêlage, avoir un colostrum de qualité et pour la vitalité et la performance du veau. » Enfin le lieu, la surveillance et les interventions au vêlage doivent permettre de limiter les traumatismes de la mère et du veau et la contamination du veau à la naissance. Sur les 58 élevages, la durée de la période sèche est de 50 à 60 jours (recommandations : 6-8 semaines). Des adaptations individuelles sont souvent faites selon l’animal ou pour des raisons économiques.

 

Lire aussi le reportage chez Nelly Aubry en Ille-et-Vilaine : "Je suis très exigeante sur l'élevage des veaux"

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Anthony, Christian et Evelyne Ripoche. « Cette technique nous a bluffés. Désormais, à tout moment de la journée, les vaches accèdent exactement à la même composition de ration. » © DR
« Nos vaches ne trient plus grâce au compact feeding »
Le Gaec Ripoche, dans le Maine-et-Loire, ajoute de l’eau à la ration pour obtenir un mélange condensé et homogène. Tel le…
Alain Piet. « Le simple fait d’ajouter de l’eau dans la ration a boosté la production laitière. » © E. Bignon
Compact feeding : "Je ne reviendrai pas en arrière"
Le Gaec du Puits, dans le Maine-et-Loire, converti au compact feeding depuis un an et demi, prépare sa ration en…
Loren Duhameau. « Pour faire ce métier, il faut vraiment être mordu. Il y a des jours où j’ai envie de tout arrêter. Mais tant que j’ai du soutien, ça va. » © J. Pertriaux
« Les femmes ont autant leur place que les hommes ! »
À Caligny dans l’Orne, Loren Duhameau s’est installée en individuel à 25 ans. Une installation précipitée par des circonstances…
Un rail électrifié fixé à al charpente guide la pailleuse. © C. Armager
Bâtiment d’élevage : « La pailleuse suspendue améliore nos conditions de travail »
À la tête d'un troupeau de 85 laitières, les associés du Gaec Amarger, dans le Cantal, ont investi dans une pailleuse suspendue…
carcasse de vache laitière Prim'Holstein
[Covid-19] Les prix des vaches de réforme baissent début avril
Les abattages de vaches laitières de réforme et les prix baissent depuis le début du confinement (semaine 12). Les prix baissent…
Etude de l'Institut de l'élevage : Quelles pratiques pour des veaux laitiers plus robustes
L’Institut de l’élevage a conduit une étude multipartenariale(1) sur les pratiques des éleveurs pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière