Aller au contenu principal

Conditionnalité
Plusieurs points du bien-être posent questions

Case collective, interdiction de l´attache. les professionnels de l´élevage sont inquiets, alors que les contrôles sur le bien-être animal vont bientôt commencer.


Le bien-être animal est entré dans le champ de la conditionnalité, et les contrôles débuteront à partir d´avril. Nombre de techniciens sont inquiets : « Il y a des points de contrôles flous et dont l´évaluation est très subjective, comme ce qui concerne les conditions d´ambiance (odeur d´ammoniac, luminosité.) ou les parcours extérieurs. La question est de savoir ce qui sera réellement regardé et quel sera le degré d´exigence. Mais il y a aussi des points de contrôle très précis qui posent problème. » L´APCA a recensé les remarques et inquiétudes exprimées sur le terrain. « Les soucis majeurs concernent le logement en case individuelle, l´interdiction d´attacher les veaux en dehors des buvées, l´obligation de donner deux repas par jour, l´écornage sans anesthésiant qui doit être fait avant quatre semaines, et l´interdiction de couper la queue. » Ces remarques ont été remontées jusqu´au ministère. mais elles n´ont pas eu de suite.
Sur le logement, la directive veau stipule que passés huit semaines, les veaux doivent être en case collective. « Or, dans encore un certain nombre d´élevages, les veaux restent en case individuelle tant que dure la phase d´allaitement, et la plupart des veaux sont sevrés au-delà de huit semaines », indique Philippe Legrain, de la chambre d´agriculture de la Manche. Pour les cases individuelles, les parois doivent être ajourées et permettre un contact entre les veaux. « Dans les élevages, elles le sont rarement, pour éviter les courants d´air », ajoutent plusieurs conseillers.
L´interdiction de loger en case individuelle les veaux au-delà de huit semaines pose problème, selon les conseillers de terrain. ©C. Pruilh

Les DDSV se veulent rassurantes
La directive mentionne qu´un veau doit recevoir deux repas par jour, « alors que les préconisations mettent en avant les plans d´allaitement simplifiés, allant jusqu´à six repas par semaine. Il faut espérer que les contrôleurs de la DDSV n´appliquent à la lettre ce texte », indique Gilles Fortin, de la chambre d´agriculture de l´Orne. D´autres conseillers estiment que ce passage peut être interprété. « Cette exigence vaut surtout pour les veaux de boucherie qui n´ont rien d´autre que du lait. Dans les élevages laitiers, il y a aussi des fibres à volonté, du concentré. » Une DDSV interrogée va dans ce sens. « L´important, c´est que l´alimentation soit régulière. » Les DDSV se veulent rassurantes. L´esprit de ce contrôle semble plutôt de vérifier l´absence de maltraitance et de grosses anomalies. Les fiches techniques du ministère vont dans ce sens : « les grilles ont été élaborées de façon à privilégier une approche d´ensemble des élevages. Cette approche permet d´appréhender globalement les réelles mauvaises pratiques d´élevage ».
En savoir plus
Les fiches techniques et les grilles sont disponibles dans vos DDA, DDSV, organisations professionnelles et sur le site internet du ministère de l´Agriculture, rubrique actualités (en bas à droite). Aucun document ne sera envoyé cette année.
N. B. : Le volet bien-être animal de la conditionnalité repose sur des directives et les recommandations du conseil de l´Europe.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le tournesol se montre moins souple qu’un maïs pour une récolte au stade optimal. Ici, le stade apparaît un peu dépassé. Seuls les deux premiers étages foliaires devraient être sénescents.
L’ensilage de tournesol en élevage laitier, un essai qui reste à transformer
La coopérative Agrial a testé l’ensilage de tournesol aux niveaux agronomique et zootechnique. Le premier bilan conclut à une…
La contractualisation de la viande issue du cheptel laitier, c’est maintenant
À compter du 1er janvier 2023, la contractualisation voulue par la loi Egalim 2 devient obligatoire pour les vaches de…
Dans le Grand Ouest, 46 % des exploitations étaient en situation critique en 2021 !
Les trésoreries des exploitations laitières du Grand Ouest sont préoccupantes
L’Observatoire de l’endettement et des trésoreries montre une situation 2021 meilleure que 2020 en moyenne pour les éleveurs…
Le prix du lait en Europe monte encore en septembre
Le prix du lait en Europe monte encore en septembre
Malgré la baisse des cotations laitières, le prix du lait continue de progresser légèrement dans certaines laiteries. Les prix…
La protection des races menacées reste au programme des MAEC pour la PAC 2023-2027, comme la  froment du Léon.
Pac : Ne pas louper les MAEC !
Si vous avez peu d’efforts à fournir pour entrer dans une MAEC, il serait dommage de passer à côté. Les éleveurs bio auront…
Danone propose aux éleveurs des volumes de lait supplémentaires à produire, mais peine à augmenter suffisamment le prix.
En Normandie, Danone revalorise le prix du lait
Face à un prix calculé par la formule contractuelle trop bas par rapport à l’inflation des coûts en élevage, Danone a revalorisé…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière