Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

?????????????
Piloter l’alimentation des génisses pour un vêlage précoce

Après la phase cruciale de 0 à 6 mois, l’élevage des génisses destinées à un vêlage précoce exige une croissance soutenue. L’expérience des Trinottières montre qu’elle est compatible avec du pâturage.

Plusieurs enquêtes, réalisées dans l’Ouest de la France, il y a quelques années avaient montré les réticences des éleveurs à pratiquer un véritable vêlage à deux ans. Pourtant, le vêlage précoce est un levier efficace pour optimiser les coûts et les performances d’un troupeau. « Selon le système d’élevage, en particulier lorsqu’il y a des grandes surfaces de prairies à valoriser, un vêlage semi-tardif à 30 mois peut être judicieux, admet David Plouzin, responsable des génisses à la ferme expérimentale des Trinottières. Mais, de nombreux éleveurs, qui font du vêlage à 30 mois, pourraient gagner deux à trois mois. Même avec des vêlages toute l’année ou des mises bas de fin d’hiver et de printemps, il est possible de faire du vêlage précoce.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière