Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Vu par le véto
Petit saignement, gros dégât !

LA CAUSE ? Une petite brèche sur un
vaisseau sanguin superficiel de la mamelle.
LA CAUSE ? Une petite brèche sur un
vaisseau sanguin superficiel de la mamelle.
© J.-M. Nicol

« '' Hier après-midi, elle saignait déjà. Elle a même laissé quelques flaques de sang dans l'entrée de la parcelle et j'étais à deux doigts de t'appeler, mais une fois arrivée à la traite elle ne saignait plus et comme elle avait pas mal de lait, je me suis dit que ça ne pouvait pas être grave. Mais ce midi, ça c'est mis à saigner de nouveau... J'ai pensé que maintenant c'est devenu urgent... ''


Elle a un peu de sang sur les pattes et très peu sur la mamelle, mais combien en a-t-elle répandu dans la pâture ? Sans doute plusieurs litres car elle est devenue bien pâle. Je le remarque à la couleur de ses naseaux, de ses trayons et à celle de sa muqueuse vulvaire. Son coeur bat d'ailleurs plus vite pour faire circuler plus rapidement les trop rares globules rouges. Son rythme respiratoire est discrètement accéléré et ça n'est pas en raison de la chaleur.


TRANSFUSONS !


La cause ? Une petite brèche sur un vaisseau sanguin superficiel de la mamelle, un petit vaisseau situé juste sous la peau fine, qui a sans doute fait les frais d'une aspérité ou d'une épine ; une veine qui saigne, un caillot qui se forme et que le moindre mouvement éjecte d'autant plus aisément que la pression veineuse est forte à cet endroit déclive.


J'ai maintenant deux problèmes, la brèche vasculaire et l'anémie. La vache est bientôt couchée sur le flanc, saucissonnée à l'aide d'une corde fine, les pattes arrières entravées et tirées vers l'arrière de sorte d'accéder confortablement et en sécurité à la mamelle.


Je pose une pince sur le vaisseau et réalise tout simplement une ligature en amont et une ligature en aval de cette brèche. Reste évidemment à transfuser 4 à 5 litres de sang. Le temps d'aller chercher une vache au champ, de récupérer le sang, de le réinjecter... cet incident au départ banal est devenu une urgence vitale à qui il a fallu donner des soins lourds. Quel dommage ! »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
Réagir dès les premières mouches pour éviter la prolifération
Une lutte réussie contre les mouches doit être anticipée, commencer tôt et s’inscrire dans la durée. Il est illusoire de croire…
Vignette
«Le boviduc ouvre la voie aux pâtures sous la route»
Au lieu de traverser la route, matin et soir, neuf mois par an, les vaches de Philippe et Olivier Postec empruntent désormais un…
Vignette
Production laitière : doper le taux butyreux par l’alimentation
Augmenter rapidement le TB, c’est possible par l’alimentation. Certaines rations sont plus favorables mais il faut surtout…
Vignette
Bien penser l'abreuvement des vaches
Une vache laitière consomme de l’eau en grande quantité et rapidement. La disponibilité en eau peut se révéler un facteur…
Vignette
Utilisez-vous des tests de gestation dans le lait ?
Dosage de protéines spécifiques de la gestation dans le lait ou le sang, progestérone, échographies... Plusieurs méthodes sont…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière