Aller au contenu principal

Alimentation des bovins
Pensez à la pomme de terre dans les rations, en l´état ou ensilée

Pour mieux profiter des disponibilités actuelles, la pomme de terre peut être broyée et stockée à moindre coût en vue d´une utilisation étalée.


« De nombreux éleveurs utilisent couramment les bons écarts de triage à l´état frais, en évitant les pommes de terre verdies, germées et pourries, remarque le CNIPT. La pomme de terre est alors utilisée non lavée et distribuée entière et crue. Mais rares sont ceux qui savent qu´il est possible d´ensiler la pomme de terre dans des conditions intéressantes. »
L´ensilage présente plusieurs avantages. Il permet de profiter des disponibilités et d´étaler les utilisations. Et il ne requiert pas d´équipements spécifiques. Les pommes de terre peuvent être hachées à l´aide d´un rotavator ou écrasées avec les roues d´un tracteur. Elles sont ensuite entassées dans un silo à parois recouvert d´une bâche plastique chargée de sable ou d´autres matériaux car l´ensilage ne peut être tassé. « Le silo laisse écouler, pendant plusieurs jours, des quantités importantes de jus, représentant environ 30 % à 50 % du poids, signale le CNIPT. Ces jus sont très appréciés des animaux. Il est donc conseillé de les récupérer. » Le taux de matière sèche moyen se stabilise autour de 30 %.

Les vaches laitières peuvent recevoir 15 à 30 kg de pommes de terre par jour. ©S. Grente

Le mélange limite les pertes
Pour limiter les pertes par écoulement, l´ensilage de pommes de terres peut être stocké mélangé à de la paille, du foin, de l´herbe préfanée, de la pulpe de betterave ou de l´ensilage de maïs. Deux techniques sont possibles. Le stockage peut être effectué en lits alternés dans un silo couloir ou taupinière. Une couche de fourrage sur 30 à 40 cm alterne avec une couche de pommes de terre sur la même hauteur. Chaque couche de fourrage doit être tassée.
Le mélange peut aussi être réalisé à l´aide d´une remorque mélangeuse. Dans ce cas le mélange comprend 10 % de paille et 90 % de pommes de terre. Les produits sont grossièrement broyés ou hachés puis projetés dans le silo. Le silo doit être tassé au fur et à mesure. La densité du mélange est de 900 à 1000 kg/m3. Après trois semaines de stockage, le silo diminue d´un quart à un tiers de sa hauteur.


(1) Comité national interprofessionnel de la pomme de terre.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Dans le Cantal, une récolte de seigle forestier dans une vieille prairies de dactyle. © V. Vigier
Dans le Cantal, 1 400 hectares de méteil semé dans des prairies vivantes
Le sursemis de méteil permet de régénérer des prairies dégradées sans les retourner. Retour d'expérience.
Avec 103 animaux pour deux stalles, le robot n’est pas saturé. La fréquentation du groupe des primipares est très bonne. © P. Arzul
[Premières lactations] Comment expliquer la sous-production dans cet élevage ?
Dans cet élevage robotisé, le travail sur les génisses paraît optimisé et pourtant il manque 4 kg de lait sur les premières…
« Nous sommes sur des années de mutations avec une prise de risques économiques, admettent Nicolas, Olivier et Vincent (de gauche à droite). Mais le choix d'être bien dans notre métier de paysan en innovant nous fait accepter d'avoir moins de prélèvements sur ces deux années. »  © Gaec La Niro
« En bio, nous faisons le pari de vivre à trois avec 80 hectares, 50 vaches et 3 hectares de légumes »
En Vendée, le Gaec La Niro vient d'installer un troisième associé, et d'investir dans un séchoir en grange thermosolaire. Son…
Aurélien Perret. « Dès que l’on a une fenêtre météo, on sait que le matériel est prêt sous le hangar et qu’on peut démarrer ! » © M. Coquard
« Nous avons notre propre ensileuse d’occasion »
Le Gaec de la Buissonnière, dans le Rhône, récolte l’herbe avec une ensileuse d’occasion achetée en copropriété. Cette solution a…
Les 35 éleveurs du collectif invitent les consommateurs à emprunter les ribines (petits chemins en gaélique) pour renouer le contact avec les agriculteurs.   © S. Duparc
En Ille-et-Vilaine, 35 éleveurs laitiers se lancent dans la création d'une fruitière
Pour mutualiser les contraintes que sont les investissements et le travail supplémentaire liés à la transformation du lait, 35…
 © V. Bargain
300 000 € investis dans un séchoir en grange thermovoltaïque
En Vendée, le séchoir thermovoltaïque du Gaec La Niro permet de sécher du foin, avec un rendement supérieur aux séchoirs…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière