Aller au contenu principal

Pas d’embellie en vue sur les marchés avant mi 2016

Le prix moyen du lait 2015 est estimé à 310 euros pour 1000 litres. Le niveau de prix 2016 reste la grande inconnue alors que la collecte progresse toujours dans l’UE.

Les négociations commerciales avec la grande distribution ont démarré fin 2015 et s’annoncent tendues. « Elles s’ouvrent sur des demandes de baisse de tarifs de 4 à 8% par rapport à l’année passée » affirme la FNCL dans un communiqué du 14 décembre. Les distributeurs estimeraient avoir « surpayé » le lait en 2015 et affirment que les produits français sont plus chers que ceux de nos voisins. Si les engagements du 24 juillet ne sont pas prolongés en 2016 et étendus à l'ensemble des produits, comme l'a recommandé le médiateur, 2016 s'annonce difficile. Sur la restauration hors foyer, aucune avancée n’a été obtenue. Même pire, des parts de marché ont été perdues au profit de nos voisins européens. Pour l'emmental par exemple, l'écart de prix peut atteindre un euro/kg entre un fromage français et allemand.

Le déséquilibre persiste sur le marché mondial

Après une brève remontée en septembre et octobre à la faveur du creux de collecte des pays du Nord de l’Europe, les cours des produits industriels sont de nouveau à la baisse depuis plusieurs semaines, alors que la collecte est toujours en hausse. La poudre de lait écrémé est à parité avec le prix de l’intervention. Le beurre se tient un peu mieux parce que la demande est encore là et que les stocks ne sont pas énormes.

Le phénomène El Nino est de grande ampleur cette année, mais il n'impacte pas la production pour le moment. "En Nouvelle-Zélande la baisse de collecte a été de 2,7% seulement en octobre, ce n’est pas suffisant pour impacter les marchés sur le long terme".

Pour l'instant, personne ne se risque à donner une date pour la réouverture des frontières russes. Du coté de la Chine, les importations sont revenues au niveau de 2013 après les importantes spéculations de 2014. D’après les experts de l'observatoire européen des marchés, les importations chinoises de poudres de lait écrémé et grasses devraient augmenter de 3,5% par an, une fois que les stocks actuels auront été absorbés.

"Sans changements, la poudre de lait écrémé va rester à ce niveau de prix pour les prochains mois. L’augmentation de la collecte pourrait être record jusqu’à fin mars, comparée aux derniers mois sous quotas laitiers en 2015" avance Gérard Calbrix d'Atla. Les cours des poudres pourraient rester au niveau de l’intervention jusque fin mai.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Jean-Baptiste Decheppe. "Avant, on distribuait la ration le matin. Le problème, c'est que quand arrivait le soir, non seulement la ration était déconcentrée car les vaches avaient trié toute la journée, et en plus elles n’avaient pas forcément toujours suffisamment à manger durant la nuit. " © DR
« En distribuant la ration le soir, les bouses sont beaucoup plus homogènes »
Distribuer la ration le soir a eu un impact positif sur le troupeau. Jean-Baptiste Decheppe, éleveur dans le sud de la Meuse, en…
Ludovic Ménoret préfère se concentrer sur la production de lait plutôt que sur les cultures. © V. Bargain
« Seul sur mon exploitation laitière, je délègue tous les travaux de culture »
Installé en 2016, Ludovic Ménoret a choisi de déléguer presque tous les travaux des champs. Un fonctionnement qui permet de…
Les quatre associés du Gaec des Sources. « L’empreinte carbone nous servira d’indicateur dans l’amélioration de nos pratiques. » © E. Bignon
"Notre exploitation laitière va vendre des crédits carbone"
Commercialiser leur réduction d’émission de gaz à effet de serre sur le marché volontaire des crédits carbone : c’est ce que le…
400 vaches mortes : les éleveurs laitiers victimes des éoliennes attendent un ultime rapport
En Loire-Atlantique, deux élevages accusent les éoliennes toutes proches d’entraîner de graves troubles sur leurs animaux. Une…
Les quatre associés du Gaec Ferme du plateau. © B. Griffoul
Changement climatique : Un bâtiment pour 120 vaches poreux sur toutes ses faces
Au Gaec Ferme du plateau, dans la Loire, toutes les façades de la stabulation, située sur un site venté, laissent passer l’air et…
Jonathan Karcher, Gilles Urban et Gaëtan Karcher, associés du Gaec Hohrain depuis 2016. © C. Reibel
« Le lait de pâturage est un plus pour le bien-être de nos animaux comme pour nous »
Au Gaec Hohrain, à Mietesheim dans le nord du Bas-Rhin, Gilles Urban, Jonathan et Gaëtan Karcher ont saisi au bond en 2017 la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière