Aller au contenu principal

« Nous pratiquons le semis de maïs bi-variétés »

© D. David

Dominique David, au Gaec Cour du Tremblay, dans le maine et Loire

« Cela fait trois campagnes que nous semons une association de deux variétés de maïs au lieu d’une seule. Notre réflexion a commencé en 2006. Cette année-là, nous avions déchanté suite au faible rendement en maïs fourrage. La variété que nous utilisions et qui marchait bien d’habitude, avait mal fécondé. Or, d’autres variétés semées en même temps avaient, elles, bien résisté. D’où l’idée de semer un binôme variétal pour assurer une régularité de rendement.

En parallèle, notre coopérative a mené des essais grandeur nature sur des couples variétaux, en visant une complémentarité agronomique. Par exemple, des variétés résistantes aux conditions climatiques difficiles sont associées à d’autres plus productives. Nous semons uniquement des couples variétaux d’indices de précocité proches, qui ont été validés au préalable par la coop en essais pluriannuels.

Parmi les couples testés, seulement un sur deux répond positivement en rendement. Alors pas question de se lancer tout seuls ! En moyenne, il y a 2 à 3 % de rendement supplémentaire. Nous ne le vérifions pas à l’oeil nu, mais par contre en conditions difficiles les binômes utilisés ont pour l’instant bien tiré leur épingle du jeu. C’est une sécurité qui ne coûte pas plus cher qu’un semis classique. Nous semons les deux variétés en alternance trois rangs par trois rangs.

TOUS LES BINÔMES VARIÉTAUX NE S’AVÈRENT PAS PROBANTS

Sur 65 hectares de maïs, quatre binômes différents vont être semés. D’habitude, le rendement moyen tourne autour de 11 tMS/ha. Visuellement, les différences entre variétés apparaissent nettement au champ. Parfois, une variété semble moins vigoureuse à la levée, puis finalement le rapport s’inverse en cours de culture.

Cette pratique présente aussi un intérêt sur le plan nutritionnel pour les laitières. Les variétés mariées sont complémentaires et il y a une meilleure homogénéité du fourrage au silo. Les variétés aux caractéristiques alimentaires différentes sont mélangées dès la récolte et le passage d’une variété à une autre, sans transition alimentaire au fil de l’avancement du silo, se fait plus en douceur. »

Les plus lus

Éliane Riou. « Dans notre nouvelle TPA 2x16, nos mettons 1h15 pour traire 140 vaches à deux, hors lavage. Une traite rapide et fluide, sans effort physique, c’est 100 % de plaisir ! »
« Dans une salle de traite, ce sont les détails qui font toute la différence »
Au Gaec de Kermouster, dans le Finistère, les associés ont mûri leur projet pour limiter les efforts physiques à la traite grâce…
Olivier et Béatrice Piron. « Nous privilégions un système très simple avec peu de vaches, pour rester efficaces tout en veillant à l'aspect travail. »
« Avec nos 49 vaches laitières, prévention rime avec efficacité économique »
L’EARL Les chapelles, en Ille-et-Vilaine, se distingue avec un système intensif mêlant maïs toute l’année et herbe pâturée.…
Le choix de griffes plus légères et de tuyaux en silicone soulage les bras et les épaules.
« Rénover la salle de traite pour tenir jusqu’à la retraite ! »
Dans le Finistère, le Gaec du Bois Noir a agrandi et rééquipé sa salle de traite, en vue de réduire la durée et la pénibilité de…
Prix du lait : Sodiaal abandonne son prix B
À partir du 1er avril, le prix B disparaît chez Sodiaal. Un « prix unique » sera mis en place pour l’ensemble de la…
Alexis, 28 ans, et Cyril, 32 ans, avec leur père Didier Magnière, 61 ans. « Nous partageons une vraie passion pour la race Simmental et n’aimons pas trop faire du tracteur. »
« Nous avons remis à plat tout notre système de production laitier pour devenir autonomes »
En Côte-d’Or, le Gaec Magniere a repensé totalement son assolement et ses rotations. Il est devenu complètement autonome en…
Le Casdar Ergotraite inclut une analyse biomécanique des mouvements par « motion capture ».
Traite : des hauteurs de quais trop souvent inadéquates
La hauteur des planchers mammaires à la traite a un impact important sur la posture du trayeur et le risque de troubles musculo-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière