Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

« Nous essayons de tout optimiser »

Le Gaec des Montants, en Haute-Saône, engraisse les vaches de réforme, les veaux mâles en taurillons et vend des génisses à l’exportation.

Frédéric et Philippe Garret, en Haute-Saône, élèvent 110 Montbéliardes et produisent 970 000 litres de lait. Aucun animal ne quitte la ferme sans avoir été mené au bout de sa valorisation. En 2017, le Gaec a engraissé 23 vaches de réforme (1 108 € pièce pour 366 kg de carcasse) et 50 taurillons de 21 mois (1 317 € pour 393 kg). « Une vache maigre est payée au mieux 2 à 2,5 €/kg, justifie Frédéric Garret. En l’engraissant, on peut viser 3 €/kg et on gagne 20 à 50 kg de poids carcasse. Cela peut représenter 300 € par vache. C’est sur la finition que se fait la marge. » Les vaches de réforme sont mises à l’engrais tout au long de l’année au fur et mesure de leur sortie du troupeau, mais, parfois, elles sont retardées pour en faire un lot qui sera fini à l’herbe à partir de mars, sans complémentation, et vendu à la période la plus favorable, en juin. Le Gaec dispose d’importantes surfaces herbagères (173 ha de prairies et 100 ha de cultures).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière