Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

« Nous avions sous-estimé les changements liés aux 600 000 litres supplémentaires »

Au Gaec Etang de la Roche en Loire-Atlantique, les cinq associés ont repris en main leur élevage grâce avec un suivi global mis en place par Jean-Marc Héliez, vétérinaire, en concertation avec Étienne Launay d’Agrigestion. 

L’histoire du Gaec Étang de la Roche est assez classique. Deux exploitations voisines qui tournent bien décident de fusionner. Une étude de faisabilité économique et financière du projet est réalisée. Elle montre, en se basant sur un prix du lait à 300 €/1000 l, une réelle rentabilité potentielle du projet avec des investissements liés à l’agrandissement des bâtiments. Seulement, produire à cinq associés 1,7 million de litres de lait avec un troupeau de 200 vaches sur 270 hectares (et aussi 50 vaches allaitantes et 50 taurillons) implique de profonds changements qui ont été sous-estimés par les associés. L’agrandissement de la stabulation, réalisé en partie en autoconstruction, n’arrange pas les choses. Sans trop en être conscients au départ, les associés perdent le contrôle ; le coût alimentaire se met à sérieusement déraper, la production ne suit pas. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière