Aller au contenu principal

« Nos vaches ne restent jamais plus d'une journée dans un paddock »

"Ma passion pour les systèmes herbagers est née de mon expérience en Nouvelle-Zélande. Quand j’ai eu l’opportunité de revenir m’installer au Pays de Galles en 2005, j’ai appliqué le système néozélandais. Je gère un troupeau de 1 100 vaches kiwis ( jersiaises x frisonne néozélandaise) réparties dans trois exploitations et 320 ha de prairies à base de RGA. Pour produire un maximum de lait par hectare, les vaches entrent dans une parcelle lorsque la quantité d’herbe avoisine 3 t de MS/ha. La biomasse est évaluée pour chaque paddock tous les lundis par pesée d’un échantillon d’herbe représentatif du paddock et estimation de la teneur en matière sèche de l’herbe. J'utilise aussi le logiciel de gestion de pâturage AgriNet. Pour optimiser la qualité du fourrage pâturé et le rendement des prairies, les vaches ne doivent pas rester plus d’une journée dans un paddock. Quand elles en sortent, la biomasse avoisine 1,5 t de MS d’herbe/ha. S’il y a trop d’herbe, nous en fauchons une partie qui sera consommée le lendemain. Certaines parcelles sont débrayées pour faire de l’enrubannage.

Entre 12 et 17 tonnes de MS par hectare de prairie

Au-delà d’une journée, les vaches dégradent les prairies par l’excès de piétinement, les refus, le surpâturage … Au bout de trois jours, elles commencent à consommer les repousses d’herbe. Ces dernières n’ont aucun intérêt pour l’animal en revanche ça plombe la productivité de la prairie. Nos abreuvoirs sont positionnés en milieu de paddock pour favoriser une meilleure répartition des bouses et donc de la fertilisation organique. Il faut aussi soigner les chemins d’accès. Les vaches kiwis sont adaptées au pâturage. Elles ont l’avantage d’être légères (500 à 550 kg) et de produire l’équivalent de leur poids vif en matière utile (5 500 /6 000 litres de lait à 8,5 % de MU). Le chargement moyen est compris entre 3,5 et 4,5 vaches par hectare. Les vaches consomment environ 4 tonnes de MS par saison. La productivité des prairies, dont certaines ont vingt-cinq ans, varie entre 12 et 17 t de MS/ha. Pour la fertilisation, nous épandons 1 500 litres de lisier en deux applications, 250 à 300 kg d’urée et de la chaux."

(1) Témoignage lors d’une journée organisée par PâtureSens.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Olivier Granjard, éleveur dans le Rhône © A. Batia
 « Nous avons beaucoup moins de vaches debout dans les logettes »
Au Gaec Granjard dans le Rhône, la modification de la hauteur de la barre au garrot a eu un impact positif sur le bien-être, la…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
Gildas Lannuzel (à gauche) avec son apprenti Jean-Baptiste Colin. « Après mon accident, l’équipement m’a permis de gérer 90 % des inséminations à distance sans diminuer les résultats de repro du troupeau. » © DR
[Détection des chaleurs] « J’utilise des boucles auriculaires et des colliers »
Dans le Finistère, Gildas Lannuzel détecte les chaleurs de ses 65 Holstein avec 30 boucles auriculaires. Pour les génisses, il a…
La forme des paddocks est modulable
Au lieu d’opter de façon cartésienne pour des paddocks rectangulaires, pourquoi ne pas adapter la forme des parcelles pour lever…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière