Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Un prototype de robot anti-rumex pour prairies

Présenté lors des Terrenales, le robot Ruud, développé aux Pays-Bas, est capable de détecter et de détruire les rumex.

Deux chercheurs de l’Université de Wageningen aux Pays-Bas, ont mis au point un prototype de robot destructeur de rumex qu’ils sont venus présenter aux Terrenales, organisées par la coopérative Terrena dans le Maine-et-Loire. Il a fallu dix années de travail pour élaborer cette machine, baptisée Ruud.

« Ce robot fonctionne de manière autonome, dans ses fonctions et déplacements, sur les parcelles. Pour cela, il est impératif de prédéfinir grâce à un satellite la limite de la parcelle à parcourir. Ruud est équipé d’une balise GPS afin de suivre ce chemin prédéterminé », explique Frits van Evert, l’un des deux concepteurs. Une caméra, montée sur l’appareil, lui permet ensuite de détecter les rumex situés sur son passage. Ce repérage s’effectue grâce à la différence de texture entre l’herbe et le rumex, dont les feuilles sont beaucoup plus grandes et présentent peu de discontinuités contrairement à l’herbe. « La détection est efficace à 93 % », précise-t-il.

Une idée intéressante mais perfectible

L’idéal est d’intervenir trois à quatre semaines après la fauche. Une fois le rumex localisé, un bras équipé d’un dispositif de broyage (une double lame rotative) se positionne au-dessus de la vivace pour la détruire jusqu’à la racine et ce, à quinze centimètres de profondeur. Trente secondes sont nécessaires entre la détection et le broyage. Les chercheurs estiment qu’une à quatre heures par hectare sont requises pour traiter une parcelle, en fonction du degré d’infestation. Selon les essais conduits aux Pays-Bas, le taux de repousse après ce traitement mécanique, est relativement faible. « Un mois après le broyage, le rumex a disparu dans 75 % des cas. D’où une efficacité de destruction globale de 70 %. »

Le dispositif est efficace dans les prairies de graminées pures mais reste perfectible dans les prairies associées (ray-grass et trèfle par exemple). « Pour cela, il nous faut encore complexifier le process de traitement de l’image. » Des améliorations sont également à apporter en termes de rapidité de travail et de consommation d’énergie. « Le robot fonctionne pour le moment avec un moteur diesel. On envisage d’utiliser un moteur électrique pour le fonctionnement de la foreuse », poursuit le chercheur. Un problème peut par ailleurs se poser au niveau de l’enfoncement de cette dernière, du fait de sols plus meubles aux Pays-Bas qu’en France. à voir également ce que donnera l’engin sur des sols caillouteux… Ce dispositif devrait être disponible d’ici deux ans. Le coût de fabrication du prototype approche 25 000 €.

Pour en savoir plus

www.ruud.wur.nl

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Vignette
Des sorghos pour différents usages
Monocoupes ou multicoupes, avec du grain ou pas, avec caractère BMR ou pas... Arvalis rappelle les différences entre les sorghos…
Vignette
Avez-vous trouvé des solutions pour pallier le manque de paille ?
Cette année, la paille est rare et chère. Beaucoup d’entre vous ont pris les devants pour ne pas être pris au dépourvu et ont…
Vignette
RoboMat valorise les données de votre robot de traite
Développée par Seenergi, cette application utilise des données des robots de la plupart des marques pour optimiser les conseils…
Vignette
" PâturNET nous a aidés à trouver des dates clés pour gérer le pâturage"
Dans le Doubs, Quentin Tournier a testé, comme une vingtaine d'éleveurs, un outil web d'aide à la décision. Il y gagne une…
Vignette
« On n’a pas le droit à l’erreur durant la phase 0 à 2 mois »
Nutritionniste aux États-Unis, Franck Gaudin a fait part de ses préconisations sur l’élevage des veaux lors d’une conférence…
Vignette
Anomalies génétiques, la recherche contre-attaque
Grâce à la génomique, de plus en plus d'anomalies sont détectées. Leur intégration dans l'ISU et la maîtrise du risque lors des…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière