Aller au contenu principal

"Mes niches à veaux sur sable sont faciles à nettoyer"

"Les nouveau-nés, jusqu'à 15 jours maximum, sont élevés dans des niches à veaux que nous avons installées dehors, mais sous une toiture, pour notre confort.

Nous aurions pu bétonner le sol et mettre les niches sur caillebotis. Mais nous avons opté pour une autre solution : réaliser des "couloirs" de sable dans le sol. Nous avons trouvé cette idée par hasard. Pendant les travaux pour faire la nouvelle nurserie, nous avions mis des niches à veaux sur des logettes creuses avec le sable des vaches. Et nous avions constaté que la paille restait bien sèche. 

Le sable est un bon fond drainant. La litière des veaux est plus sèche qu'avec un sol en béton. Et par rapport à des niches sur caillebotis, le travail de nettoyage est plus facile.

Nous avons fait faire trois couloirs de sable, pour théoriquement 30 cases à veau. En règle générale, nous n'avons pas plus de 15 niches occupées à la fois. Ainsi, pendant que deux rangées de niches sont occupées par des veaux, nous pouvons nettoyer la troisième rangée, au godet.

Nous avons fait en sorte que la largeur des couloirs soit plus étroite que les cases à veau, pour que les cases soient bien stables, en appui sur le sol bétonné. Et aussi pour que le godet ne s'enfonce pas dans le sable quand on cure la paille. Ainsi, quand on cure, très peu de sable part avec la paille.

L'entreprise a terrassé sur 80 cm de profondeur. Elle a réalisé une pente : 80 cm de profondeur à un bout, 60 cm à l'autre bout. Un tuyau drainant a été placé pour amener les jus à s'infiltrer dans la terre.

Puis, l'entreprise a réalisé le coffrage pour couler le béton et former les couloirs. Les couloirs ont été remplis de cailloux 20-40 sur 40 à 60 cm de profondeur. Puis un géotextile a été posé. Et enfin, les couloirs ont été remplis de sable fin de carrière sur 20 cm de profondeur. Le géotextile empêche le sable de tomber et de se mélanger aux cailloux. J'en ai eu pour 2000 euros de béton et 500 euros de cailloux et sable. Par rapport à la réalisation d'un simple sol en béton, ça ne coûte pas plus cher. Il faut juste le prévoir."

Le fond drainant de sable permet à la litière de rester sèche
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

« J’envisage de mettre 35 % de silphie dans la ration des génisses »
Dans les Vosges, Jean-Luc Bernard a semé 114 hectares de silphie pour « nourrir » un digesteur de méthaniseur et…
Olivier Granjard, éleveur dans le Rhône © A. Batia
 « Nous avons beaucoup moins de vaches debout dans les logettes »
Au Gaec Granjard dans le Rhône, la modification de la hauteur de la barre au garrot a eu un impact positif sur le bien-être, la…
La silphie peut atteindre 3,50 m de hauteur. Mais, pour une utilisation en fourrage, la récolte se fait avant la floraison.  © Silphie France
[Réchauffement climatique] La silphie, une plante d’avenir pour faire des stocks ?  
La silphie fait de plus en plus parler d’elle chez les méthaniseurs, mais pas seulement. Des éleveurs commencent à s’y intéresser…
Mathias et Jean-Pierre Charretier avec leur conseiller Alexandre Batia. « On a préféré investir dans des matelas et des logettes adaptées pour améliorer le confort toute l’année, plutôt que dans des ventilateurs qui ne serviraient que quelques semaines par an. » © E. Bignon
« On a amélioré le bien-être des vaches et elles nous le rendent bien »
Le Gaec Charretier, dans le Rhône a investi dans le confort de couchage et a trouvé des solutions « maison » contre le stress…
Bruno Calle, éleveur. « Le méthaniseur est alimenté avec 60 % d'effluents et 15 % de produits d'exploitation et 25 % de produits extérieurs. » © V. Bargain
Méthanisation:« Grâce aux digestats, nous avons supprimé la quasi-totalité de l’ammonitrate »
Au Gaec Moulins de Kerrolet, dans le Morbihan. Grâce à une gestion très fine des digestats, l’exploitation n’…
Pac 2020: Le montant des aides aux bovins laitiers et allaitants est fixé
Deux arrêtés du 29 septembre 2020 précisent le montant des aides aux bovins laitiers et allaitants pour la campagne 2020.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière