Aller au contenu principal

Prairies
Méfiez-vous de l´agrostis stolonifère !

Sous un air inoffensif, cette graminée peut expliquer un bon nombre d´échecs de semis.

© CA 14


La nature est ainsi faite : chaque plante a développé une astuce pour se faire sa place au soleil. « Le « truc » de l´agrostis stolonifère est de profiter des conditions extrêmes pour se développer ; quand les conditions deviennent trop difficiles pour les autres espèces (chaleur, sécheresse, inondations, manque de fertilisants, surpâturage etc...), elle explose en lançant ses stolons parfois sur plusieurs mètres, affirme Bruno Osson, technicien développement du Gnis. C´est par exemple la seule espèce qui ait survécu pendant les quatre mois d´inondations exceptionnelles dans la Somme il y a quelques années. »

Lire aussi : L'agrostis stolonifère est redoutable pour les prairies

L´agrostis ne se contente pas d´être de faible valeur alimentaire ou la cause de problèmes sanitaires quand elle est consommée en grande quantité : ses stolons secrètent des substances anti-germinatives qui empêchent les plantes situées à proximité de se développer !
Elle est ainsi impliquée en proportion importante dans les échecs de semis ou sursemis de prairies. On le sait grâce à des travaux de chercheurs suisses et français. « D´après des essais menés par l´Inra du Pin au Haras dans l´Orne, il y a préjudice à partir de 10 % de fréquence d´agrostis(1) dans une parcelle. Il est donc dans ce cas préférable de détruire chimiquement la prairie, et de la re-semer après avoir laissé passer l´hiver de façon à ce que les toxines aient disparu. »
Heureusement, l´agrostis stolonifère a son point faible : elle a peu de racines qui sont très superficielles. Avec deux-trois coups de herse et un bon coup de soleil sur les stolons, il est possible d´en venir à bout. Alors mieux vaut la repérer dans ses prairies avant qu´elle n´ait atteint le seuil fatidique de 10 % ! Il y a fort à parier qu´elle a profité de la sécheresse de 2003 pour coloniser bon nombre de prairies.


(1) Ce qui correspond à la présence d´agrostis une fois sur deux dans dix échantillons prélevés sur une surface de 1 à 2 hectares.


Pour l´identifier

Les signes caractéristiques :
Préfoliaison (dernière petite feuille sortie) enroulée.
Plante non velue.
Absence d´oreillettes à la base des feuilles (petites pointes qui tentent de faire le tour de la tige).
Feuilles courtes raides pointues et dressées.
Développement à chaque noeud de petites racines qui sont des points d´ancrage.

 

Lire aussi : Limiter la progression de l'agrostis stolonifère

Lire aussi : Le chardon s'élimine à la montaison

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Magalie Lelong. « Grâce aux robots, je peux consacrer plus de temps aux vaches. Je les connais aussi bien que quand j’étais en salle de traite. »
« Avec un robot, c’est 360 jours de bonheur par an »
Au Gaec de la Rue, dans la Manche. Ayant 700 000 litres de lait en plus à produire et 160 vaches à traire, les associés ont opté…
Quelle que soit la longueur de coupe, elle doit être franche pour ne pas défibrer le maïs, et les grains doivent être pulvérisés pour optimiser leur digestion et limiter le gaspillage d’amidon.
Gare aux effets de mode sur la longueur de coupe des ensilages de maïs
Brins courts, brins longs… Le choix de la longueur de coupe est propre à chaque élevage. Il n’y a pas de recommandation…
L'aide couplée aux UGB bovins lait et mixtes sera de 57 €/UGB, avec un plafond de 40 UGB.
Elevage laitier : Où va la PAC version française ?
Entrer dans les écorégimes sera un enjeu fort pour tous les agriculteurs. Voici les grandes lignes du Plan stratégique français (…
Les trois associés, Hélène et Flavien Servot et Maguy Maury, peuvent gérer seuls le fonctionnement des robots.
Deux robots et du pâturage pour 136 vaches
Le Gaec de la Berquerie, dans la Manche, a conçu son bâtiment et son système pour que les vaches soient toujours libres d’aller…
La collecte laitière française reculait moins la première semaine de mars : -1,3 % par rapport à 2020.  © J. Chabanne
Prix du lait : la Coopération laitière prévoit une hausse de 13 à 15 €/1000 l sur 2021
«Nous prévoyons une hausse du prix du lait payé aux producteurs adhérents des coopératives de 13 à 15 euros les 1000 litres pour…
Le blé égyptien offre aussi une valeur alimentaire intéressante.  © Semental
Le blé égyptien surprend par sa productivité

De la famille des sorghos, le blé égyptien est une espèce qui part vite en végétation et est très…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière