Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Fromage Le Velay
Marque collective et appellation Montagne de la Haute-Loire


Le Velay est un fromage traditionnel au lait de vache de la Haute-Loire. Autrefois, toutes les fermes du plateau du Velay fabriquaient ce fromage local, qui ressemble quelque peu à la fourme d´Ambert, et le vendaient au marché du Puy. Mais, au cours des dernières décennies, la production s´est effondrée. Des 415 producteurs recensés en 1988, il n´en restait plus que 39 en 2000. Par contre, les fabricants actuels en ont fait une activité à part entière : pendant la même période, la quantité de fromage produite par exploitation est passée de 677 à 3935 kg. Ce qui n´a pas suffi toutefois à enrayer la chute de la production globale qui plafonne aujourd´hui à 153 tonnes contre 281 tonnes en 1988.

En 1993, une partie des producteurs se sont regroupés en association. Leur première tâche fut de donner un nom à ce « fromage de pays » ; ce sera « Le Velay ». Ils ont également déposé une marque collective, élaboré un cahier des charges et délimité la zone de production à sept cantons du plateau du Velay volcanique.
L´an dernier, ce fromage exclusivement fermier, a obtenu l´appellation « Montagne ». Manifestement, il y aurait tous les ingrédients pour déposer un dossier de demande d´AOC. « Les producteurs n´en ressentent pas le besoin pour l´instant, leur fromage est assez bien valorisé et ils ne veulent pas se compliquer la tâche », explique François Ranchoux, conseiller à la Chambre d´agriculture et animateur d´une association de 24 producteurs de Velay . Le lait transformé en Velay représente 35 % du quota vente directe de la Haute-Loire.
©B. Griffoul


Le fromage aux artisons
Le Velay, exclusivement fermier, est un fromage à caractère lactique non pressé mais à pâte relativement sèche. Sa fabrication est assez originale.
Le lait de la veille au soir est soumis à une maturation à la température de la fromagerie pendant laquelle se produit le démarrage de la fermentation lactique. Le lendemain, il est partiellement écrémé et mélangé avec le lait de la traite du matin puis emprésuré. Le lait est maintenu à une température de 29ºC pendant le caillage. Une fois moulé, il reste sur la table d´égouttage pendant un à deux jours. Après démoulage, il est salé à sec par frottement à la main. Ensuite, il est affiné pendant au moins trois semaines, mais plus généralement pendant deux mois.
Autre particularité du Velay : les fromages sont disposés sur des planches en bois et dans une cave naturelle ou à murs, plafond et sol non lisses pour favoriser le développement des « artisons » (ou cirons). Ces minuscules acariens colonisent la croûte, la creusent en profondeur, donnant ainsi aux fromages un aspect rustique et un goût particulier. La présence de bleu dans la pâte est recherchée également.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Loren Duhameau. « Pour faire ce métier, il faut vraiment être mordu. Il y a des jours où j’ai envie de tout arrêter. Mais tant que j’ai du soutien, ça va. » © J. Pertriaux
« Les femmes ont autant leur place que les hommes ! »
À Caligny dans l’Orne, Loren Duhameau s’est installée en individuel à 25 ans. Une installation précipitée par des circonstances…
Michel Nalet, directeur général relations externes et communication du Groupe Lactalis
Lactalis : "La crise liée au Covid-19 nous fait craindre une baisse de la valorisation du lait à moyen terme"
Michel Nalet, du groupe Lactalis, craint l'effet du gonflement des stocks de poudre, beurre et fromage. Et l'…
Un rail électrifié fixé à al charpente guide la pailleuse. © C. Armager
Bâtiment d’élevage : « La pailleuse suspendue améliore nos conditions de travail »
À la tête d'un troupeau de 85 laitières, les associés du Gaec Amarger, dans le Cantal, ont investi dans une pailleuse suspendue…
L'élevage de 380 vaches de Henning Münster,  380 vaches dans le Schleswig-Holstein. © Élevage Münster
Allemagne : prix du lait à 280 à 300 €/1 000 l dès mai ?
Avril n’est que le début de la crise. En Allemagne, les perspectives de prix du lait à six mois ne sont guère enthousiasmantes.
Faneuse et andaineur : les bons réglages pour un bon fourrage
Machinisme
La qualité des fourrages secs ou ensilés dépend bien sûr du niveau de maturité de l’herbe, des espèces présentes dans la parcelle…
 © F. Mechekour
Trois caméras dans la désileuse pour plus de sécurité et de confort
Chez Gilbert Lucas, dans le Pas-de-Calais. La vie et la santé n’ayant pas de prix, l’éleveur a décidé d'installer trois caméras…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière