Aller au contenu principal

MARCHÉS ET PRIX DU LAIT
MARCHÉS ET PRIX DU LAIT - Des incertitudes pour la fin de l’année

Les cours des produits industriels commencent à remonter, le lait spot aussi… mais jusqu’où ? Jusqu’à quand ? L’équilibre entre offre et demande est précaire. Des entreprises souffrent de l’engorgement des marchés.

L’ÉQUILIBRE DES MARCHÉS dépendra
du rebond des cours cet été
et de l’évolution de l’offre dans
l’hémisphère Sud notamment.
L’ÉQUILIBRE DES MARCHÉS dépendra
du rebond des cours cet été
et de l’évolution de l’offre dans
l’hémisphère Sud notamment.
© S. Leitenberger

«Le prix du lait moyen français sur le premier semestre 2012 est d’un niveau comparable à celui du premier semestre 2011. Plus en détail, le 1er trimestre 2012 était en hausse (+3 % par rapport au 1er trimestre 2011), mais le 2e trimestre 2012 était en baisse (-3 à -4 %). Pour le 3e trimestre, vu l’évolution des cours des produits industriels et du prix allemand, le prix du lait devrait être inférieur au 3e trimestre 2011. Pour le 4e trimestre, tout va dépendre de l’ampleur du rebond des cours des produits industriels », décrit Benoît Rouyer, économiste au Cniel.


Depuis début mai, le creux de collecte de l’hémisphère sud et la fin du pic de collecte en Europe ont en effet permis aux cotations du beurre et des poudres de repartir à la hausse. « Les cours devraient être meilleurs jusqu’en octobre. Les opérateurs qui attendaient pour acheter que les cours baissent encore sont en train de revenir. En Europe, des contrats se concluent sur plusieurs trimestres ; cela va améliorer la situation des stocks des industriels », pointe Gérard Calbrix, économiste à Atla.

« À partir d’octobre, l’équilibre des marchés dépendra des conditions climatiques dans l’hémisphère sud. » L’équilibre est précaire…


La baisse des prix des produits laitiers constatée depuis plusieurs mois est liée à une production qui se développe partout dans le monde, même en Russie, Biélorussie, Ukraine, du fait de bonnes conditions climatiques. « Le premier semestre 2012 se caractérise par une situation de surproduction au niveau mondial », résume Gérard Calbrix.

Heureusement, la demande reste très forte, et continue de tirer le marché des poudres de lait écrémé et du lactosérum. En conclusion, « la situation n’est pas comparable à 2009. Pour l’instant, les cours se tiennent et même s’améliorent. »


Des laits flottants et le spot à moins de 200 €/1000 l en mai


En France, les marchés encombrés, la détérioration des cours, et une concurrence renforcée dans le lait de consommation, l’emmental, mais aussi l’ultrafrais, mettent à mal certaines entreprises et accentuent les difficultés chez d’autres. « Un des problèmes est que les capacités de transformation sont insuffisantes pour traiter toute la collecte française. Du coup, du lait part en lait spot, très mal valorisé en ce moment (moins de 200 €/1000 l en avril-mai, 270 € mi-juin), et pèse sur le reste du marché. La grande distribution connaît le prix du lait spot et s’en sert pour faire pression », ajoute Bruno Verkest, de la FDSEA Loiret.

Prix du lait d’avril en France et en Allemagne


Le prix du lait d’avril en France(1) était de 293,13 euros/1 000 l. Soit une baisse de 2,86 % par rapport à avril 2011. La baisse sera du même ordre pour juin.


Le prix moyen allemand du mois d’avril est de 311,84 euros/1000 l. Sachant qu’en France, l’indice de saisonnalité est négatif sur le mois d’avril (plus ou moins important suivant les régions), le prix désaisonnalisé français est en fait supérieur au prix allemand.


Pour le mois de mai, une chute du prix allemand est possible. « Ils ont cédé des baisses importantes de tarif à la grande distribution, pour le lait de consommation et le beurre », indique Benoît Rouyer, du Cniel. Si cela se confirme, cela aura un impact sur le prix du lait en France au 3e trimestre.

(1) toutes primes comprises, toutes qualités confondues, ramené à un lait standard (38 g de MG, 32 g de MP)

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
Les associés et salariés du Gaec de la Branchette se sont organisés avec une grande polyvalence pour faciliter la répartion du travail et le remplacement. © Gaec de la Branchette
Au Gaec de la Branchette, près de 1,4 million de litres de lait bio pilotés au plus juste
En Ille-et-Vilaine, les cinq associés du Gaec de la Branchette produisent 1,360 million de litres de lait bio avec 180 vaches. Si…
dépotage à Méautis, Manche
Maîtres laitiers du Cotentin accélère sur le e-commerce
Le groupe coopératif normand Maîtres laitiers du Cotentin (MLC) démarre un partenariat avec C'est qui le patron…
L'effet sur la production de lait s’expliquerait, d’après des essais réalisés en station expérimentale, par l’augmentation de la matière sèche ingérée. © A. Conté
[Acides aminés] Boostez l’efficacité protéique de la ration des vaches laitières
La réduction du correcteur azoté de la ration est possible grâce à un meilleur équilibre en acides aminés. Elle permet un gain de…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière