Aller au contenu principal

Hors frontières
Manifestation monstre d’agriculteurs aux Pays-Bas

Vous ne rêvez pas, les agriculteurs néerlandais ont manifesté ! C’est un fait suffisamment rare pour être relevé. Le 1er octobre dernier, le HuffingtonPost écrit que "pas moins de 500 tracteurs" ont pris la route pour se rejoindre à La Haye, créant malheureusement "des embouteillages monstres (pic à 1136 km de bouchons)" ; ce qui évidemment a été fustigé par nombre de leurs concitoyens, et "a entraîné des arrestations". Depuis, d’autres manifestations ont eu lieu.

Les agriculteurs néerlandais sont venus nombreux à la manifestation de La Haye, le 1er octobre dernier.  © AFP
Les agriculteurs néerlandais sont venus nombreux à la manifestation de La Haye, le 1er octobre dernier.
© AFP


Un gros ras-le-bol a poussé les agriculteurs sur les routes, avec des slogans tels que "Pas de fermiers, pas de nourriture". Il faut dire que la pression s’accumule sur les agriculteurs et notamment les éleveurs, avec des normes réglementaires et des attentes sociétales très fortes en matière d’environnement et de bien-être animal.
La goutte d’eau qui a fait déborder le vase a été la proposition d’un député du gouvernement de diviser par deux l’élevage de porcs, volailles, bovins… pour que le pays puisse respecter son plafond d’émission d’azote (ammoniac, NOx...) pour l’ensemble des secteurs émetteurs (transport, logement, agriculture, industrie…) sans trop contraindre la construction de logements et de route.

 

Vous aimerez aussi : Les Pays-Bas tournent la page du modèle hyperproductiviste

Le plafond d’émission d’azote dépassé

Cette proposition fait suite au fait que l’équivalent du Conseil d’État néerlandais a retoqué la façon dont étaient accordés des permis pour de la construction (route, bâtiment…) ou pour des exploitations agricoles. Il considère que la méthode utilisée entrave la Loi européenne sur la protection de la nature ; le plafond d’émission d’azote pour l’ensemble des secteurs émetteurs est actuellement dépassé. Suite à cette décision, des projets de construction sont stoppés.
Les agriculteurs néerlandais se sentent durement attaqués, plus que le très polluant secteur aérien. LTO Nederland, syndicat d’agriculteurs, indiquait le 4 octobre dernier être favorable à la proposition du gouvernement d’aider des cessations pour les agriculteurs à proximité des zones Natura 2000, "à condition que la démarche reste volontaire et que le prix de rachat soit conforme au marché ". Au jour où nous mettions sous presse (18 octobre), d’autres propositions du gouvernement inquiétaient les éleveurs, notamment porcins.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Amédée Perrein, gérant de la société Silphie France. « La silphie améliore l’autonomie en protéines. Elle peut être distribuée à des vaches laitières à hauteur de 30 %. » © Silphie France
La silphie, une pérenne remise au goût du jour
Avec plus de 3 000 hectares implantés en France 2021, la surface en silphie a été multipliée par trois par rapport à 2020. Après…
Le kernza est loin d'avoir livré tous ses secrets.  © O. Duchene
Le kernza, une graminée pérenne
Encore très peu connu, le kernza est une plante multiusage : fourrage, grain, agronomique, voire énergétique.
Damien Lacombe, président de Sodiaal
Sodiaal: un résultat courant 2020 tout juste à l’équilibre
La coopérative laitière annonce en 2020 un résultat courant consolidé à 1,3 millions d’euros, et un Ebitda au même niveau qu’en…
Le moha est plutôt destiné à la fauche. Ici, une variété tardive, pour optimiser la valeur alimentaire.  © Cérience
Le moha, pour produire en peu de temps
Plus utilisé que le millet perlé, le moha est réputé monocoupe. Il est pourtant capable de repousser et d'offrir une deuxième…
En dehors de la période hivernale, les veaux devront obligatoirement à partir de six semaines, avoir accès à une aire extérieure et/ou pouvoir pâturer.  © F. Mechekour
Le nouveau règlement européen bio se précise
Le règlement européen s’appliquera au 1er janvier 2022. Les changements les plus importants concernent les bâtiments.
Bcel Ouest, Evolution, GDS Bretagne et Copavenir fusionnent
Annoncée cet automne, la fusion entre Evolution, Bcel Ouest, GDS Bretagne et Copavenir sera effective à compter du 1 er…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière