Aller au contenu principal

Maîtres laitiers du Cotentin accélère sur le e-commerce

Le groupe coopératif normand Maîtres laitiers du Cotentin (MLC) démarre un partenariat avec C'est qui le patron (CQLP). Et accélère sa digitalisation. 

dépotage à Méautis, Manche
Campagne de France bénéficiera de la force médiatique de C'est qui le patron.
© Maîtres laitiers du Cotentin

Les 129 grossistes distributeurs du réseau France frais distribuent les produits C'est qui le patron (CQLP) depuis cet été. France frais, qui appartient au groupe MLC (Maîtres laitiers du Cotentin), travaille pour les professionnels de la restauration, et touche les consommateurs via les magasins de proximité sur toute la France. De son côté, CQLP met sur son site d'achat en ligne, www.lemagasindesconsos.fr, les produits de la marque MLC Campagne de France : ultrafrais, beurre, crème, fromages. Ce site, lancé après le confinement, permet aux consommateurs de commander et de se faire livrer en point relais. Il propose sa marque CQLP et d'autres marques « vertueuses ». Les produits pourront être livrés via le réseau France frais, présent partout en France.

«L’alliance de la marque C’est qui le patron et de France frais aboutit aujourd’hui à initier un nouveau modèle de production et de distribution, qui place les nouvelles attentes des consommateurs au cœur de l’innovation», conclut Guillaume Fortin, directeur général de France frais et de la coopérative. Pour répondre aux attentes consommateurs, tous les éleveurs adhérents de MLC sont engagés dans des laits différenciés : lait de pâturage issus d'animaux nourris sans OGM, bas carbone, AOP d'Isigny, bio, AOP camembert de Normandie.

Un projet de crème C'est qui le patron

Maîtres laitiers et C'est qui le patron préparent un autre projet : une crème fraîche à marque CQLP. « Notre partenariat avec LSDH (Laiterie Saint Denis de l'Hôtel) [...] nous a rapprochés de C'est qui le patron », rappelle le directeur général de la coopérative. Le contrat avec LSDH pour du lait UHT sous marque distributeur a été appréciable quand les ventes de lait UHT ont explosé pendant le confinement. Ainsi, l'usine de Méautis « n'est pas un lieu inhabité... ». Rappelons en effet que, suite au retrait du chinois Synutra en 2018, les lignes destinées à 690 millions de briquettes de lait infantile annuelles avaient été brutalement arrêtées. Le reste du site fabrique du beurre et de la crème AOP, « qui marchent bien ». Les 7 millions d'euros investis ont rendu le site plus polyvalent, avec notamment la fabrication de lait UHT. Et MLC travaille encore à trouver des contrats pour exporter des briquettes.

La distribution se diversifie aussi

La Covid-19 a accéléré le développement du e-commerce. Le site internet de MLC « Click&Toque » fonctionne depuis cet été, avec une variété de produits (boucherie, épicerie...) qui peuvent être commandés et livrés à domicile. Enfin, « le confinement nous a poussés à accélérer la digitalisation des filiales de distribution, avec des sites internet marchands pour commander, payer, voire se faire livrer », indique Jacques Klimczak, directeur marketing et communication.

x

A savoir

C'est qui le patron, c'est 37 références de produits alimentaires, vendues pour l'instant en grande surface, dont du lait de consommation transformé par la LSDH, du beurre (Eurial et Sodiaal), du fromage blanc (Rians), des yaourts (Eurial), de la fourme du Forez (Entreprise laitière de Sauvain).

France frais est n°1 de la distribution de produits laitiers en RHF (restauration hors foyer) et n°1 de la distribution de fromages chez les crémiers.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Jean-Baptiste Decheppe. "Avant, on distribuait la ration le matin. Le problème, c'est que quand arrivait le soir, non seulement la ration était déconcentrée car les vaches avaient trié toute la journée, et en plus elles n’avaient pas forcément toujours suffisamment à manger durant la nuit. " © DR
« En distribuant la ration le soir, les bouses sont beaucoup plus homogènes »
Distribuer la ration le soir a eu un impact positif sur le troupeau. Jean-Baptiste Decheppe, éleveur dans le sud de la Meuse, en…
Ludovic Ménoret préfère se concentrer sur la production de lait plutôt que sur les cultures. © V. Bargain
« Seul sur mon exploitation laitière, je délègue tous les travaux de culture »
Installé en 2016, Ludovic Ménoret a choisi de déléguer presque tous les travaux des champs. Un fonctionnement qui permet de…
Les quatre associés du Gaec des Sources. « L’empreinte carbone nous servira d’indicateur dans l’amélioration de nos pratiques. » © E. Bignon
"Notre exploitation laitière va vendre des crédits carbone"
Commercialiser leur réduction d’émission de gaz à effet de serre sur le marché volontaire des crédits carbone : c’est ce que le…
 © B. Griffoul
Dans la nurserie, des plafonds relevables pour les veaux
Au Gaec des congères, dans l’Aveyron, des treuils de voilier, peu coûteux, permettent de relever sans forcer des plafonds qui…
400 vaches mortes : les éleveurs laitiers victimes des éoliennes attendent un ultime rapport
En Loire-Atlantique, deux élevages accusent les éoliennes toutes proches d’entraîner de graves troubles sur leurs animaux. Une…
Brexit : qu’est-ce qui change pour l'agriculture ?
Entre le Royaume-Uni et l’Union européenne à 27, le pire n’est pas arrivé. Il n’y a ni droits de douane ni contingents sur les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière