Aller au contenu principal
Font Size

Matière grasse du lait
L´interprofession veut mieux informer

Tous les acides gras saturés et trans ne sont pas « mauvais » pour la santé humaine. Il en existe de « très bons » spécifiques du lait. Il est urgent de le faire savoir.


La matière grasse du lait se fait particulièrement attaquée depuis quelques temps, notamment sur son profil en acides gras. On lui reproche une forte teneur en acides gras saturés et en acides gras trans, jugés responsables d´une augmentation du risque cardiovasculaire. Un message jugé beaucoup trop simplificateur par l´interprofession laitière qui a décidé de prendre le problème à bras le corps et de communiquer vers les prescripteurs de santé et le grand public.
Les acides gras saturés sont loin d´être tous identiques ; en particulier, des études ont montré que l´acide myristique, qui est un acide gras spécifique de la matière grasse laitière, a au contraire des effets positifs sur les accidents vasculatoires cérébraux. De même, tous les acides gras trans ne sont pas « mauvais ». C´est le cas de l´acide vaccénique et de l´acide ruménique (baptisé aussi CLA), présents dans le lait de vache. Des études ont montré qu´ils sont très intéressants pour la santé humaine : ils réduisent notamment le risque de développer une lésion maligne mammaire. Il est donc essentiel pour la filière laitière de dissocier ces deux « bons » acides gras trans des autres.
Le principal levier pour jouer sur le profil en acides gras de la matière grasse du lait est l´alimentation des vaches. ©DR

Un projet d´étiquetage des acides gras trans
Le sujet est d´autant plus important qu´un projet d´étiquetage des acides gras trans au niveau de la composition des aliments est dans les malettes de l´Afssa et du codex alimentarius (un étiquetage des acides gras saturés n´est pas non plus impossible). Cet étiquetage pourrait se faire autour d´un seuil de 5 % d´acides gras trans, les produits laitiers sont donc en première ligne. Il faut savoir aussi que les margariniers et producteurs d´huile poussent dans le sens de l´étiquetage, car ils sont aujourd´hui capables de produire des huiles et margarines contenant moins de 1 % d´acides gras trans. Malheureusement aussi pour le lait, on ne sait pas distinguer par analyse le « bon CLA naturel » qu´est l´acide ruménique du lait des « mauvais CLA industriels » que l´on retrouve dans les huiles et margarines(1). Pour Jean-Paul Jamet, directeur du Cniel, « il est donc temps pour la filière laitière de sortir d´une attitude défensive quand on parle de la matière grasse laitière ».
(1) synthétisés lors du chauffage thermique pour les désodoriser.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le projet prévoit la construction sur le site de Houlbec-Cocherel d’une nouvelle stabulation en logettes pour 234 vaches laitières, en complément de celle existante pour 400 vaches.© DR
Un projet de 634 vaches dans l’Eure suspendu à la décision du Préfet
Pourra-t-il se faire ou pas ? Le projet d’une ferme de 634 vaches fait du bruit en Normandie. Le Préfet réclame quatre nouvelles…
 © D. Briand
Une astuce pour remplir les boudins de lestage
Dans l’Orne, Yoan Gallot, fils d’agricultrice, a créé une astuce pour faciliter le remplissage des boudins de lestage qui…
Vincent Battut. « Nous sommes passés récemment de 80 à 130 hectares. Donc, nous prévoyons d’augmenter le cheptel jusqu’à 110 vaches pour produire près d’un million de litres. » © Gaec Battut
« Je cherche à valoriser au mieux les effluents »
Vincent Battut, en Gaec avec sa mère dans le Puy-de-Dôme, élève 90 vaches sur 130 ha de prairie naturelle et produit 700 000…
Quentin Velut avec Galaxie élue « Vache de l’année 2019 ». Âgée de 8 ans, elle a produit plus de 82 000 kg de lait en six lactations (44,1 de TB, 34,1 de TP) et sans cellules (46 000) et vient de revêler. © E. Bignon
Quentin Velut sait faire vieillir ses vaches
L’EARL du Petit Ramard, dans le Rhône, s’est fait remarquer en décrochant le prix du meilleur éleveur Prim’Holstein et de la…
Covid-19 : 48 millions de litres de lait non produits en avril
Près de 40% des élevages laitiers ont réduit leur production en avril. Tous bénéficieront de l’aide de 320 €/1000 l prévu par le…
Rozenn et Gilles Héluard. « Nous essayons de valoriser au maximum les effluents pour limiter les achats d’engrais minéraux. » © Gaec Héluard
Au Gaec Héluard, les effluents couvrent la moitié des besoins en azote
Dans le Morbihan, Rozenn et Gilles Héluard valorisent au mieux les engrais organiques pour réduire la facture des engrais…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière