Aller au contenu principal

GDS Bretagne
L’HYGIÈNE DE TRAITE « SUR MESURE »

Hygitrait’Info permet désormais à tout éleveur breton adhérent au GDS de définir les solutions d’hygiène de traite adaptées à sa situation. Ce programme disponible sur internet existe également en version pocket pour les techniciens.

Bilan sanitaire sur Agrael.
« La tenue du carnet sanitaire
sur informatique facilite
l’obtention rapide des réponses
au questionnaire. »
Bilan sanitaire sur Agrael.
« La tenue du carnet sanitaire
sur informatique facilite
l’obtention rapide des réponses
au questionnaire. »
© D.R.

Il n’est pas toujours facile de s’y retrouver dans la jungle des produits d’hygiène de la traite. Face à la multitude de produits et de méthodes, bon nombre d’éleveurs peuvent se sentir démunis et suivre des conseils parfois inadaptés à leur situation. Il n’y a pas une pratique meilleure que les autres, il y a simplement des méthodes et des produits qui correspondent à des contextes bien précis. Une technique qui fonctionne bien dans un élevage ne donnera pas forcément de bons résultats dans un autre. C’est pourquoi les GDS de Bretagne ont mis au point un système expert capable d’analyser les résultats d’un élevage et de proposer de une à trois solutions d’hygiène pré- et post-traite avec une liste de produits distribués en Bretagne correspondant aux solutions envisageables.

DÉCELER L’ORIGINE DES MAMMITES

En répondant à une vingtaine de questions, chacun peut obtenir un éventail de choix possibles pour son élevage. « Cela nécessite environ un quart d’heure. À partir des données du contrôle laitier, des résultats laiterie et du carnet sanitaire sur les douze derniers mois, on peut renseigner toutes les questions. Pour un éleveur non adhérent au contrôle laitier, le programme fonctionne quand même », explique Stéphanie Lardoux, du GDS Bretagne.

Le questionnaire est divisé en quatre parties. La première concerne les résultats du troupeau vis-à-vis de la qualité du lait et des mammites. La seconde vise à mettre en exergue les indices épidémiocliniques des mammites afin de confirmer une origine environnementale ou à réservoir mammaire. La troisième partie traite de points particuliers tels que les gerçures, la présence de verrues et la propreté des trayons. Des photos pour chacun de ces trois points figurent sur le programme pour aider l’éleveur. Enfin, la dernière partie recense les préférences de l’éleveur concernant les produits préconisés, avec des questions portant sur les modes d’application des produits de pré- et post-trempage, sur la nécessité d’un répulsif mouches ou encore de la compatibilité avec le cahier des charges bio.

DES CONSEILS PRATIQUES

Une fois le questionnaire rempli, le programme établit une proposition de méthodes et de produits adaptés à chaque cas. « Il peut y avoir jusqu’à trois propositions en hygiène de pré- et post-traite. À chaque fois, les méthodes sont proposées avecl’objectif qu’elles soient : d’abord, la plus performante vis-à-vis des mammites cliniques et des leucocytes, ensuite la plus performante sur les autres critères de qualité du lait et enfin la plus économique. »

Le document édité comprend également foule de conseils pratiques sur l’entretien des lavettes, le pré-trempage… Cette application, couronnée d’un Innov’Space, est disponible sur le site internet des GDS bretons (www.gdsbretagne. fr) pour les éleveurs bretons adhérents au GDS, après s’être authentifiés avec leurs identifiants personnels. Les techniciens du GDS sont également équipés d’une version Pocket PC et peuvent effectuer cette démarche auprès des éleveurs qui en font la demande. ■

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Dans le Cantal, une récolte de seigle forestier dans une vieille prairies de dactyle. © V. Vigier
Dans le Cantal, 1 400 hectares de méteil semé dans des prairies vivantes
Le sursemis de méteil permet de régénérer des prairies dégradées sans les retourner. Retour d'expérience.
Olivier Thibault. « J’ai fait le choix du maïs grain humide pour limiter aussi la dépendance au concentré énergétique. » © E. Bignon
Prix du soja : « Je limite l’achat de correcteur en complémentant les vaches en acides aminés »
L’EARL de la Grandinière, en Mayenne, n’a pas attendu la flambée du prix des matières premières pour chercher des leviers de…
Maïs après destruction de prairie par une succession de passage d’outils de travail du sol. © Arvalis
Détruire une prairie sans labour ni glyphosate, c'est possible
Une enquête menée dans le cadre du projet Praigly auprès de dix fermes montre que des solutions mécaniques existent pour détruire…
La réduction du correcteur azoté de la ration est possible grâce à un meilleur équilibre en acides aminés et la prise en compte de la vitesse de dégradabilité des sources azotées. © E. Bignon
Prix du soja : Six leviers pour réduire le correcteur azoté
Comment faire face à la flambée du prix du tourteau de soja à plus de 400 €/t ? Avant de chercher à optimiser le prix d’achat du…
Vincent Philippeau, François Giard et Alain Philippeau, les trois associés. « Nous voulons continuer à faire pâturer nos vaches tout en maintenant un bon niveau de production pour ne pas devoir investir dans un nouveau bâtiment. » © F. Mechekour
[Élevage laitier] « Notre exploitation a des atouts pour attirer des jeunes »
Au Gaec Philippeau, dans le Maine-et-Loire, le chiffre trois s’applique au nombre d’associés, d’ateliers, de semaines de congés…
Le coût alimentaire du système plus pâturant est inférieur de 21 €/1 000 l, surtout grâce à la maîtrise du coût de concentré. © V. Brocard
À la ferme expérimentale de Trévarez : +50 000 euros en cinq ans pour le système plus pâturant
50 000 euros de revenu en plus en cumul sur cinq ans et des bilans azote et carbone un peu plus favorables pour le système plus…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière