Aller au contenu principal

Fertilisation
L´excédent d´azote a été réduit de moitié à la ferme expérimentale de Trévarez

Après sept années de suivi environnemental, la ferme expérimentale de Trévarez dans le Finistère parvient aujourd´hui à une gestion optimisée de l´azote.


Depuis 1999, la ferme expérimentale de Trévarez, dans le Finistère, mesure l´excédent azoté sur l´exploitation. En moyenne sur les sept années de suivi environnemental, cet excédent s´est chiffré à 140 kg par hectare.
De 2003 à 2005, il a même été réduit à 100 kg d´azote par hectare, soit moitié moins qu´au début du suivi. « Ce niveau d´excédent se situe dans la moyenne de ceux observés sur les fermes laitières des réseaux de référence », a détaillé Hélène Chambaut, de l´Institut de l´élevage lors d´une récente journée consacrée au projet Green Dairy à Nantes (1). Mais que représente exactement cet excédent ? « Il correspond en fait à la différence entre les entrées et les sorties d´azote de l´exploitation. »
Pour faire simple, c´est la quantité d´azote qui n´a pas été utilisée dans l´année et qui se retrouve perdue dans l´environnement soit sous forme de nitrates dans l´eau, soit sous forme de gaz dans l´atmosphère.

A Trévarez, c´est l´amélioration progressive des pratiques agronomiques qui a permis d´optimiser la situation. « Tout d´abord, les engrais organiques de l´exploitation ont été mieux valorisées pour réduire la fertilisation en azote minéral, témoignent les auteurs de l´étude. Les achats d´engrais minéraux ont diminué de 40 % et les importations de lisier de porc de deux tiers, sans pour autant pénaliser les rendements. » Des couverts végétaux sont également implantés au stade 6-8 feuilles du maïs pour pomper davantage l´azote minéralisé à l´automne. En parallèle, les quantités de correcteur azoté distribué aux animaux apparaissent aussi maîtrisées.
L´amélioration des pratiques agronomiques a permis de réduire nettement les excédents d´azote. ©V. Rychembusch

Des fuites de nitrates variables selon les années
« Toutefois, si la station de Trévarez obtient l´un des plus faibles excédents azotés parmi les fermes expérimentales du réseau européen Green Dairy, c´est aussi celle qui présente la plus grande quantité d´azote lessivé », note l´intervenante. Ce lessivage s´élève en moyenne à 52 kg d´azote par hectare (soit 36 % de l´excédent). « La variabilité apparaît importante d´une année sur l´autre. Paradoxalement, entre 2003 et 2005, suite à des étés secs et des automnes doux, le lessivage a semblé plus élevé alors que l´excédent d´azote a baissé. »
De leur côté, les pertes par voie gazeuse sous forme d´ammoniac, d´azote atmosphérique ou de protoxyde d´azote (puissant gaz à effet de serre), sont estimées à 46 kg d´azote par hectare. « Par rapport aux autres fermes expérimentales européennes, ces émissions semblent bien maîtrisées. »

(1) Projet européen conduit dans cinq pays de 2003 à 2005 sur près de 150 élevages.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Magalie Lelong. « Grâce aux robots, je peux consacrer plus de temps aux vaches. Je les connais aussi bien que quand j’étais en salle de traite. »
« Avec un robot, c’est 360 jours de bonheur par an »
Au Gaec de la Rue, dans la Manche. Ayant 700 000 litres de lait en plus à produire et 160 vaches à traire, les associés ont opté…
Quelle que soit la longueur de coupe, elle doit être franche pour ne pas défibrer le maïs, et les grains doivent être pulvérisés pour optimiser leur digestion et limiter le gaspillage d’amidon.
Gare aux effets de mode sur la longueur de coupe des ensilages de maïs
Brins courts, brins longs… Le choix de la longueur de coupe est propre à chaque élevage. Il n’y a pas de recommandation…
Les trois associés, Hélène et Flavien Servot et Maguy Maury, peuvent gérer seuls le fonctionnement des robots.
Deux robots et du pâturage pour 136 vaches
Le Gaec de la Berquerie, dans la Manche, a conçu son bâtiment et son système pour que les vaches soient toujours libres d’aller…
tourteau stocké à la ferme
Dépendance au soja : La diversification des ressources protéiques s'accélère en filière bovin lait
Répondre à la demande en "zéro déforestation". Réduire l'exposition à la volatilité prix. Améliorer le bilan carbone. La…
La collecte laitière française reculait moins la première semaine de mars : -1,3 % par rapport à 2020.  © J. Chabanne
Prix du lait : la Coopération laitière prévoit une hausse de 13 à 15 €/1000 l sur 2021
«Nous prévoyons une hausse du prix du lait payé aux producteurs adhérents des coopératives de 13 à 15 euros les 1000 litres pour…
Un projet bâtiment, ça ne s’improvise pas
Un projet bâtiment, ça ne s’improvise pas
Une enquête auprès de 456 éleveurs laitiers français ayant construit un bâtiment depuis moins de dix ans a été menée au printemps…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière