Aller au contenu principal

Les veaux de la zone réglementée de nouveau acceptés par l’Espagne

Les veaux ont repris provisoirement le chemin de l’Espagne. Mais, un accord sur la vaccination doit être trouvé rapidement pour pérenniser ce débouché.

La déclaration de l’inactivité vectorielle, au 5 janvier, dans la quasi totalité de la zone réglementée FCO (ZR), a permis de reprendre le commerce des veaux de huit jours vers l’Espagne à partir du 19 janvier. Le protocole dérogatoire franco-espagnol ayant pris fin au 31 décembre, les jeunes veaux de la ZR devaient être issus de cheptels vaccinés. Ce qui a provoqué pendant deux semaines une totale désorganisation du marché et une chute dramatique des cours, l’Espagne étant un débouché important (150 000 veaux par an). Les autorités espagnoles ont finalement accepté que les animaux de la ZR, désormais en inactivité vectorielle, puissent entrer sur la base d’une PCR négative. La prise en charge financière par l’État de la PCR pour les veaux de moins de 70 jours destinés à l’Espagne a été prorogée pour 2016.

« Trouver un accord sur la politique vaccinale »

La situation reste néanmoins très fragile. « La reprise de l’activité commerciale repose uniquement sur l’inactivité vectorielle et non pas sur le statut de période saisonnièrement indemne, comme cela existe en Italie et en Espagne », regrettait Hugues Beyler, directeur de la Fédération des commerçants en bestiaux. L’obtention de ce statut nécessite de prouver à la fois l’inactivité vectorielle et l’absence de circulation virale à travers un programme de surveillance en élevage. Les opérateurs commerciaux espéraient que l’ensemble de la ZR obtienne rapidement ce statut afin de faciliter la circulation des animaux (sans vaccination) dans toute l’Europe.

Un peu d’oxygène donc en attendant la reprise de l’activité vectorielle, probablement courant mars, et peu de temps pour trouver un nouvel accord avec l’Espagne, qui réclame toujours une vaccination des cheptels. « Il n’y aura pas de solution si nous ne trouvons pas un accord sur la politique vaccinale à mener, prévient Hugues Beyler. La France doit définir une politique claire vis-à-vis des animaux issus de la ZR afin de négocier avec l’Espagne une période de transition. » L’idée serait d’aller vers une vaccination, volontaire ou obligatoire, dans la ZR, du seul cheptel de souche et de faire admettre des animaux nés de mères vaccinées. Une condition déjà acceptée par l'Italie.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Amédée Perrein, gérant de la société Silphie France. « La silphie améliore l’autonomie en protéines. Elle peut être distribuée à des vaches laitières à hauteur de 30 %. » © Silphie France
La silphie, une pérenne remise au goût du jour
Avec plus de 3 000 hectares implantés en France 2021, la surface en silphie a été multipliée par trois par rapport à 2020. Après…
Le kernza est loin d'avoir livré tous ses secrets.  © O. Duchene
Le kernza, une graminée pérenne
Encore très peu connu, le kernza est une plante multiusage : fourrage, grain, agronomique, voire énergétique.
Damien Lacombe, président de Sodiaal
Sodiaal: un résultat courant 2020 tout juste à l’équilibre
La coopérative laitière annonce en 2020 un résultat courant consolidé à 1,3 millions d’euros, et un Ebitda au même niveau qu’en…
Le moha est plutôt destiné à la fauche. Ici, une variété tardive, pour optimiser la valeur alimentaire.  © Cérience
Le moha, pour produire en peu de temps
Plus utilisé que le millet perlé, le moha est réputé monocoupe. Il est pourtant capable de repousser et d'offrir une deuxième…
Maria Del Mar et Alfonso Lodos avec leur fille et leurs deux neveux. « Nous avons investi pour rendre notre ferme attrayante. Pour nous, ce serait un bonheur si l'un des trois enfants prenait la relève. » © Camilo Friol
[En Espagne] Les associés de la SAT Lodos e Pérez parient sur l’avenir du lait
En Galice, la famille Lodos a investi 1,4 million d’euros en 2019 pour améliorer le confort de travail et celui des 160 vaches du…
En dehors de la période hivernale, les veaux devront obligatoirement à partir de six semaines, avoir accès à une aire extérieure et/ou pouvoir pâturer.  © F. Mechekour
Le nouveau règlement européen bio se précise
Le règlement européen s’appliquera au 1er janvier 2022. Les changements les plus importants concernent les bâtiments.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière