Aller au contenu principal

Les vaches souffrent de stress thermique

Même dans les régions du nord de la France, les vaches peuvent être touchées par le stress thermique.
Même dans les régions du nord de la France, les vaches peuvent être touchées par le stress thermique.
© Infographie Réussir

Dès 22 °C, une vache laitière peut commencer à souffrir de stress thermique et sa production baisser. Une enquête menée par Lallemand à travers différents pays d’Europe révèle que les vaches françaises ne sont pas épargnées. Les températures et l’humidité ont été relevées en continu dans différents élevages pendant les étés 2013 et 2014, pour calculer l’index THI (température/ humidité) et évaluer ainsi le niveau de stress thermique. « Même pendant des étés modérés, le stress thermique est bien une réalité, en France et en Suisse en particulier, constate Jean-François Floquet, de Lallemand. Globalement, en été, les élevages français passent en moyenne dix heures par jour au-dessus du seuil de stress. Les pertes de lait calculées se situent autour de 2,4 kg par jour en moyenne. »

Quatre heures passées en stress thermique suffisent pour réduire la production

Le sud de l’Hexagone est fortement atteint, avec 12 heures par jour en stress thermique mesuré dans les Pyrénées Atlantiques. Mais plus surprenant, la Bretagne et la Mayenne sont aussi fortement touchées, avec des pertes de lait estimées à 2 kg par vache par jour(1). « Un index THI de 68, qui correspond par exemple à une température de seulement 22 °C pour 45 % d’humidité, est la limite entre la zone de confort de la vache et le stress thermique. Il suffit de quatre heures passées en condition de stress pour réduire la production laitière de plus d’un kilo par jour ! Si une vache commence à montrer des signes cliniques (halètement, baisse d’ingestion, etc.), il est déjà trop tard. L’efficacité ruminale, le statut antioxydant, et la production laitière sont déjà affectés. »

 

Lire aussi l'article Comment lutter contre le stress thermique sur le plan alimentaire

Lire aussi l'article "Nous avons minimisé l'impact du stress thermique pour nos 110 laitières"

Lire aussi l'article Thermotool-une-application-de-gestion-du-stress-thermique

Lire aussi l'article Le-stress-thermique-plombe-la-fertilite-de-10-points

Lire aussi l'article La-brumisation-un-petit-confort-supplementaire

Lire aussi l'article Les-cles-pour-bien-choisir-ses-ventilateurs

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Magalie Lelong. « Grâce aux robots, je peux consacrer plus de temps aux vaches. Je les connais aussi bien que quand j’étais en salle de traite. »
« Avec un robot, c’est 360 jours de bonheur par an »
Au Gaec de la Rue, dans la Manche. Ayant 700 000 litres de lait en plus à produire et 160 vaches à traire, les associés ont opté…
Quelle que soit la longueur de coupe, elle doit être franche pour ne pas défibrer le maïs, et les grains doivent être pulvérisés pour optimiser leur digestion et limiter le gaspillage d’amidon.
Gare aux effets de mode sur la longueur de coupe des ensilages de maïs
Brins courts, brins longs… Le choix de la longueur de coupe est propre à chaque élevage. Il n’y a pas de recommandation…
Les trois associés, Hélène et Flavien Servot et Maguy Maury, peuvent gérer seuls le fonctionnement des robots.
Deux robots et du pâturage pour 136 vaches
Le Gaec de la Berquerie, dans la Manche, a conçu son bâtiment et son système pour que les vaches soient toujours libres d’aller…
tourteau stocké à la ferme
Dépendance au soja : La diversification des ressources protéiques s'accélère en filière bovin lait
Répondre à la demande en "zéro déforestation". Réduire l'exposition à la volatilité prix. Améliorer le bilan carbone. La…
La collecte laitière française reculait moins la première semaine de mars : -1,3 % par rapport à 2020.  © J. Chabanne
Prix du lait : la Coopération laitière prévoit une hausse de 13 à 15 €/1000 l sur 2021
«Nous prévoyons une hausse du prix du lait payé aux producteurs adhérents des coopératives de 13 à 15 euros les 1000 litres pour…
Un projet bâtiment, ça ne s’improvise pas
Un projet bâtiment, ça ne s’improvise pas
Une enquête auprès de 456 éleveurs laitiers français ayant construit un bâtiment depuis moins de dix ans a été menée au printemps…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière