Aller au contenu principal
Font Size

Infolabo
Les résultats d’analyse de lait disponibles en temps réel

Le système interprofessionnel d’échange informatisé des données d’analyses de lait est opérationnel depuis le mois de septembre.

Infolabo est déjà en service dans six laboratoires(1) et plus de 30000 éleveurs y ont accès. D’ici fin 2007, la totalité des dix-neuf laboratoires interprofessionnels l’utiliseront en routine. Infolabo permettra aux 95 000 éleveurs laitiers et leurs laiteries d’accéder facilement et de façon instantanée aux résultats d’analyses, en particulier celles entrant dans le paiement du lait. Finis les délais de quatre à cinq jours, voire une semaine (les délais varient d’un laboratoire à l’autre) après prélèvement pour connaître ses taux protéiques et de matière grasse. Le laboratoire, qui est tenu de réaliser les analyses le lendemain du prélèvement, intégrera le résultat dans la base, et celui-ci sera immédiatement disponible pour le producteur et sa laiterie via un portail sécurisé. La fiabilité et la confidentialité sont bien sûr garanties. Les données ne seront accessibles, à travers un identifiant et un mot de passe, qu’au seul producteur, sa laiterie et son laboratoire. La connexion à Infolabo peut se faire par internet, par téléphone, ou par minitel.

CONSULTATION GRATUITE
« C’est un outil génial pour l’utilisation au quotidien, affirme avec enthousiasme Ghislain de Viron, éleveur dans la Sarthe. Depuis juillet je me connecte régulièrement. Par exemple, je peux voir tout de suite l’effet d’un changement d’alimentation sur les taux. J’ai reçu un courrier d’Infolabo avec un code d’accès ». Côté laiterie, Infolabo est particulièrement apprécié dans un contexte d’accords de collecte entre entreprises car il facilite la restitution des résultats. « C’est un très bon outil, estime Jocelyne Duval de Coralis. Il permet une meilleure réactivité, d’harmoniser les informations en provenance des différents laboratoires avec lesquels nous travaillons, ou encore d’avoir les résultats d’une tournée ou d’une citerne. Nos producteurs se sont bien adaptés ». Elle souhaite toutefois que les résultats d’analyse réalisées à titre indicatif et le litrage collecté soient également enregistrés dans la base de données.

MEILLEURE RÉACTIVITÉ
Le projet, qui a démarré en 2004, a été financé par l’interprofession. Le coût de maintenance et d’hébergement sera à la charge des laboratoires (environ 3000 à 5000 euros par an pour un laboratoire moyen à grand). La consultation via internet sera gratuite, donc pas de frais supplémentaire pour les éleveurs. Et le papier ne disparaitra pas pour autant. D’ici la fin de l’année, des modalités d’abonnement auprès du laboratoire interprofessionnel seront également proposées aux éleveurs et aux laiteries qui souhaiteront être alertés par fax, par SMS ou par mail. « Un deuxième volet de développement est prévu, annonce Anne Pécou du Cniel, il concerne le traitement des données de la base ».

■ Annick Conté

(1) Lillab (Chateaugiron 35), Analis (Laval 53), Uriane (Lacapelle 02), Lilano (St Lô 50), Urcil (Carhaix 29), Lial MC (Aurillac 15).

Infolabo permet aux éleveurs :
■ de consulter leurs résultats d’analyses
journaliers et mensuels ;
■ de visualiser l’historique des résultats ;
■ de recevoir des alertes en cas de résultat
hors norme.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Litière malaxée compostée aux Pays-Bas
Premier bilan des litieres malaxées compostées pour vaches laitières
Substituer la paille par un matériau qui peut être malaxé sur les aires de couchage est une alternative dans les régions manquant…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Benjamin Boileau, avec sa fille Lily. Cent hectares autour de la ferme sont pâturables. © V. Bargain
Cinq races pour des croisements trois voies
Le Gaec de Rublé en Loire Atlantique a réalisé un gros travail sur la génétique pour l’adaptation du troupeau au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière