Aller au contenu principal

Consommation
Les produits laitiers jugés trop gras

Une étude CSA met en évidence une méconnaissance des qualités nutritionnelles des produits laitiers.


La consommation stagne, voire baisse légèrement, dans des catégories jusqu´alors dynamiques : ultra frais (yaourts, desserts lactés), fromages, crème. Et elle décroît de façon continue pour le lait et le beurre. L´interprofession a demandé à l´institut CSA de réaliser une étude pour mettre en évidence les facteurs responsables. Une personne sur deux se déclare attentive à ne pas avoir une alimentation trop riche en graisse, et se dit susceptible de baisser sa consommation de produits laitiers parce qu´elle les estime trop gras. Or, les Français surestiment quasi systématiquement la teneur en matières grasses surtout pour l´ultra frais et le lait liquide. Pour les fromages, ils ont retenu les teneurs sur extrait sec. Seule la teneur en matière grasse du beurre est sous estimée : 66 %, alors qu´il titre à 82 % !

Le fromage s´en sort par son goût
Certaines fausses croyances ont la vie dure, puisqu´ils sont 42 % à déclarer que l´huile d´olive apporte moins de lipides que le beurre, et 40 % à penser qu´elle en apporte autant. Certains produits laitiers ont une bonne image. Le lait, yaourt, fromage blanc, sont parés de nombreuses vertus : sources de bon gras, nécessaire à la croissance et au bon fonctionnement de l´organisme. Par contre, le beurre et la crème sont considérés comme trop riches, et source de « mauvais gras ». Le fromage a une position médiane, apportant des contreparties (goût, plaisir.) encore suffisantes à sa richesse en matière grasse.

Les plus lus

Éliane Riou. « Dans notre nouvelle TPA 2x16, nos mettons 1h15 pour traire 140 vaches à deux, hors lavage. Une traite rapide et fluide, sans effort physique, c’est 100 % de plaisir ! »
« Dans une salle de traite, ce sont les détails qui font toute la différence »
Au Gaec de Kermouster, dans le Finistère, les associés ont mûri leur projet pour limiter les efforts physiques à la traite grâce…
Olivier et Béatrice Piron. « Nous privilégions un système très simple avec peu de vaches, pour rester efficaces tout en veillant à l'aspect travail. »
« Avec nos 49 vaches laitières, prévention rime avec efficacité économique »
L’EARL Les chapelles, en Ille-et-Vilaine, se distingue avec un système intensif mêlant maïs toute l’année et herbe pâturée.…
Le choix de griffes plus légères et de tuyaux en silicone soulage les bras et les épaules.
« Rénover la salle de traite pour tenir jusqu’à la retraite ! »
Dans le Finistère, le Gaec du Bois Noir a agrandi et rééquipé sa salle de traite, en vue de réduire la durée et la pénibilité de…
Le Casdar Ergotraite inclut une analyse biomécanique des mouvements par « motion capture ».
Traite : des hauteurs de quais trop souvent inadéquates
La hauteur des planchers mammaires à la traite a un impact important sur la posture du trayeur et le risque de troubles musculo-…
Prix du lait : Sodiaal abandonne son prix B
À partir du 1er avril, le prix B disparaît chez Sodiaal. Un « prix unique » sera mis en place pour l’ensemble de la…
Jean-Noël Landemaine avec Marion, sa compagne, et leur fille Louise. « Notre travail a plus de sens. Il est plus technique et plus passionnant qu’avant. J’apprécie le gain d’autonomie pour l’organisation des chantiers de récolte. » 
« Notre conversion bio avec séchoir à foin répond à nos convictions »
Au Gaec Louverné, en Mayenne. Être en phase avec leurs convictions et les attentes sociétales tout en améliorant l’autonomie de l…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière