Aller au contenu principal

Les prix du tourteau de soja tendus jusqu’au printemps

Tourteau de soja stocké au port de Montoir.
Tourteau de soja stocké au port de Montoir.
© C. Gérard

Lors des « Débats de Vigie Matières Premières », organisés par le Céréopa à Paris,
le 26 novembre, Édouard Luneau, spécialiste dans la gestion de risques chez Macquarie(1), a indiqué  que « le prix du tourteau de soja devrait se tenir jusqu’au printemps prochain ».
Et pour cause. Seuls les États-Unis sont présents sur le marché mondial. Des États-Unis qui devront par ailleurs faire face à une tension sur leurs stocks dont le niveau devrait être inférieur à 5 millions de tonnes en fin de campagne. Par ailleurs, à l’heure où nous mettons sous presse (18 décembre), beaucoup d’incertitudes demeurent sur la capacité
de l’Argentine à fournir des graines de soja sur le marché mondial, car produire est une chose, exporter en est une autre dans ce pays en proie à une forte inflation. L’évolution des cours du peso argentin impactera fortement l’offre.


Une baisse significative des cours possible


Du côté du Brésil, les semis s’étant bien passés, « on s’achemine vers une récolte record ». Le marché a intégré en grande partie ces bonnes nouvelles.
Mais certains événements (attaques de chenilles, conditions climatiques…) peuvent encore changer la donne d’ici les récoltes qui débuteront en février.
Aussi, de nombreuses incertitudes pèsent sur le niveau de l’offre tandis que la demande, notamment en Chine (69 millions de tonnes de graines), ne devrait pas faiblir.
Côté scénario positif, les prix du tourteau de soja pourraient baisser de façon significative à partir de mars-avril si la récolte de soja au Brésil atteint les 87 à 90 millions de tonnes. Mais il faudra que les problèmes logistiques soient alors réglés dans ce pays.


(1) Banque d’investissement australienne.

Les plus lus

Ramassage de vaches laitières de réforme avant le transport vers l'abattoir
Quel est le prix d'une vache laitière de réforme ?

L'année 2023, le prix de la vache laitière de réforme aura été marquée par le retour de la saisonnalité, après…

tous les membres associés et salariés du Gaec de l'Alliance en Moselle.
Installation en Gaec : « Malgré mon jeune âge, les associés m’ont rapidement fait confiance »
En Moselle, le Gaec de l’Alliance a accueilli Victor Cordel lorsqu’il n’avait que 24 ans. Le jeune agriculteur s'est très vite vu…
Georges Marhic, éleveur laitier en Vendée
Installation en élevage laitier : « Je transmets ma ferme neuf ans avant ma retraite »
Georges Marhic, éleveur laitier en Vendée a décidé de transmettre, avant la fin de sa carrière, son exploitation à un ancien…
Près de 1000 producteurs de lait adhérent aux six OP Sunlait. La crainte d'une non collecte de lait à partir du 8 mars est présente, même si Savencia assure qu'elle a ...
Sunlait contre Savencia : à quatre semaines de la fin de leur contrat, les producteurs cherchent des solutions

Pour pousser l'industriel à discuter avec elle, Sunlait annonce qu'elle va se pourvoir en cassation contre Savencia, et qu’…

Elevage laitier bio
Comment évolue le prix du lait bio ?

Alors que l'écart entre le prix du lait bio et le prix du lait conventionnel n'était plus que de 40 euros les 1000 litres…

Aurélie Hudry, une des associés du Gaec Les chênes clairs, en Haute-Savoie : « Ce n'est pas que l'essai du jeune ; c'est l'essai de tous les associés, autour d'un projet ...
Installation en Gaec : « Nous avons réalisé un suivi en relations humaines lors de notre année d'essai »

Aurélie Hudry, une des associés du Gaec les chênes clairs, en Haute-Savoie, a réalisé deux essais avant de s’installer. Le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière