Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Les outils de monitoring détectent les chaleurs 24h sur 24h

Utilisés pour améliorer le confort de travail, les performances de Repro, voire le suivi de la santé du troupeau, ces outils de haute technologie sont fiables et évoluent constamment. Mais leur rentabilité fait débat.

La baisse d’expression des chaleurs, en partie liée à l’augmentation du potentiel laitier des vaches, l’agrandissement des exploitations avec moins de temps à consacrer à l’observation des animaux, la volonté de diminuer les astreintes… contribuent à compliquer l’observation pour la détection des chaleurs. Par ailleurs, la durée moyenne des chaleurs est passée de 18-20 heures dans les années 80 à seulement 4-8 heures aujourd’hui. En Prim’Holstein, seulement 6 ovulations sur 10 sont accompagnées d’acceptations de chevauchements. « En stabulation, les chaleurs sont principalement exprimées entre 2 et 6 h du matin et lors de déplacements », indique Catherine Disenhaus. Aussi, la détection visuelle est de plus en plus « épaulée » par des outils. L’enjeu est de taille parce que le premier outil de gestion de la reproduction « c’est la détection des ovulations permise par la détection des chaleurs », rappelle Catherine Disenhaus, d’Agrocampus-Ouest.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière