Aller au contenu principal

Génétique bovine
Les mutations de trois grands pays

La France n´est pas le seul pays à évoluer. Lors du colloque européen de l´Unceia, le Danemark, l´Allemagne et la Pologne ont présenté leur système génétique.


Une organisation danoise concentrée, le dispositif allemand en pleine réforme, le système polonais qui finit de tourner une page de son histoire. voici un aperçu de la diversité des vingt-deux pays européens qui ont participé au colloque organisé par l´Unceia le 22 février dernier au Parlement européen de Strasbourg.
Un seul CIA au Danemark
Il n´y a qu´un seul centre d´insémination au Danemark : Dansire. « C´est une vraie coopérative où environ 260 éleveurs siègent régulièrement », décrit Niels Bo, de Dansire.
Dansire assure la mise en place et l´amélioration génétique, y compris la sélection des taureaux. Les pouvoirs publics ne sont pas impliqués dans la gestion de la coopérative, et ne versent pas de subvention. L´indexation se fait en partenariat avec la Suède et la Finlande, pour réduire les coûts. « Nous sommes préoccupés par la forte restructuration des élevages laitiers, et par leur baisse de revenu. Aussi, nous allons continuer à assister à des fusions entre coopératives et organismes d´élevage sur la zone scandinave. L´objectif est de proposer aux éleveurs une génétique de qualité pour un coût raisonnable, et de pouvoir investir dans les nouvelles technologies de la recherche », expose Niels Bo. En 2005, la dose de taureau agréé était de 10 ?, et 3 ? pour une dose de taureau en testage, y compris le pointage et le conseil génétique. La visite de l´inséminateur est facturée 4,75 ? et la mise en place 6,25 ?.

L´Allemagne réforme
A l´instar de la France, l´Allemagne est dotée d´une législation zootechnique depuis longtemps, et elle est train de la réformer pour s´adapter à celle de l´Union européenne. Entre autres modifications, l´Allemagne ouvre à la concurrence la distribution de la semence, aujourd´hui réservée aux centres d´IA agréés sur leur zone. Comme en France, les Länder allemands se désengagent. Ils prévoient de se retirer du contrôle de performance et de l´évaluation génétique, pour les transférer aux associations d´élevages qui sont déjà en charge de la tenue des livres généalogiques, du conseil génétique aux éleveurs, de l´organisation des programmes de sélection.
Des opportunités en Pologne
« Notre loi sur l´élevage (1997) est conforme au droit européen. Nos centres d´insémination sont des sociétés anonymes. La Pologne en compte quatre, qui exercent chacune leur activité sur une zone géographique préférentielle. Contrairement aux pays de l´Ouest, chez nous le nombre de vaches augmente, ce qui est une bonne opportunité pour le secteur de la génétique. En Pologne, les enjeux sont très différents : achever la privatisation de toutes les entreprises du secteur, développer la participation des éleveurs aux programmes de sélection. Mais un enjeu concerne toute l´Europe : adapter les produits aux demandes de l´industrie agroalimentaire grâce à l´amélioration génétique », présente Piotr Jakubowski, du ministère de l´Agriculture polonais.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

 © E. Bignon
Vaches laitières : Faut-il remettre en cause la notion d’alimentation à volonté ?
Restreindre l’alimentation des vaches les moins efficientes pour la ramener au niveau de celle des plus efficientes permettrait-…
[Contenu Partenaire] Dermatite : « une baisse de 39 à 9 % des vaches laitières touchées, grâce au biocontrôle »
Dans la Manche, le GAEC Bourgine lutte contre des problèmes de boiteries avec un produit de biocontrôle, le Certiflore. En un an…
« Je ne saurais plus traire sans exosquelette »
Valérie Savary, éleveuse à Zutquerque dans le Pas-de-Calais, recourt depuis quatre mois à l’exosquelette pour l’assister lors des…
Formule de prix du lait : Les indicateurs coût de production réévalués
L'observatoire "coût de production" du Cniel s'enrichit de nouveaux fournisseurs de données et de davantage d'…
Dans tous les grands pays laitiers, le même matériel de référence sera bientôt utilisé pour calibrer les analyseurs. © D. Hardy
Qualité du lait : le changement au niveau des cellules repoussé au début d’année
Le recalibrage annoncé des analyseurs aurait, à l’échelle d’une entreprise, un impact de 1 à 2 euros pour 1 000 litres. Pas…
Peut-on lutter contre l’obsolescence des robots de traite ?
Machinisme
La longévité des robots de traite repose sur la bonne réalisation des opérations de maintenance et le soin apporté au quotidien…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière