Aller au contenu principal

Alimentation des bovins
Les levures ont un effet positif sur les fermentations

Les levures procurent un milieu propre à de bonnes fermentations dans le rumen. D´où leur intérêt dans la prévention de l´acidose.


Pour Gérard Fonty, chercheur à l´Inra de Theix (Puy de Dôme), le premier effet des levures dans la ration est de créer dans le rumen les conditions « abiotiques » nécessaires à de bonnes fermentations de la flore naturellement présente. Car les levures consomment les traces d´oxygène qui gêneraient la croissance des micro-organismes du rumen.
En deuxième lieu, les levures sont aussi des apporteurs de nutriments : des métabolites - acides aminés, vitamines, acides organiques - qui stimulent l´utilisation de l´acide lactique. D´où la préconisation des levures dans la prévention de l´acidose.
De plus, les levures sont aussi capables d´augmenter l´activité cellulolytique (dégradation de la cellulose) des micro-organismes du rumen, en particulier des champignons qui sont des anaérobies stricts.

Elles stabilisent la flore du rumen
La levure, probablement via la thiamine qu´elle apporte, est capable de doubler la dégradation de certaines celluloses par les champignons du rumen. « Ces champignons sont mal connus, mais exercent une activité fondamentale, enzymatique et physique, à l´égard des végétaux », a précisé Gérard Fonty, lors d´une journée sur les probiotiques, organisée par l´Aftaa(1) en mars dernier.
Enfin, des travaux menés sur des agneaux lui permettent d´affirmer que « les levures stabilisent l´écosystème qu´est le rumen ». En présence de levures, la flore cellulolytique est plus stable, et les activités cellulolytiques sont stimulées.
Les probiotiques pour les bovins

Gérard Fonty est passé rapidement sur les effets zootechniques de l´ajout de levures (4 à 7 % de hausse de production laitière, 7 à 10 % de croissance en plus sur des bovins viande). Mais il rappelle que les effets seront plus marqués dans certaines conditions. D´abord dans le cas de rations à problèmes : acidogènes, déficientes, ou transitions alimentaires. Mais aussi pendant certaines périodes sensibles de la vie de l´animal : après la naissance, au sevrage, en cas de stress... « Mais pas avec n´importe quelle souche. Il faut adapter la souche à la cible. » Certaines levures seront en effet plus efficaces pour maintenir un bon pH, tandis que d´autres seront privilégiées pour favoriser la dégradation de la cellulose. Sachant que, dans tous les cas, l´essentiel est bien de maintenir ces levures vivantes dans le temps, dans le rumen... et dans l´aliment.

(1) Association française des techniciens de l´alimentation animale.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Une action de relevé de prix en supermarché. L'objectif est de faire passer des hausses de prix des produits laitiers et qu'elles soient répercutées aux producteurs.
Prix du lait : Les éleveurs français s'impatientent
Avec 428,5 €/1000 l pour Lactalis de prix de base en 38/32 sur juin-juillet-août en moyenne nationale et environ 415 € de prix…
Les betteraves fourragères sont majoritairement mélangées à de la paille, du foin ou de l’ensilage de maïs.
Les éleveurs laitiers sont de plus en plus séduits par la betterave fourragère
La betterave fourragère assure une sécurité alimentaire à l’élevage, tant en volume qu’en valeur nutritionnelle. Quelle que soit…
Dans les conditions climatiques actuelles, de nombreux chantiers de récoltes de maïs commenceront avant le 15 août.
Les récoltes de maïs fourrage ont déjà commencé
Les premiers chantiers d’ensilage de maïs fourrage ont déjà débuté.
Stéphane Luet, éleveur dans le Maine-et-Loire. " Depuis début juillet, les laitières sont passées à 100 % en ration hivernale. Les génisses et les vaches taries ont commencé à être complémentées depuis mi- juin, soit trois semaines plus tôt que d'habitude."
« Je m’attends à un hiver compliqué pour produire du lait »
Installé à Noyant la Gravoyère dans le Maine-et-Loire sur un élevage de 75 Prim'Holstein à 8500 litres, Stéphane Luet n'avait…
En aménageant une ancienne grange en escape game, Romain Soucaze entend attirer un nouveau public sur sa ferme où il vend du lait cru et du beurre.
Un escape game à la ferme
Enfermés dans une ancienne grange, les visiteurs de la ferme « Chez Sancet » découvriront au fil des énigmes la tradition…
La FNPL promet des manifestations si le prix du lait n’augmente pas à la rentrée
Le syndicat met la pression sur les distributeurs : si le prix de la brique de lait n’augmente pas d’ici le 1er
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière