Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Dans le sud-ouest
Les laiteries espagnoles mettent le prix du lait sous pression

Le maïs au prix affolant est un concurrent plus redoutable que les laiteries espagnoles pour les transformateurs du Sud-Ouest.

Les laiteries espagnoles, en pénurie de lait, cherchent du lait en France. « Les prix sont complètement décalés : près de 400 euros pour 1000 litres pour du lait flottant (début octobre), contre 310- 320 euros en appliquant la recommandation nationale dans la région Sud- Ouest(1), primes comprises », précise Hubert Majesté, responsable lait à la FDSEA des Pyrénées-Atlantiques. Cette surenchère s’ajoute à une situation déjà tendue dans le Sud-Ouest. « Les cours des céréales sont très élevés, accentuant les difficultés de trésorerie des éleveurs. En outre, avec son prix affolant, le maïs concurrence durement le lait. Le découplage permet en effet aux producteurs de cesser le lait pour faire des céréales, en profitant de leurs DPU et des prix des céréales », expose Hubert Majesté. Dans une région en sous-réalisation, et où la production laitière est en recul, cette situation a de quoi inquiéter les laiteries. Surtout quand les Espagnols cherchent du lait en France.

COMPLÉMENTS DE PRIX SUR AOÛT
« Quelques éleveurs ont effectivement quitté leur laiterie, mais la plupart exercent des pressions sur leur laiterie, menaçant de partir », indique Hubert Majesté. Face à la double concurrence du maïs et des Espagnols, « les laiteries du Sud-Ouest ont presque toutes donné un complément de prix sur la paie du mois d’août, de l’ordre de 20 euros pour 1000 litres. Et celles qui ne l’ont pas fait en août le feront peut-être en septembre », ajoute Jean Doumeng, secrétaire général FRPL Sud-Ouest, qui ajoute que ces compléments sont parfois obtenus à l’arrachée, et qu’ils sont plus durs à obtenir des coopératives. Lactalis déclare ne pas prévoir de complément de prix pour l’instant (mi-octobre). Même son de cloche à la coopérative 3A. La FDSEA et l’interprofession expliquent que les laiteries ne veulent pas afficher ces « coups de pouce », mais que Lactalis devrait faire quelque chose pour la paie de septembre, et que 3A donnerait un coup de pouce sous une autre forme que le complément de prix. ■ Costie Pruilh

(1) Le bassin laitier Sud-Ouest couvre les régions Aquitaine et Midi-Pyrénées

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
« Nos cédants voulaient transmettre à des jeunes »
Dans la Manche, François et Pierre Bienvenu ont repris deux exploitations en janvier 2019. Les deux frères ont réalisé leur rêve…
Globalement, la collecte des grands exportateurs reste peu dynamique.    © J. Chabanne
La cotation de la poudre de lait poursuit sa montée

Après un mois d'octobre relativement stable autour de 2 350 €/t, la cotation française de la poudre de lait écrémé…

 © Bel
Le groupe Bel va plus loin que le non OGM

 

La stratégie du groupe Bel est de…

 © Bel
En 2020, Bel garantit 371 euros pour 1000 litres

Pour la troisième année consécutive, le groupe Bel et l’APBO - Association des producteurs de lait Bel…

Lait : des robots de traite plus rapides et moins énergivores
Machinisme
Les dernières générations de robots de traite disposent de capteurs plus efficaces et de mouvements animés électriquement, au…
Vignette
Avec un tracker solaire : « Notre facture d’électricité a diminué d’un quart »
Le Gaec Hélaine, dans la Manche, a investi en 2017 dans un tracker solaire. L’objectif ? Réduire la facture énergétique en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière