Aller au contenu principal

Filière lait
Les JA proposent une gestion collective de la collecte


L´accord interprofessionnel sur le prix du lait tient compte désormais de la part transformée en beurre-poudre par une entreprise. Pour les Jeunes agriculteurs, cet accord doit être temporaire. « Nous sommes opposés au principe d´une différenciation du prix du lait au producteur, qui est fonction du positionnement de sa laiterie. », déclare Pascal Nizan, vice-président des JA. « Ce système permet aux entreprises de rester rentables malgré un mauvais positionnement, alors que les éleveurs font de gros efforts. »
Les JA ont donc imaginé un système qui permet l´équité entre producteurs. La collecte serait gérée de façon collective (hors AOC et filières spéciales) par bassin de production. Le lait serait vendu aux transformateurs à un prix différent selon leurs valorisations, mais les producteurs pourraient être payés au même prix.

Les volumes de lait pourraient être orientés en fonction de la demande des marchés. « Les industriels auraient un apport de lait garanti régulier sur l´année. Ils n´auraient plus à surdimensionner leurs outils pour traiter des pics de collecte. » Les JA vont plus loin. Ils entendent bien que la filière française ne laisse pas les nordiques capter seuls la hausse de la demande mondiale en produits laitiers, « grâce à une filière très bien organisée et de vrais outils collectifs de transformation et de commercialisation ».
Cette idée est en train d´être examinée par l´interprofession. L´idée est séduisante, mais est-elle réalisable ? Elle pourrait se heurter à un obstacle juridique et aux éleveurs, qui perdraient à cette redistribution des prix. Enfin, les transformateurs pourraient ne pas accepter de n´avoir plus la main-mise sur la collecte.

Les plus lus

Éliane Riou. « Dans notre nouvelle TPA 2x16, nos mettons 1h15 pour traire 140 vaches à deux, hors lavage. Une traite rapide et fluide, sans effort physique, c’est 100 % de plaisir ! »
« Dans une salle de traite, ce sont les détails qui font toute la différence »
Au Gaec de Kermouster, dans le Finistère, les associés ont mûri leur projet pour limiter les efforts physiques à la traite grâce…
Olivier et Béatrice Piron. « Nous privilégions un système très simple avec peu de vaches, pour rester efficaces tout en veillant à l'aspect travail. »
« Avec nos 49 vaches laitières, prévention rime avec efficacité économique »
L’EARL Les chapelles, en Ille-et-Vilaine, se distingue avec un système intensif mêlant maïs toute l’année et herbe pâturée.…
Le choix de griffes plus légères et de tuyaux en silicone soulage les bras et les épaules.
« Rénover la salle de traite pour tenir jusqu’à la retraite ! »
Dans le Finistère, le Gaec du Bois Noir a agrandi et rééquipé sa salle de traite, en vue de réduire la durée et la pénibilité de…
Prix du lait : Sodiaal abandonne son prix B
À partir du 1er avril, le prix B disparaît chez Sodiaal. Un « prix unique » sera mis en place pour l’ensemble de la…
Alexis, 28 ans, et Cyril, 32 ans, avec leur père Didier Magnière, 61 ans. « Nous partageons une vraie passion pour la race Simmental et n’aimons pas trop faire du tracteur. »
« Nous avons remis à plat tout notre système de production laitier pour devenir autonomes »
En Côte-d’Or, le Gaec Magniere a repensé totalement son assolement et ses rotations. Il est devenu complètement autonome en…
Le Casdar Ergotraite inclut une analyse biomécanique des mouvements par « motion capture ».
Traite : des hauteurs de quais trop souvent inadéquates
La hauteur des planchers mammaires à la traite a un impact important sur la posture du trayeur et le risque de troubles musculo-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière