Aller au contenu principal

AG de l’UNCEIA
Les inséminations en races laitières ont chuté de près de 7%

La baisse des inséminations a été particulièrement marquée pour les races Normande (-8,3 %) et Prim’holstein (-7,4 %) lors de la campagne 2008-2009.

L’activité d’insémination animale bovine poursuit sa chute. C’est ce que révèlent les statistiques de la campagne 2008/09 présentées le 16 février lors de l’assemblée générale de l’Union nationale des coopératives agricoles d’élevage et d’insémination animale. Avec 5,3 millions d’inséminations pour 3,2 millions de vaches, le nombre d’inséminations par des taureaux de races laitières a baissé de 6,9 %, malgré une augmentation de 5,1 % du nombre de femelles inséminées. Cette baisse atteint 8,3 % pour la race Normande et 7,4 % pour la Prim’Holstein, mais seulement 3,5 % en Montbéliarde. La proportion d’insémination en croisement sur des femelles laitières reste stable, soit 11 % du total.

Une indexation génomique des femelles pour tous en 2011

« Les éleveurs sont soumis à de nombreuses pressions économiques et environnementales, et certains d’entre eux sont amenés à revoir à la baisse leur investissement génétique pour faire des économies substantielles alors qu’en réalité ils désinvestissent. » a regretté Serge Paran, président de l’UNCEIA, avant de réaffirmer le rôle des entreprises de sélection qui doivent proposer des solutions à la carte aux éleveurs pour les aider à passer cette phase difficile sans avoir à désinvestir. Quelque 957 jeunes taureaux, de races laitières, ont été diffusés en 2009 dont 483 de testages, 274 en « confirmation sur descendance », et 219 mis en marché sur index génomique. L’année a en effet vu naître en juin la première publication officielle d’index issus de la sélection assistée par marqueurs génétiques. Pour permettre à tous de bénéficier de cette technologie, Valogene a été créé et au 1er janvier 2011, tout éleveur aura accès à une indexation génomique de ses femelles. L’UNCEIA s’est aussi rapprochée de ses partenaires européens pour une mise en commun des populations de référence afin d’améliorer la fiabilité des index. EuroGenomics a ainsi vu le jour et donne aujourd’hui accès à une population de référence constituée de plus de 15 000 animaux Holstein ce qui permet de créer des coefficients de détermination de l’ordre de 0,7.

Une population de référence de plus de 15 000 Holstein

Outre la poursuite des actions entamées dans ces domaines, Serge Paran souligne dans son rapport d’orientation l’importance de reconsidérer les relations entre entreprises de sélection et contrôle de performance car « il n’y pas de sélection sans contrôle de performance ».

Les plus lus

Éliane Riou. « Dans notre nouvelle TPA 2x16, nos mettons 1h15 pour traire 140 vaches à deux, hors lavage. Une traite rapide et fluide, sans effort physique, c’est 100 % de plaisir ! »
« Dans une salle de traite, ce sont les détails qui font toute la différence »
Au Gaec de Kermouster, dans le Finistère, les associés ont mûri leur projet pour limiter les efforts physiques à la traite grâce…
Monique Provost, éleveuse en Loire-Atlantique « Depuis cinq ans, je nourris mes veaux au lait entier jusqu’au sevrage une seule fois par jour, du lundi au samedi."
« Mes veaux reçoivent six buvées de lait entier par semaine »
Monique Provost, éleveuse en Loire atlantique se simplifie la vie en distribuant du lait entier à ses veaux une fois par jour,…
Olivier et Béatrice Piron. « Nous privilégions un système très simple avec peu de vaches, pour rester efficaces tout en veillant à l'aspect travail. »
« Avec nos 49 vaches laitières, prévention rime avec efficacité économique »
L’EARL Les chapelles, en Ille-et-Vilaine, se distingue avec un système intensif mêlant maïs toute l’année et herbe pâturée.…
Le choix de griffes plus légères et de tuyaux en silicone soulage les bras et les épaules.
« Rénover la salle de traite pour tenir jusqu’à la retraite ! »
Dans le Finistère, le Gaec du Bois Noir a agrandi et rééquipé sa salle de traite, en vue de réduire la durée et la pénibilité de…
Le Casdar Ergotraite inclut une analyse biomécanique des mouvements par « motion capture ».
Traite : des hauteurs de quais trop souvent inadéquates
La hauteur des planchers mammaires à la traite a un impact important sur la posture du trayeur et le risque de troubles musculo-…
Jean-Noël Landemaine avec Marion, sa compagne, et leur fille Louise. « Notre travail a plus de sens. Il est plus technique et plus passionnant qu’avant. J’apprécie le gain d’autonomie pour l’organisation des chantiers de récolte. » 
« Notre conversion bio avec séchoir à foin répond à nos convictions »
Au Gaec Louverné, en Mayenne. Être en phase avec leurs convictions et les attentes sociétales tout en améliorant l’autonomie de l…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière