Aller au contenu principal

Les GDS de l'Ouest misent sur iCownect

Les GDS de Normandie et des Pays de la Loire ont annoncé début septembre leur entrée au capital d'Innoval. Ce sont donc désormais tous les GDS du Grand Ouest qui sont engagés dans Innoval aux côtés d'Evolution et l'organisme de conseil BCEL Ouest. Ce rapprochement se fait à travers GDS Grand Ouest, créé en mars dernier par les GDS des trois régions pour gérer ensemble certaines pathologies d'élevage. Il s'est concrétisé dès septembre avec la distribution par Innoval de l'outil de gestion de troupeau iCownect. Un outil web dont Innoval aura la distribution exclusive à partir du 6 novembre, tout en conservant un partenariat fort avec la société Vitalconcept qui le détenait. Quant à Santinel, la base de gestion sanitaire commune développée par les GDS du Grand Ouest, elle sera valorisée dans iCownect. Outre le carnet sanitaire, Santinel permet une connexion avec le cabinet vétérinaire.

Trois niveaux d'engagements proposés

iCownect (anciennement iVache) est un outil appelé à évoluer en fonction des besoins exprimés par un panel d'éleveurs. Il s'est doté dernièrement d'un nouveau module alimentation avec cinq interfaces et qui permet de calculer chaque jour le coût alimentaire réel des différents lots du troupeau. De nouvelles briques sont annoncées au 1er semestre 2019 : planning des tâches, marge sur coût alimentaire, efficacité laitière, simulateur des incidences économiques des modifications de pratiques, outil d'aide aux accouplements... " L'objectif est de faire de l'éleveur le gestionnaire de l'exploitation ", souligne Dominique Ego directeur opérationnel. ICownect est proposé avec trois niveaux d'engagement : le module de base Prim (8 € par exploitation), l'offre Plus incluant des bilans, alertes, gestion de stocks... (25 € par exploitation), et l'offre Manager avec accès à tous les modules et un accompagnement individualisé (45 à 70 € en fonction du nombre de vaches - 70 € pour 200 vaches ou plus).

" Innoval s'appuie sur les services supports des entreprises fondatrices soit 2 000 personne ; la société n'emploie que trois salariés, précise Dominique Ego. Elle se veut à vocation nationale et reste ouverte. "

Les plus lus

Éliane Riou. « Dans notre nouvelle TPA 2x16, nos mettons 1h15 pour traire 140 vaches à deux, hors lavage. Une traite rapide et fluide, sans effort physique, c’est 100 % de plaisir ! »
« Dans une salle de traite, ce sont les détails qui font toute la différence »
Au Gaec de Kermouster, dans le Finistère, les associés ont mûri leur projet pour limiter les efforts physiques à la traite grâce…
Monique Provost, éleveuse en Loire-Atlantique « Depuis cinq ans, je nourris mes veaux au lait entier jusqu’au sevrage une seule fois par jour, du lundi au samedi."
« Mes veaux reçoivent six buvées de lait entier par semaine »
Monique Provost, éleveuse en Loire atlantique se simplifie la vie en distribuant du lait entier à ses veaux une fois par jour,…
Olivier et Béatrice Piron. « Nous privilégions un système très simple avec peu de vaches, pour rester efficaces tout en veillant à l'aspect travail. »
« Avec nos 49 vaches laitières, prévention rime avec efficacité économique »
L’EARL Les chapelles, en Ille-et-Vilaine, se distingue avec un système intensif mêlant maïs toute l’année et herbe pâturée.…
Le choix de griffes plus légères et de tuyaux en silicone soulage les bras et les épaules.
« Rénover la salle de traite pour tenir jusqu’à la retraite ! »
Dans le Finistère, le Gaec du Bois Noir a agrandi et rééquipé sa salle de traite, en vue de réduire la durée et la pénibilité de…
Le Casdar Ergotraite inclut une analyse biomécanique des mouvements par « motion capture ».
Traite : des hauteurs de quais trop souvent inadéquates
La hauteur des planchers mammaires à la traite a un impact important sur la posture du trayeur et le risque de troubles musculo-…
Jean-Noël Landemaine avec Marion, sa compagne, et leur fille Louise. « Notre travail a plus de sens. Il est plus technique et plus passionnant qu’avant. J’apprécie le gain d’autonomie pour l’organisation des chantiers de récolte. » 
« Notre conversion bio avec séchoir à foin répond à nos convictions »
Au Gaec Louverné, en Mayenne. Être en phase avec leurs convictions et les attentes sociétales tout en améliorant l’autonomie de l…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière