Aller au contenu principal

Les éleveurs vont pouvoir renégocier leurs emprunts

La FNPL annonce un dispositif permettant aux producteurs d’accéder à un fonds de garantie pour refinancer leur exploitation.

La Fédération nationale des producteurs laitiers vient de lancer un outil de cautionnement mutuel pour faciliter la révision des conditions initiales des prêts en cours. « Il y a deux ans, nous avons travaillé avec les partenaires du Pacte laitier à la mise en place d’un fonds de garantie en vue d’accompagner le développement des élevages après la libéralisation des quotas, a exposé André Bonnard, secrétaire général de la FNPL, lors du Space. Aujourd’hui, avec la crise, la problématique est tout autre. Les banques se montrant « plus frileuses », la FNPL a fait évoluer le dispositif pour donner la possibilité aux éleveurs d’utiliser ce fonds pour refinancer les prêts des exploitations, et les faire bénéficier des taux d’intérêt actuels qui se situent à des niveaux historiquement bas.

Conforter sa trésorerie et passer les caps difficiles

Ce fonds est géré par la société de garantie des entreprises laitières agricoles et alimentaires (Sogal-Socamuel), qui vient de signer un partenariat avec la société interprofessionnelle artisanale de garantie d’investissements (Siagi). Dans le cas d’un refinancement, la Siagi/Sogal-Socamuel apporte une garantie de 50 % sur les nouveaux prêts octroyés. « Autant dire que ça change tout quand on va voir la banque !, insiste André Bonnard. Concrètement, renégocier à 2% un prêt bancaire de 500 000 € contracté il y a deux ans à 5 %, engendre une économie de l’ordre de 40 000 € sur les huit ans qu’il reste à rembourser, même en payant le coût de la garantie (9 700 €)", illustre-t-il.

Le dispositif prévoit aussi une garantie de 50 % pour les prêts destinés à l’installation et au financement des investissements. D’une part, cette caution offre une capacité de négociation plus importante et d’autre part, elle se substitue aux garanties personnelles demandées par les banques.

En cas d’augmentation de la production, il est également possible de bénéficier d’une garantie de 70 % pour le financement du besoin de fonds de roulement. Elle s’applique à hauteur de 40 000 € par tranche de 100 000 litres de lait supplémentaires, sous réserve de l’accord d’accroissement de volume notifié par le collecteur.

"Se donner les moyens de son développement"

« Bénéficier de tels niveaux de quotité (50 et 70 %) est exceptionnel !, fait remarquer Michel Chabanne de la Siagi. D’habitude, nous pratiquons plutôt du 30 ou 40 %. »

Les éleveurs intéressés ont le choix entre deux circuits de demande : soit via la banque qui actionne les garanties Siagi/Sogal-Socamuel après étude du dossier, soit directement via Siagi/Sogal-Socamuel(1) en amont du rendez-vous avec la banque. Dans ce cas, un accord de pré-garantie peut être délivré pour conforter le dossier de financement présenté à la banque.

« Avec cette initiative, nous nous donnons la capacité d’intervenir de façon durable, conclut André Bonnard en précisant que « la réactivité des interlocuteurs et la fluidité de traitement des dossiers devraient être au rendez-vous. Il n'y a ni démarche administrative lourde, ni formulaire Cerfa à remplir… » Et autre avantage, ce dispositif ne coûte rien au contribuable.

(1) La Siagi est présente en région. Renseignez-vous sur www.siagi.com
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
Les associés et salariés du Gaec de la Branchette se sont organisés avec une grande polyvalence pour faciliter la répartion du travail et le remplacement. © Gaec de la Branchette
Au Gaec de la Branchette, près de 1,4 million de litres de lait bio pilotés au plus juste
En Ille-et-Vilaine, les cinq associés du Gaec de la Branchette produisent 1,360 million de litres de lait bio avec 180 vaches. Si…
dépotage à Méautis, Manche
Maîtres laitiers du Cotentin accélère sur le e-commerce
Le groupe coopératif normand Maîtres laitiers du Cotentin (MLC) démarre un partenariat avec C'est qui le patron…
Matthias Frei, éleveur en Gaec dans les Vosges
"A cause des sécheresses, nous élevons moins d'animaux"
Matthias Frei, en Gaec dans les Vosges avec des vaches laitières et allaitantes, témoigne d'un été qui pénalise encore les…
L'effet sur la production de lait s’expliquerait, d’après des essais réalisés en station expérimentale, par l’augmentation de la matière sèche ingérée. © A. Conté
[Acides aminés] Boostez l’efficacité protéique de la ration des vaches laitières
La réduction du correcteur azoté de la ration est possible grâce à un meilleur équilibre en acides aminés. Elle permet un gain de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière