Aller au contenu principal

Gestion de l´exploitation
Les éleveurs ont du mal à faire confiance aux salariés


Pour les éleveurs, le premier frein est « la réticence à déléguer et la difficulté à faire confiance », indiquent les résultats d´enquêtes conduites par l´Institut de l´élevage. Vient ensuite la difficulté à trouver et fidéliser un « bon » salarié. Un adjectif qui sous entend quelqu´un ayant des compétences techniques, qui soit autonome, motivé, disponible. « Le stress de penser à tout, d´organiser son départ » est également évoqué. Le coût ne semble pas constituer un frein majeur.
Manque d´attractivité pour les salariés
Côté salariés, le manque d´attractivité du métier de salarié agricole ne les pousse pas à envisager le salariat dans la durée. « La majorité des salariés rencontrés s´estiment en transit vers l´installation. »
Le manque de considération, le cantonnement dans des tâches pénibles et subalternes, le peu d´autonomie accordée, des relations difficiles avec l´employeur, une rémunération faible et peu évolutive. sont des aspects négatifs cités par les salariés. Les postes fixes en exploitation sont les plus susceptibles d´attirer les salariés. A contrario, les postes en groupement d´employeurs attirent peu. Et le remplacement est envisagé comme une situation d´attente. « Les jeunes en attente d´installation, majoritaires dans ces services, considèrent que c´est un très bon moyen d´acquérir de l´expérience et de se constituer un réseau de connaissances. »

L´Institut de l´élevage considère que ces freins pourront être levés grâce à des conditions d´emploi améliorées et garanties dans un cadre collectif. Et par des actions de communication et de conseil pour les éleveurs. Par exemple, l´Institut a élaboré un diagnostic de « remplaçabilité », qui porte sur la possibilité pour l´éleveur d´organiser un remplacement dans de bonnes conditions.
Issu de la présentation de Brigitte Frappat, Institut de l´élevage, aux 3R.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

 © E. Bignon
Vaches laitières : Faut-il remettre en cause la notion d’alimentation à volonté ?
Restreindre l’alimentation des vaches les moins efficientes pour la ramener au niveau de celle des plus efficientes permettrait-…
[Contenu Partenaire] Dermatite : « une baisse de 39 à 9 % des vaches laitières touchées, grâce au biocontrôle »
Dans la Manche, le GAEC Bourgine lutte contre des problèmes de boiteries avec un produit de biocontrôle, le Certiflore. En un an…
« Je ne saurais plus traire sans exosquelette »
Valérie Savary, éleveuse à Zutquerque dans le Pas-de-Calais, recourt depuis quatre mois à l’exosquelette pour l’assister lors des…
Formule de prix du lait : Les indicateurs coût de production réévalués
L'observatoire "coût de production" du Cniel s'enrichit de nouveaux fournisseurs de données et de davantage d'…
Dans tous les grands pays laitiers, le même matériel de référence sera bientôt utilisé pour calibrer les analyseurs. © D. Hardy
Qualité du lait : le changement au niveau des cellules repoussé au début d’année
Le recalibrage annoncé des analyseurs aurait, à l’échelle d’une entreprise, un impact de 1 à 2 euros pour 1 000 litres. Pas…
Peut-on lutter contre l’obsolescence des robots de traite ?
Machinisme
La longévité des robots de traite repose sur la bonne réalisation des opérations de maintenance et le soin apporté au quotidien…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière