Aller au contenu principal
Font Size

Élevage des génisses
Les éleveurs manquent d´objectifs

Des marges de progrès subsistent encore dans l´alimentation des veaux et génisses. Tel est le constat qui ressort d´une récente enquête du Contrôle laitier du Maine-et-Loire.


D´après une récente enquête menée par le Contrôle laitier du Maine-et-Loire auprès de 331 adhérents, un éleveur sur quatre avoue porter moins d´attention à la conduite de l´atelier génisses qu´à celui des vaches laitières. Pis, plus du tiers des élevages (35 %) affirme ne pas avoir d´objectif d´âge au vêlage clairement définis à la naissance de leurs génisses. Résultat : « dans ces élevages, seulement 45 % des veaux sont sevrés entre deux et trois mois, note François Battais, technicien en charge de l´enquête. Contre 65 % chez les éleveurs se fixant des repères précis d´âge au vêlage. »
L´enquête révèle aussi des marges de progrès possibles concernant les pratiques alimentaires, notamment lors de la phase lactée. Seulement 35 % des éleveurs distribuent le colostrum dans les deux heures qui suivent la naissance. Une pratique pourtant vivement recommandée pour renforcer les défenses immunitaires du veau. « Avec une distribution précoce du colostrum, 25 % des élevages connaissent des problèmes de diarrhées, poursuit François Battais. Ce taux passe à 35 % lorsque la première distribution a lieu après les deux heures suivant le vêlage. »
Autre point à améliorer : la tenue à jour de plans lactés pour les veaux. En effet, sur le terrain, moins d´un éleveur sur cinq dispose d´un planning d´allaitement. Chez les éleveurs utilisant un planning, 81 % des sevrages se réalisent entre deux et trois mois, contre 53 % chez ceux qui n´en ont pas. Près de 80 % des élevages interrogés utilisent du lait entier.
D´après l´enquête réalisée, un tiers des élevages ne disposent pas de plans lactés pour les veaux. ©F. Mechekour

Des plans lactés dans 20 % des élevages
Sur la phase 0-6 mois, le foin reste de loin l´aliment le plus couramment utilisé pour les génisses. Après six mois, 47 % des élevages utilisent de l´ensilage de maïs dans la ration. « La notion de rationnement apparaît mal maîtrisée par une majorité d´éleveurs, note le technicien. Au-delà d´une à deux heures de consommation d´ensilage de maïs à l´auge, les autres concentrés (type céréales, mash, etc.) ne se justifient pas. » Enfin, dans plus d´un élevage sur deux (56 %), la mise à l´herbe intervient dès la première année de vie de l´animal.
D´après l´enquête réalisée, un tiers des élevages ne disposent pas de plans lactés pour les veaux.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Litière malaxée compostée aux Pays-Bas
Premier bilan des litieres malaxées compostées pour vaches laitières
Substituer la paille par un matériau qui peut être malaxé sur les aires de couchage est une alternative dans les régions manquant…
stabulation vaches laitières SCL Elevage du Pla
« Notre litière malaxée est en paille broyée »
A la SCL Elevage du Pla, à Momères, dans les Hautes-Pyrénées, les éleveurs ont sept ans de recul avec leur…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière