Aller au contenu principal

Alimentation animale
Les différents types de mélangeuses de ration passés au crible

Selon une étude de la Chambre d´agriculture de la Creuse, tous les types de mélangeuses n´offrent pas la même qualité de mélange des rations.


« Entre les mélangeuses à vis verticales, à vis horizontales ou à pales, les éleveurs sont parfois un peu déboussolés, note Pierre Lépée, de la Chambre d´agriculture de la Creuse. D´autant qu´il existe peu de références techniques pour comparer objectivement les différents systèmes. » Pour aider les exploitants à faire les bons choix selon leurs besoins et le type de ration utilisée, la Chambre d´agriculture de la Creuse a mené une étude comparative sur les performances des principaux types de mélangeuses. « Nous avons comparé les différentes qualités de mélange obtenu en fonction de la teneur en fourrages grossiers de la ration et du temps de mélange dans les machines. »

En 2003 et 2004, plusieurs séries de mesures ont été réalisées sur une quinzaine d´exploitations équipées, distribuant chacune des rations de composition différente. Cinq systèmes ont été testés : les mélangeuses à pales, les recycleuses, les mélangeuses à vis verticale, puis les mélangeuses à une et à deux vis horizontales.
©D.Lucas

Les éleveurs ont besoin de repères objectifs pour choisir la mélangeuse

L´homogénéité du mélange est primordiale
« L´homogénéité du mélange est appréciée à travers un coefficient de variation, lui-même calculé à partir du taux de matière sèche de six échantillons prélevés au cours de la distribution (1), précise le technicien. Plus le coefficient est bas, meilleur est le mélange. »
Plus la part de fourrages grossiers(2) dans la ration est importante, plus il est difficile d´obtenir un mélange homogène. D´après les résultats observés avec les mélangeuses à vis verticale, quelle que soit la quantité de fourrages grossiers, le mélange apparaît toujours très homogène. « Ce constat est également vrai pour les mélangeuses à pales lorsque la ration ne dépasse pas 40 % de fourrages grossiers. Au-delà, on perd en qualité de mélange. »
Quant aux mélangeuses à vis horizontale, la proportion de fourrages grossiers dans la ration semble peu influer sur la qualité du mélange obtenu. Pour obtenir un mélange homogène avec ce type de machine, le temps de mélange doit être long. « Qu´elles soient à une ou deux vis, plus la machine tourne longtemps, plus la qualité du mélange se voit améliorée. » A l´inverse, les machines à vis verticale offrent une bonne homogénéité même avec des temps de mélange courts. De leur côté, les systèmes à pales offrent de bons résultats, mais nécessitent des temps de mélange d´autant plus longs que la ration comporte une part importante de fourrages grossiers.
Parmi les critères de choix d´une mélangeuse, le prix intervient également. « A qualité de mélange équivalent, je conseille aux éleveurs d´opter pour une mélangeuse à vis verticale plutôt qu´un système à pales qui se révèle plus onéreux », conclut Pierre Lépée.

(1) Deux prévèlements ont été effectués à 25 %, 50 % et 75 % du déchargement.
(2) Fourrages ne passant pas dans un tamis de 2 cm x 2 cm.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Dans le Cantal, une récolte de seigle forestier dans une vieille prairies de dactyle. © V. Vigier
Dans le Cantal, 1 400 hectares de méteil semé dans des prairies vivantes
Le sursemis de méteil permet de régénérer des prairies dégradées sans les retourner. Retour d'expérience.
Avec 103 animaux pour deux stalles, le robot n’est pas saturé. La fréquentation du groupe des primipares est très bonne. © P. Arzul
[Premières lactations] Comment expliquer la sous-production dans cet élevage ?
Dans cet élevage robotisé, le travail sur les génisses paraît optimisé et pourtant il manque 4 kg de lait sur les premières…
« Nous sommes sur des années de mutations avec une prise de risques économiques, admettent Nicolas, Olivier et Vincent (de gauche à droite). Mais le choix d'être bien dans notre métier de paysan en innovant nous fait accepter d'avoir moins de prélèvements sur ces deux années. »  © Gaec La Niro
« En bio, nous faisons le pari de vivre à trois avec 80 hectares, 50 vaches et 3 hectares de légumes »
En Vendée, le Gaec La Niro vient d'installer un troisième associé, et d'investir dans un séchoir en grange thermosolaire. Son…
Aurélien Perret. « Dès que l’on a une fenêtre météo, on sait que le matériel est prêt sous le hangar et qu’on peut démarrer ! » © M. Coquard
« Nous avons notre propre ensileuse d’occasion »
Le Gaec de la Buissonnière, dans le Rhône, récolte l’herbe avec une ensileuse d’occasion achetée en copropriété. Cette solution a…
Les 35 éleveurs du collectif invitent les consommateurs à emprunter les ribines (petits chemins en gaélique) pour renouer le contact avec les agriculteurs.   © S. Duparc
En Ille-et-Vilaine, 35 éleveurs laitiers se lancent dans la création d'une fruitière
Pour mutualiser les contraintes que sont les investissements et le travail supplémentaire liés à la transformation du lait, 35…
 © V. Bargain
300 000 € investis dans un séchoir en grange thermovoltaïque
En Vendée, le séchoir thermovoltaïque du Gaec La Niro permet de sécher du foin, avec un rendement supérieur aux séchoirs…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière