Aller au contenu principal

Consommation du futur
Les desserts lactés garderont la cote

Les fromages et l´ultra frais se porteraient bien. La baisse de la consommation du beurre va se poursuivre. Celle de viande bovine aurait plutôt tendance à baisser.


A l´horizon 2020 que mangerons-nous ? Les économistes de la chambre d´agriculture de Normandie, réunis en colloque autour de ce sujet, se sont dits que cela dépendrait peut-être de l´évolution des revenus des ménages modestes et des efforts politiques pour faire changer les habitudes alimentaires vers moins de calories, moins de gras et moins de sucre.
Quel que soit le scénario, la consommation de beurre recule, mais plus fortement dans le scénario nordique (croissance des revenus forte et répartition plus égalitaires des revenus, politique nutrition santé forte). Dans tous les scenarios, la consommation augmente pour les céréales, les huiles végétales, la volaille et le sucre, qui sont des denrées bon marché. La consommation de fromage augmente dans tous les scénarios sauf dans celui de crise (croissance des revenus faible et répartition plus inégalitaire des revenus, politique nutrition santé peu visible). La consommation de boeuf et de veau baisse dans tous les scénario sauf dans le nordique où elle se maintient grâce à la hausse du pouvoir d´achat des ménages modestes.

Un effet générationnel important
Pour le Crédoc(1), l´effet de l´âge et surtout de la génération marque les habitudes de consommation. Le consommateur achète plus de plats cuisinés et moins de produits agricoles bruts moins onéreux. En 2000, les ménages ont dépensé cinq fois plus pour des produits élaborés que pour des produits agricoles bruts.
En étudiant les caractéristiques de consommation des nouvelles générations et l´effet de l´âge, le Crédoc a estimé qu´à l´horizon 2020, on mangerait moins de beurre pour des raisons esthétiques et de santé. Par contre, on mangerait plus de yaourt, fromages blancs, crèmes desserts et crème fraîches, du fait d´une gamme diversifiée et innovante et d´opérations marketing de grande ampleur. On devrait également manger moins de fruits et légumes frais, moins de boeuf et de veau.

(1) Crédoc : Centre de recherche pour l´étude et l´observation des conditions de vie.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Simon, Hadrien et Hugues Bellenguez. « L’adhésion au groupe lait de Simon lors de son installation, nous a permis de prendre rapidement conscience que nos charges étaient trop élevées. »
« Nous produisons deux fois plus de lait à moindre coût »
Au Gaec du Calvaire, dans le Pas-de-Calais. Grâce au groupe lait et au soutien de son père, Simon Bellenguez a réussi à produire…
L’élevage de Renato Aceto, dans le Sud de l’Italie, envisage de traire plus de 1 000 vaches avec le concept de traite par lots VMS d’ici le printemps 2022.
DeLaval propose un nouveau concept pour la traite robotisée
Traire des lots de vaches à heures fixes avec des robots, tel est le principe du concept VMS Batch milking dédié à l’optimisation…
441 000 vaches laitières pourraient disparaître d’ici 2030
441 000 vaches laitières pourraient disparaître d’ici 2030
Un flux de départ important, des installations en nombre insuffisant pour remplacer tous les départs, moins de croissance et de…
Michel Lacoste était éleveur laitier dans le Cantal et président du Cnaol
Décès de Michel Lacoste, président du Cnaol

Le Cnaol (AOP laitières), la FNPL ainsi que l’interprofession laitière annoncent, le 22 novembre, le décès de…

Collecte de lait par la Société laitière des Monts d'Auvergne chez les éleveurs du Massif du Sancy pour la fabrication de Saint-Nectaire AOP. Salarié de la laiterie chez l'éleveur près du camion, dans la cour de ferme. Industrie agroalimentaire.
Prix du lait en hausse et collecte en baisse en France en septembre
La hausse du prix du lait conventionnel ne suffit pas à couvrir toutes les hausses de charges. Le prix du lait bio recule pour le…
Les trois associés Philippe, Pierre-Louis et Damien. «On apportait du foin séché en grange depuis 2016, mais les résultats n'étaient pas ceux attendus.C'est l'apport d'eau qui a permis de valoriser la ration.»
« Nous couplons séchage en grange et méthanisation »
Dans les Côtes-d’Armor, l’EARL Dolo est passée d’un système basé sur l’ensilage d’herbe et de maïs au foin séché en grange pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière