Aller au contenu principal

Les coûts de récolte de l’herbe à la loupe

Ensilage, enrubannage, foin. La chambre d’agriculture de la Creuse a comparé le coût des différents chantiers de récolte de l’herbe.

© Chambres d'agriculture de la Creuse
Hors temps de travail, l’ensilage par automotrice est la solution la moins onéreuse pour récolter l’herbe en fauche précoce, comme le montre le tableau ci-contre présenté au dernier Salon de l’herbe à Villefranche-d’Allier. «Nous avons calculé ces coûts de chantier à partir des barèmes d’entraide 2009 (1), avance Pierre Lépée, conseiller machinisme à la chambre d’agriculture de la Creuse. Ils sont calculés de la fauche au stockage avec plastique, sans prendre en compte le coût de la maind’oeuvre. » 
L’enrubannage s’avère quant à lui plus cher du fait d’un nombre d’interventions plus important. Les enrubanneuses en continu permettent de réaliser des boudins de balles en continu, déposées les unes derrière les autres. « Cette technique permet une économie d’environ 40 % de film plastique par rapport à une enrubanneuse traînée et un débit du chantier plus important. » 
L’ensilage par autochargeuse présente un coût intermédiaire entre l’ensilage classique et l’enrubannage. « Le recours à ce matériel reste très dépendant de la distance entre les parcelles et le silo, précise le technicien. Cette technique donne des brins mi-longs de 10 à 15 centimètres, ce qui suppose de bien penser à la reprise du fourrage derrière. » 
Le coût des chantiers de foin est également passé à la moulinette, en fonction du type de presse utilisée. « Grosso modo, ramené à la tonne de matière sèche, le coût des balles rondes (120 x 120 ou 120 x 150) est similaire à celui d’un ensilage par automotrice. » ■ 
(1) Barème régional du Limousin, issu du barème national du bureau de coordination du machinisme agricole. 

Les plus lus

éleveurs  avec leur troupeau au pâturage
« Nous dégageons 74 000 € de revenu disponible à deux en bio avec 36 vaches laitières »
Au Gaec du Bourguet, dans l’Aveyron, Camille et Lénaïc Vabre ont fait le pari osé de s’installer à deux sur une petite structure…
Anne et Jean-Marc Le Vourc’h, éleveurs
« En produisant moins de lait, nous avons amélioré notre marge brute de 100 €/1 000 l en un an »
Dans le Finistère, depuis qu’ils ont désintensifié leur système, Anne et Jean-Marc le Vourc’h ont amélioré tous les indicateurs…
Sylvain Tola, éleveur dans la Loire, et ses vaches montbéliardes au pâturage en mars
Prairie : « Dans la Loire, mes 65 vaches pâturent tout l’été sur 22 hectares »

Le dactyle, la luzerne, le lotier et six autres espèces composent les prairies des vaches laitières de Sylvain Tola, dans la…

Guillaume Dousset, éleveur à Frossay en Loire-Atlantique
« Nos bœufs prim’Holstein croisés hereford sont finis un an avant nos autres bœufs »

En Loire-Atlantique, les parcelles de marais de Guillaume et Maxime Dousset sont valorisées avec des bœufs croisés prim’…

Soins vétérinaires : « Nous avons opté pour un forfait de 37 euros par vêlage pour le suivi de nos vaches »

Certains éleveurs contractualisent les soins de leur troupeau avec leur vétérinaire. Le forfait permet un suivi régulier des…

Franck Bonraisin, associé du Gaec La Morice
« Nous avons gagné 10 €/1 000 l grâce à une vraie stratégie de renouvellement »

Depuis deux ans, le Gaec La Morice utilise le génotypage et la semence sexée pour limiter le nombre de génisses de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière