Aller au contenu principal

Les coopératives revalorisent leur prix du lait

Agrial, Sodiaal, Prospérité fermière. Il aura fallu que les producteurs se mobilisent pour obtenir des euros de plus sur leur prix de fin d’année.

Comme l’a souligné la FNPL à travers un communiqué, "pourquoi faut-il contraindre par l’action syndicale des coopératives à lâcher des euros sur le prix du lait, alors qu’elles sont justement au service de ces mêmes producteurs ?"

À la Prospérité fermière (Pas-de-Calais), les producteurs de lait ne pouvaient que réagir à l’annonce de la coopérative d’un prix A de base à 205 euros pour 1 000 litres pour le mois de décembre ! "Après deux jours de mobilisation, le président, vice-président et la directrice de la Prospérité se sont engagés sur une revalorisation de 50 euros de ce prix, et sur une aide conjoncturelle supplémentaire de 50 euros", décrit la section lait de la FRSEA Nord-Picardie. Pour décembre, les adhérents auront donc un prix A de 305 €/1 000 l. Le prix B du second semestre reste à 200 euros. L’aide conjoncturelle sera soit à rembourser sur 2017, soit sera consolidée si les comptes de la coopérative le permettent. Dans ce cas, les indicateurs 2017 subiront une retenue, ce qui limitera la remontée du prix du lait. En moyenne sur l’année 2016, avec un prix A à 305 euros en décembre, la Prospérité fermière devrait rejoindre Sodiaal et Laitnaa à environ 275 euros/1 000 l pour un prix moyen tenant compte des prix B. Les privés devraient atteindre des niveaux supérieurs à 280 euros.

Agrial et Sodiaal lâchent quelques euros

Agrial a accepté une hausse du prix du lait pour novembre et décembre, après le blocage de la laiterie Elle & Vire organisé à l’appel de la FDSEA de la Manche. La coopérative était pointée du doigt pour être la moins disante sur son prix de base. "Même Lactalis paye mieux", accusait le syndicat. Le prix de base de novembre passe de 276 à 280 €/1 000 l et celui de décembre passe de 290,7 à 295 €/1 000 l. "En moyenne annuelle, Agrial se rapproche ainsi de Lactalis", commente la FRSEA de Basse-Normandie.

Sodiaal a aussi été interpellée, et a finalement lâché + 10 €/1 000 l sur le mois de décembre. "Avec le + 10 euros, et en prenant une hypothèse de 90 % de volume A et 10 % de volume B payé 285 euros en décembre, Sodiaal devrait arriver à peu près au niveau de Lactalis en moyenne annuelle (environ 275 €/1 000 l en Bretagne Pays de la Loire). Les grandes coopératives devraient faire mieux et montrer l’exemple", regrette Pascal Clément, représentant FNPL en Bretagne Pays de la Loire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
L'effet sur la production de lait s’expliquerait, d’après des essais réalisés en station expérimentale, par l’augmentation de la matière sèche ingérée. © A. Conté
[Acides aminés] Boostez l’efficacité protéique de la ration des vaches laitières
La réduction du correcteur azoté de la ration est possible grâce à un meilleur équilibre en acides aminés. Elle permet un gain de…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
La forme des paddocks est modulable
Au lieu d’opter de façon cartésienne pour des paddocks rectangulaires, pourquoi ne pas adapter la forme des parcelles pour lever…
Le Gaec a choisi le tapis du constructeur Geoffroy (Nièvre) car il proposait une auge en acier galvanisée alors que, pour les concurrents, il fallait la construire. Elle est posée sur une dalle en béton. © CA 15
Dans le Cantal : un tapis d’alimentation pour gagner de la place dans la stabulation
Dans ce bâtiment rénové, le remplacement d’une table d’alimentation par un tapis d’affourragement a permis de doubler le nombre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière